Repères

Développement des magasins bio : que disent les chiffres ?

nov-Déc 2010

Depuis plusieurs années Bio Linéaires observe et collecte des informations chiffrées sur le développement des magasins bio, on se basant sur son fichier d’environ 2100 magasins bio en France. Ecozept, de son coté, mène des enquêtes régulières sur des échantillons de 50 à 150 magasins bio. Qu’est-ce qu’on peut apprendre de ces deux approches d’observation ? Quels renseignements peut-on tirer à un moment où des nombreux magasins bio enregistrent un ralentissement de leur activité ?



Le développement des surfaces de vente.

Y-a-t-il une taille idéale pour un magasin bio ? Le graphique ci-dessus montre que le nombre des magasins au dessous de 150 m2 recule d’abord pour re-atteindre en 2010 le même niveau qu’en 2006. Les autres classes de taille augmentent légèrement avant de faire un bond en 2009 / 2010. Si parmi les nouveaux magasins beaucoup ont des surfaces importantes, les créations de magasins plus petits restent fréquentes. On ne peut pas donner une recommandation générale sur la taille idéale d’un nouveau magasin, tout dépend du projet de son créateur.

Le développement des assortiments : d’où vient la croissance ?

Environ 65 % de l’alimentaire dans le chiffre d’affaires, tendance croissante : cet assortiment reste le métier de base pour la majorité des magasins. Ce sont les magasins plus petits, souvent gérés en individuel, qui cherchent des relais de croissance dans le non-alimentaire comme dans la cosmétique ou dans les produits d’entretien. Avec succès, surtout si les moyens au niveau présentation des produits et formation du personnel suivent.


Le développement des chiffres d’affaires : qui peut gagner des millions ?

La concurrence croissante entre magasins commence à se faire sentir depuis 2009. Dans les enquêtes Ecozept 2009 et 2010 ce sont les petits voire très petits magasins de 50 m2 au moins qui souffrent le plus du changement sur le marché bio.

Conclusion : que disent les chiffres ?

Tout d’abord : les chiffres convergent vers les mêmes constats. Les magasins bio en France se trouvent dans une situation de « crise de croissance » ou de « crise de structures ». La croissance n’est plus, comme pendant des années, pour tous les magasins et ce sont surtout les petits magasins, souvent anciens, qui rencontrent des difficultés. Cela ne dit pas pour autant, que le succès dépend de la surface de vente ou de l’âge du magasin. Mais tout magasin bio doit bien connaître ses forces et ses faiblesses pour s’imposer dans sa niche, en phase avec les attentes de ses clients. Bio Linéaires et Ecozept vont continuer, dans cette rubrique, de croiser leurs regards sur le marché bio.

À suivre …

 

Lire aussi :