Repères

Les produits sans allergènes s' imposent de plus en plus…

Mai - Juin 2015

Dans son étude intitulée, « Le marché des produits pour allergiques et intolérants alimentaires - Produits sans gluten, à base de soja et laits délactosés : potentiel de croissance et positionnements porteurs à l’horizon 2016 "», XERFI démontre la montée en croissance de ce type de produits. Les chiffres de 2014 d' IRI sur le sans gluten, semblent bien confirmer cette tendance.

Les produits pour allergiques et intolérants alimentaires ont de beaux jours devant eux.

Après une hausse de 8% en 2014, leurs ventes en grandes surfaces progresseront d’encore 8% en 2015 puis de 9% en 2016 à 215 millions d’euros, selon les experts de Xerfi.

 

Les produits phares du marché resteront ceux sans gluten, avec des ventes en grandes surfaces de 65 millions d’euros en 2016 (deux fois plus qu’en 2013) suivis des laits délactosés (92 millions d’euros en 2016, soit +10% par rapport à 2014) et des produits à base de soja en perte de vitesse (58 millions d’euros en 2016, soit -5% par rapport à 2014). L’effet de mode se confirme donc, notamment pour le segment du sans gluten valorisé par des personnalités comme le tennisman Novak Djokovic. L’intérêt croissant des Français pour les produits santé, l’impact des campagnes de sensibilisation de l’Association française des intolérants au gluten mais aussi l’élargissement de l’offre expliquent ce succès.
 

Une offre certes élargie…

Les industriels de l’agroalimentaire s’intéressent de plus en plus à ce marché florissant, stimulé par une nouvelle cible de consommateurs non allergiques. L’arrivée de nouveaux entrants sur le marché (nationaux ou internationaux) a renforcé l’o re déjà existante (produits céréaliers) mais a aussi fait émerger de nouvelles catégories de produits (par exemple, charcuterie et plats cuisinés sans gluten).

Sur le segment du sans lactose, l’offre se diversiefie également. Les marques de distributeurs s’imposent également sur le marché des produits sans allergènes. Leclerc a lancé en 2013 sa gamme sans gluten (Chaque jour sans gluten), sur les pas de Carrefour et Casino en 2009-2010.

Dans ce contexte de concurrence intra-sectorielle accrue, certains opérateurs misent sur la croissance externe.

 

 

… mais qui devra se distinguer en magasin

L’offre toujours plus dense permet de séduire de nouveaux consommateurs mais peut aussi en perdre certains. Souvent placés au milieu d’autres références santé (minceur, contrôle des sucres…), les produits sans allergènes manquent de lisibilité.

Certains opérateurs commencent à améliorer leur balisage, à l’image de Carrefour qui a lancé début 2015 une opération avec un fabricant pour faciliter le repérage des produits surgelés bio et sans gluten dans quelques points de vente.

Les industriels alimentaires devront également faire face à une pression accrue sur les prix due à la concurrence des nouveaux entrants mais aussi à la volonté des enseignes de proposer des prix bas.

Enfin, selon Xerfi , le risque de la  fin de l’effet de mode du sans gluten ainsi qu’un impact plus marqué du contre-discours médical pourraient ralentir la demande.

 

Évolution du sans gluten en 2014 : +38,5% en GMS

Comme nous le prévoyons dans notre numéro 54 de juillet / août 2014, le marché du sans gluten a nettement progressé en 2014. Rien qu’en GMS, il a
atteint les 54 millions d’euros : +38,5% (environ +30% en 2013).

En y ajoutant les magasins bio, la vente par correspondance, la pharmacie, les hôpitaux et la RHD, on estime que le marché représenterait 80 millions d’euros à  fin 2014.