Repères

Focus sur d'autres pays européens… et les USA…

sept -oct 2011

 

 





Grande-Bretagne : marché bio encore difficile

Dans son dernier rapport annuel, la Soil Association montre que le marché bio britannique a du mal à reprendre. En effet, les ventes de produits biologiques en 2010 ont encore régressé de 5,9% par rapport à 2009. Elles représentaient 1 731 millions de GBP (environ 2 milliards d’euros) en 2010. La baisse s’est malgré tout ralentie au cours de l’année. Rappelons que les produits biologiques sont commercialisés en majorité dans la grande distribution (72,3%). Selon elle, les prévisions de croissance sont raisonnablement optimistes, avec pour certains une croissance modérée et pour d’autres des résultats identiques à ceux de l’année dernière. Enfin, les ventes d’un certain nombre de produits tels que le beurre, les yaourts, la viande de boeuf, la bière et le cidre, ont même à nouveau décollé. Les ventes effectuées par les détaillants indépendants n’ont reculé que de 0,75 % pour atteindre 479,8 millions de GBP (547 millions d’euros). Les ventes de paniers bio et la vente par correspondance ont connu une hausse de 1 %, pour atteindre 155,8 millions de GBP (177 millions d’euros). En revanche, les ventes au niveau des chaînes de distribution ont baissé de 7,7 % pour atteindre 1 252 millions de GBP (1 427 millions d’euros). La part de marché des cinq premiers distributeurs se répartit comme suit :

Sources Soil Association



Répartition CA par secteur de distribution 2010 (sources : Soil Association)




Suède : un marché très porteur pour le bio

Le marché suédois a évolué de 11% en 2010 pour atteindre 7,3 milliards de SEK, soit environ 777 millions d’euros (632 millions d’euros en 2008) et ce, dans une situation économique où les prix des denrées alimentaires conventionnelles sont restés inchangés. Cela signifie que les produits bio en Suède gagnent peu à peu des parts de marché. Par rapport au conventionnel, ils atteignent dorénavant 3,1% de part marché. Le nombre de magasins bio reste très limité. On estime qu’il y en a environ une trentaine. La distribution de détail se fait donc essentiellement via la grande distribution (90%) Sur le plan de la distribution bio, le marché suédois est segmenté en 6 secteurs :
Grande distribution : 3,6 milliards SEK (+8 %). Avec pour le groupe Coop, 1,9 milliards et le groupe ICA 1,7 milliards.
● Magasins d’état (Vente au détail des alcools par le monopole d’état – Systembolaget) : 0,8 milliard (+40 %)
● RHD (écoles, hôpitaux) : 1 milliard SEK (+35 %)
● Hôtels/restaurants : 0,7 milliard SEK (+13 %)
● Groupe Bergendahls : 0,3 milliard.
● Magasins(dépôts) spécialisés, boutiques à la ferme, etc.: 0,9 milliard SEK.




La bio aux Etats-Unis : bonne résistance à la crise et de très bonne perspective de développement

Les chiffres publiés par l’association OTA montre que le marché bio américain se porte bien. En effet, en 2010, l’enquête révèle qu’il est passé de 3,6 milliards de $ en 1997 à 29 milliards de $ en 2010 et ce dans un contexte économique morose ancré depuis les années 80.

En 2010, le secteur bio a connu une croissance de 9% en dépassant allégrement le secteur de l’agro-alimentaire conventionnel avec une croissance de 1%. On s’attend en 2011 à une évolution encore plus importante. Selon la nouvelle étude conduite par le cabinet Packaged Facts, il estime que les ventes augmenteront de 45 % d’ici la fin de l’année 2011 et que le marché total du bio pourrait croitre de 103 % entre 2010 et 2015 avec des ventes annuelles totales excédant 78 milliards de $ en 2015. Cette enquête stipule que 38 % des américains sont motivés pour acheter de l'épicerie biologique et 58 % pour des produits alimentaires "tout-naturel" (mais non biologiques). L‘étude a aussi constaté que les produits « sans gluten » gagnent du terrain. Le marché pèse aujourd’hui environ 2,6 milliards et devrait passer à 6 milliards de $ en 2015. Côté production biologique, le pays compte 14 540 exploitations pour un total de 4,1 millions d'acres de terre soit environ 1,65 millions d’ha (le double de la France). L’avenir s’annonce encourageant car pour 78% des producteurs bio, ces derniers sont prêts à maintenir ou augmenter leur surfaces dans les cinq années à venir.
Dépenses bio / habitant : 50,7 € (2008)
Croissance du marché bio : + 9% en 2010, +6,1 % en 2009
Distribution en GMS : 54 %
Nombre de magasins bio : 12 000 (estimation)