Repères

Et la GMS... Comment évolue-t-elle?

Mai-Juin 2012

Il nous semble important de partager des informations que nous recevons sur l’activité de la GMS (Grande et Moyenne Surface). Nous tenons à vous préciser que ces données concernent l’ensemble des produits (donc pas que le bio). Cet article est extrait du numéro de février de Nielsen Trends & Insights qui vous dévoile les tendances observées en grande distribution. Cet aperçu de la période (Période P02, du 30/01 au 26/02/12) permet de mieux comprendre certaines évolutions que nous connaissons en magasins bio.

Croissance zéro et impact des taxes du début d’année Avec une progression du chiffre d’affaires de +4.5% sur les 2 premiers mois de l‘année, l ‘univers de la grande consommation entame 2012 en HM+ SM+HD (Hypermarchés + Supermarchés + Discounters) de façon plutôt dynamique : cette croissance dépasse celle observée sur l’année 2011…et les 9 années précédentes ! En détail, les deux premiers mois de l’année bénéficient respectivement de progressions de +3,3% et +5,7%. Signe d’un renouveau confirmé ? Non, car en volume le constat reste plutôt mitigé : si la hausse est de +1% en février, le mois de janvier montrait un recul inquiétant. En cumul courant, la croissance est ainsi nulle au total HM+SM+HD en terme de nombre d‘items ( UC Unités Consommateurs) passés en caisse. Et encore une fois, cette évolution volume reste « portée » par la progression démographique (estimée à +0.5%)…


Evolution du chiffre d’affaires par période de 4 semaines (Hypermarchés + Supermarchés + Discounters) Total PGCFLS (Produit de Grande Consommation et Frais Libre-service)



Dynamisme de l’épicerie et du frais !

Au sein du PGC (Produits de Grande Consommation), deux univers concentrent l’essentiel des gains du début d’année : 78% de contribution pour les seuls univers Epicerie et Frais ! Le café torréfié, champion des hausses de prix, reste également champion des hausses de chiffres d’affaires : 42 millions d’euros additionnels sur janvier-février, dans la lignée de 2011. En épicerie salée, les aides culinaires se distinguent à nouveau avec +27% en volume… Côté crémerie, les pâtes pressées cuites et non-cuites arrivent juste derrière le café avec 27 et 18 millions d’euros additionnels.
En revanche, janvier et février sont particulièrement négatifs pour le département liquides, au sein duquel différentes catégories sont directement touchées par de nouvelles taxes depuis le 1er janvier – et en conséquence par des hausses de prix significatives dans la période à venir.


Evolution du chiffre d’affaires par Rayon Hypermarchés + Supermarchés + Discounters - Cumul à date au 26/02/2012




Evolution du chiffre d’affaires par Rayon Hypermarchés + Supermarchés + Discounters - Cumul à date au 26/02/2012


Source: Nielsen Trends & Insights