Repères

Le marché alimentaire bio +11% en 2011

Juil-Aout 2012

Selon les dernières données de l’Agence bio le marché des produits alimentaires (à domicile) issus de l’agriculture biologique a encore connu en 2011 une forte augmentation. En effet, il est passé de 3,385 milliards à 3,755 milliards d’euros TTC soit une hausse de +11% (10,8% en 2010). La consommation de produits bio a presque doublé par rapport à 2007 (2 milliards d’euros) et le marché de l’alimentation bio a atteint 2,4% du marché alimentaire total (contre 1,3% en 2007). La part de marché des produits bio est plus ou moins importante suivant les secteurs. Elle a par exemple dépassé 10% s'agissant du lait et des oeufs et atteint près de 6% pour les 14 fruits et légumes les plus consommés en France.




Sources : Évaluation de la consommation alimentaire biologique - AND-I / Agence BIO -2012



Les réseaux organisés résistent

En 2011, 84% des ventes ont été réalisés via les Grandes Surfaces Alimentaires (GSA) et les magasins spécialisés bio, 11% directement du producteur au consommateur et 5% par les artisanscommerçants. En 2011, les GSA ont donc augmenté leur part de marché de 2 points au détriment de la vente directe (-1%) et des magasins spécialisés bio indépendants (-1%). Les magasins spécialisés bio en réseau résistent plutôt bien car ils conservent un quart du marché de la distribution des produits alimentaires bio.


Sources : Évaluation de la consommation alimentaire biologique AND-International/ Agense Bio - 2012


1 million d’hectares bio dépassé en 2012

Fin 2011, la France comptait 23 135 exploitations agricoles engagées en bio, soit 4,5% des exploitations françaises. Elles couvraient 975 141 ha conduits en agriculture biologique :
● 699 300 ha certifiées biologiques
● 275 841 ha en conversion (soit 28% du total). Après une année 2010 record, les surfaces bio ont progressé en France de près de 130 000 ha en 2011 (soit +15,3%). Elles représentaient fin 2011 plus de 3,5% de la SAU nationale. Du 1er janvier au 15 mai 2012, 811 producteurs bio supplémentaires ont été enregistrés permettant de passer le seuil du million d’hectares engagés en bio.


*première estimation au vu des notifications 2012
35 271 opérateurs bio en France
En 2011, le nombre d’exploitations engagées en agriculture biologique a augmenté (2 531 exploitations supplémentaires en un an). Le développement aval de la filière bio s’est également poursuivi. Ainsi, fin 2011, on dénombrait en France un total de 35 271 opérateurs (soit 14% de plus qu’en 2010 et 40% de plus qu’en 2009) :
● 23 135 producteurs (+12% par rapport à 2010 et +41% en deux ans)
● 12 136 opérateurs aval (+16% par rapport à 2010 et +39% en deux ans), dont :
● 72% de préparateurs travaillant à partir de matières premières issues de l’agriculture bio,
● 26% de distributeurs de produits bio,
● 2% d’importateurs de produits bio issus de pays tiers à l’Union Européenne.
...suite...


Un marché en augmentation dans tous les secteurs de produits – stabilité des prix.

La croissance de 11% des achats de produits bio par les ménages entre 2010 et 2011 est liée à une augmentation des volumes commercialisés, les prix sont restés stables en moyenne.

Le hit-parade des produits les plus vendus selon les circuits

La gamme des produits alimentaires bio vendus en magasins spécialisés bio est très large avec des milliers de références. Les produits d'épicerie sucrée et salée y occupent la première place, devant les fruits et légumes, le rayon crèmerie et le pain. En super et hypermarchés (GSA), le rayon crèmerie l'emporte (oeufs, lait, autres produits laitiers), devant l'épicerie, les produits carnés, les fruits et légumes et le pain. La vente directe des producteurs aux consommateurs est surtout développée en fruits et légumes et en vin, et dans le secteur de l'élevage avec les fromages et la vente de viande en caissettes. Enfin, les ventes assurées par les artisans‐commerçants concernent majoritairement le pain, ainsi que les produits carnés et le vin.

Les approvisionnements en France gagnent du terrain

Les approvisionnements en France augmentent significativement surtout dans le secteur du lait et des produits laitiers entre 2010 et 2011 (respectivement : de 74% à 85% et 76% à 89%). Les « exportations », ont été estimées à 192 millions d'euros en 2011 au départ de France. Elles étaient essentiellement constituées de vins issus de raisins bio pour 46%, devant les spécialités des secteurs de l’épicerie (23%) ou les fruits et légumes (16%).


La part des "importations" en baisse

Les approvisionnements externes sont passés de 38% en 2009 à 35% en 2010 puis 32% en 2011. Ils sont composés :
● de produits exotiques : 31% (bananes, autres fruits exotiques, café, thé, cacao…) venant de pays tiers à l'UE
● des productions pour lesquelles la France n'a pas d’atout particulier : 31% (agrumes, soja, aquaculture, légumes méditerranéens, divers produits d'épicerie) ;
● des achats extérieurs relais, portant sur des produits pour lesquels la France a une forte vocation naturelle, mais manque conjoncturellement de volume : 38% (céréales et fruits et légumes tempérés frais ou transformés).

Une augmentation de la part des approvisionnements en France est observée :


● plus de 10 points dans le secteur du lait et des produits laitiers en 2011 par rapport à 2010
● plus de 15 points dans le secteur des fruits et légumes en 2010 par rapport à 2009.


Les 5 secteurs où la GSA a fait ses meilleures progressions entre 2010 et 2011


Traiteur – surgelés :
+87,9 % - 109 millions d’euros de CA soit 64% de part de marché
Autres boissons :
+40% - 7 millions d’euros de CA soit 39% part de marché
Epicerie salée :
+29,3% - 181 millions d’euros de CA soit 48% de part de marché
Jus de fruits et légumes :
+25% - 75 millions d’euros de CA soit 69% de part de marché
Mer – saurisserie – fumaison :
+ 22% - 50 millions d’euros de CA soit 83% de part de marché

 

 

(*) les approvisionnements externes en pain et farine concernent l'approvisionnement en grains
Source: Agence Bio - AND-I
Pour information, le chiffre d’affaires estimatif 2011 que nous avions publié dès janvier 2012 pour les magasins bio spécialisé était de 1,37 millions d’euros contre 1,326 pour l’Agence bio soit un écart d’environ 3%.

 

Lire aussi :