NUMERO :

BIOCOOP : entreprendre autrement

Du champ bio jusqu’au point de vente offrant aux consommateurs des produits bio de qualité : Biocoop propose une réponse militante aux aspirations des consommateurs et des porteurs de projet.
Depuis 30 ans maintenant, Biocoop a démontré la validité de son modèle de fonctionnement alternatif, qui séduit de plus en plus de consommateurs avec ses partis pris d’exigence et de qualité très élevée. Parce que le développement de l’agriculture bio passe par le développement d’un réseau de magasins bio professionnels, attractifs et militants, l’enseigne vise aujourd’hui 500 points de vente, avec des moyens performants pour leur assurer le succès.

Né d’un projet précis, aux exigences fortes

Gilles Baucher, Directeur
Développement & Services
Magasins chez Biocoop.

Le simple fait qu’un projet dure en démontre toute la pertinence. C’est le cas avec Biocoop, né en 1986 du regroupement de plusieurs coopératives de consommateurs bio existant à l’époque. L’objectif de ce regroupement était ambitieux mais clair : développer l’agriculture biologique en France, avec des exigences élevées. « Ce projet précis, associé à notre mode de fonctionnement coopératif, fait toute la différence avec les autres acteurs du monde de la bio », explique Gilles Baucher, Directeur du Développement et des Services Magasins chez Biocoop.

« Nous privilégions le commerce équitable et solidaire nord-nord,  le local, refusons l’importation  par avion des produits… »

Sur le plan des exigences techniques, Biocoop a placé la barre très haut, en se positionnant volontairement au-delà du cahier des charges que demande le législateur, y ajoutant nombre d’autres critères éthiques, et au final des partis pris très marqués comme le souligne Gilles : « Chez Biocoop, nos produits sont 100 % bio, nous refusons bien sûr les OGM, et nous nous battons contre les pesticides. Dans un autre domaine, 24 % de nos références proviennent du commerce équitable, nous privilégions le commerce solidaire nord-nord, le local, refusons l’importation par avion des produits… Notre cahier des charges prévoit également le respect de la saisonnalité et de la biodiversité : chez nous, vous ne trouverez par exemple pas de tomates en hiver, car elles ne poussent pas en France à ce moment-là. Mais nous avons à la place d’autres légumes, en particulier les fameux ‘‘légumes anciens’’. Ce niveau d’exigence très élevé – je citerai à nouveau comme exemple le fait que si un produit contient des arômes, ceux-ci sont alors aussi 100 % bio – est très bien perçu par les consommateurs, car c’est ce qu’ils attendent, en ces temps où sécurité, traçabilité et transparence sont devenus des critères essentiels ». Et d’ajouter une autre information qui illustre l’ancrage local des magasins : « Nous travaillons avec plus de 5.500 fournisseurs locaux. Comme nous avons plus de 380 magasins, cela signifie en moyenne 15 fournisseurs locaux par magasin ».

Un engagement militant qui passe par une mise en valeur du local, de l’équitable et du saisonnier.

Réseau n°1 de la bio en France

Fin 2015, ce sont précisément 383 magasins, tous indépendants, qui faisaient partie de Biocoop, ce qui en fait le premier réseau bio de France. Un chiffre en croissance constante : les dernières années, il y a eu en moyenne 25 nouveaux magasins par an. Quant aux consommateurs, il est clair qu’ils adhèrent totalement aux valeurs et aux partis pris très marqués évoqués plus haut : en 5 ans, le chiffre d’affaires des magasins a augmenté de 67 %.

« Les faits démontrent que Biocoop est parfaitement en phase avec les aspirations des Français, qui veulent mieux préserver l’environnement, consommer de façon responsable et avoir affaire à des entreprises parfaitement transparentes, constate Gilles. Nous le voyons clairement via notre page Facebook, ou encore par le succès que nous rencontrons lorsque nous mettons en avant le jus de pomme ou les chips qui aident les producteurs qui luttent respectivement contre les pesticides et les OGM. Quand il vient dans un magasin Biocoop, le consommateur sait qu’il va trouver une enseigne particulièrement attractive, différente, militante et il n’est pas déçu ».

Cette image positive a d’ailleurs été confirmée par une enquête réalisée en 2015 : 48 % des consommateurs citent spontanément Biocoop quand on leur parle de magasin bio, et face à une liste de différentes enseignes, 86 % connaissent Biocoop.

Un projet coopératif et militant

Un autre aspect différent de Biocoop, qui participe à son statut de n°1, et qui est également bien perçu par les clients, c’est son fonctionnement en coopérative : « Ce mode de fonctionnement alternatif est unique. Nous ne sommes pas une société cotée en bourse et n’appartenons pas à des actionnaires ou à un fonds d’investissement. Notre coopérative associe à la fois des groupements de producteurs (céréales, lait, viande…), des associations de consommateurs, les magasins et les salariés. Tous participent à la co-construction de la coopérative et aux choix du réseau Biocoop. Nous sommes donc vraiment alternatifs dans notre façon de commercer et d’entreprendre, ce qui nous rend aussi, en parallèle de nos choix exigeants pour les produits, attractifs aux yeux des consommateurs ».
« Les magasins – tous indépendants encore une fois, mais tous reliés à la coopérative – sont le relais de notre engagement militant et de notre professionnalisme, ainsi que de notre connaissance du monde agricole et rural, issue de notre proximité avec les producteurs. Grâce à celle-ci, localement, un magasin peut renseigner très précisément ses clients sur l’histoire des produits. Un bon exemple à ce propos est notre marque ‘‘Ensemble, solidaires avec les producteurs’’, avec environ 500 produits issus des filières solidaires nord-nord du réseau dont l’origine est clairement identifiée ».

Grâce à ce mode de fonctionnement unique, Biocoop peut réellement faire avancer la bio en France et transporter ses valeurs, depuis le producteur jusqu’au consommateur, avec le magasin comme maillon principal : « Si nous sommes n°1, continue Gilles, c’est parce que nous arrivons à concilier un modèle qui a du sens, avec beaucoup de cohérence et d’exigence, et un modèle performant, qui plaît aux consommateurs et aux producteurs, par ses réponses concrètes. Biocoop, c’est consommer autrement, mais de façon attractive, avec des valeurs claires qui préfèrent la coopération à la compétition, l’équité à la spéculation, et la transparence au greenwashing ».

« Campagne responsable » : un exemple de communication militante Biocoop.

Un réseau de magasins indépendants au professionnalisme élevé

Ce modèle ne serait rien, bien sûr, sans les magasins en région : « Restant indépendants, ils ont tous leur propre vie, leur propre histoire. Mais ils participent de près, nouveaux y compris, à la gestion de la coopérative par leur présence dans les commissions ».
Ces magasins bénéficient de la solidarité du réseau, tirant parti des différentes expériences individuelles, et ils ont surtout à leur disposition une structure de soutien qui leur garantit un professionnalisme qui participe à la position de leader de Biocoop, comme le détaille Gilles : « Nous avons une équipe de 10 personnes qui accompagnent les porteurs de projet qui vont de spécialistes du géomarketing à des experts immobiliers (pour aider à trouver un local), en passant par des conseillers en gestion qui apportent leur support pour les plans de financement et la construction des budgets. Nous avons également une équipe d’une dizaine de formateurs, qui assurent un suivi des nouveaux magasins pendant six mois. Une formation aussi assurée en salle, via l’e-learning ou des magasins tuteurs. Il s’agit vraiment d’un partage des compétences et des connaissances, avec une grande vitalité dans la coopération ».

En 5 ans, le chiffre  d’affaires des magasins  a augmenté de 67 %.

Ouvrir un magasin Biocoop, c’est bénéficier d’une formation de haut niveau, pour un magasin dynamique et efficace.

Mais ce n’est pas tout, puisque tous les magasins peuvent bénéficier de visites régulières de conseillers, pour aider au choix de l’assortiment, à la communication sur le lieu de vente, à monter des plans d’animation commerciale, etc. S’ajoute enfin, il est presque inutile de le préciser, toute la communication institutionnelle faite par Biocoop : « Nous sommes une enseigne qui prend la parole, comme en témoignent nos prises de position fortes sur les OGM, les pesticides ou encore le local. Nous avons aussi une présence dynamique sur la toile, avec une communauté très active, à laquelle s’ajoutent notre magazine clients Cultures Bio et des évènements comme la journée militante des biotonomes, qui créent une animation populaire autour de la bio et font parler d’elle. Tout ceci crée une aura particulière, dont les magasins peuvent mesurer les retombées ».

A la recherche des talents de demain

Le magasin Biocoop d’aujourd’hui : moderne, avec un merchandising et un assortiment correspondant aux exigences les plus élevées des consommateurs actuels.

Comme on le voit, le projet originel de Biocoop qui était de contribuer au développement de l’agriculture bio, via le développement du réseau des magasins bio, est parfaitement respecté, avec des outils modernes et dynamiques, dans le respect absolu des valeurs de départ : « Un seul magasin bio, c’est l’équivalent de plusieurs hectares de terre cultivés en bio », précise encore Gilles. Une belle raison de plus, s’il fallait encore en chercher, pour continuer dans cette voie tracée depuis maintenant 30 ans.
« Notre objectif, c’est d’atteindre 500 magasins.Nous souhaitons donc réunir de nouveaux talents qui viendront se joindre à nous, qui deviendront à leur tour un de nos sociétaires, gérant de magasin. Pour nous, ces gérants de demain doivent réunir trois qualités : avoir le sens du contact bien sûr, être des chefs d’entreprise, autonomes mais efficaces, et être militants, ouverts aux valeurs de Biocoop. Ceux qui nous rejoignent sont souvent dans une logique de changement de vie. Ils veulent donner du sens à leur vie professionnelle, en conciliant une quête de sens avec une performance économique. »

« Ces nouveaux talents, un terme auquel nous tenons beaucoup parce qu’il résume bien les qualités humaines qui nous sont chères, nous en recherchons dans toute la France. Grâce à tous les moyens que nous avons réunis, nous permettons à des magasins indépendants de rejoindre le réseau Biocoop et de participer à cette exaltante aventure Biocoop, qui ne fait vraiment que commencer ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here