Les polyphénols du vin

Le vin, un des fleurons de notre culture française est à l’origine d’un phénomène identifié par l’OMS comme « French Paradox » suite à plusieurs études épidémiologiques menées sur des populations de 35.000 personnes sur 15 années démontrant que la consommation d’un équivalent de 25 à 40 cl de vin rouge par jour diminuait les risques de mortalité cardio-vasculaire malgré une alimentation française riche en graisses et pauvre en fruits. Le responsable fut traqué, puis démasqué, il agit en famille… Ce sont les Polyphénols du raisin.

L’étiquetage nutritionnel

La communication nutritionnelle est aujourd’hui un argument majeur dans l’arsenal marketing des industriels de l’agroalimentaire. Au delà de son aspect économique, cette communication s’appuie sur l’objectif affi ché au niveau national de revenir à un meilleur équilibre nutritionnel au niveau de la population dans son ensemble. Les produits issus de l’agriculture biologique répondent à l’attente des consommateurs d’une alimentation saine et naturelle. Une information nutritionnelle claire et ciblée peut venir soutenir cet attrait en leur apportant des informations qui leur faciliteront l’accès à la maîtrise de leur équilibre nutritionnel. Les éléments de cette communication vous sont présentés dans une série de 3 fi ches qui traiteront respectivement des éléments de l’étiquetage nutritionnel, de leur lecture et de leur utilisation, et enfi n des aspects réglementaires de l’argumentation nutritionnelle.

Bonnes pratiques

L’homme a connu l’usage du feu aux alentours de -500 000 ans avant JC. Depuis cette époque, il alterne le cru et le cuit. On sait les avantages du cru. Les crudivoristes en font leur mode de vie. Mais avons-nous conscience que cuire modifie profondément l’aliment ? Certes, la cuisson permet de rendre comestibles certains d’entre eux comme les légumes secs. Elle développe les arômes, combine les saveurs, nous permet de manger chaud... Mais la température utilisée pour obtenir ces plats qui sentent bon le terroir est destructrice des précieux nutriments à l’origine d’une bonne santé. Tour d’horizon des avantages et des inconvénients de la cuisson.

Mangez 5 fruits et légumes par jour !

En 2001, la France a décidé de donner des conseils à tous pour mieux s’alimenter et prévenir les maladies. Ces recommandations sont rassemblées dans le Programme National Nutrition Santé (PNNS). La baisse de l’obésité chez l’adulte et la consommation accrue de fruits et légumes en étaient les enjeux majeurs. Mais les résultats escomptés ne semblent pas au rendez-vous et un second programme vient couvrir la période 2006-2010. Le leitmotiv relayé par tous les médias «Mangez 5 fruits et légumes» reste d’actualité. Mais pourquoi leur accorder une telle placeet comment faire en pratique ?

Le régime hyperprotéiné

Le régime hyperprotéiné est l’un des nombreux régimes proposés pour perdre du poids. La plupart des régimes amincissants sont décriés par les nutritionnistes qui leur reprochent d’être ineffi caces à long terme et de représenter un risque pour la santé. En effet, au bout d’un an, 30 à 60% du poids perdu est regagné… Quand on parle de régime hyperprotéiné, il faut faire la distinction entre la « diète protéique », faite sous contrôle médical, réservée aux personnes réellement obèses et la prise de substituts de repas. Ceux-ci sont consommés dans le cadre de mesures globales qui associent pratique sportive et régime varié. Ils s’avèrent également utiles pour pallier les excès des jours de fête ou anticiper ceux à venir.

régime alimentaire

I l y a quelques années, en 1996, un hebdomadaire titrait « Pourquoi les Français deviennent végétariens » et soulignait que cette tendance dépassait le simple phénomène de mode. A cette époque, on dénombrait 1 million de végétariens. Une enquête plus récente effectuée par JP Poulain, sociologue à l’Université de Toulouse-le-Mirail fait état de 2% de végétariens en France, toutes tendances confondues. Car le végétarisme est pluriel et ne limite pas à un régime diététique. C’est un art de vivre qui prend ses racines dans des motivations diverses.

Les laits infantiles

Le lait maternel est l’aliment idéal et privilégié pour la croissance du bébé. Il est parfaitement adapté à son organisme. L’allaitement présente de nombreux avantages parmi lesquels : protection contre les infections grâce aux anticorps de la mère transmis à l’enfant, changement de composition du lait des premiers jours, du colostrum au lait mature mais également au cours des tétées. En outre, création de liens affectifs entre la mère et l’enfant. De plus, des études suggèrent que l’allaitement protège du cancer du sein (la mère comme le bébé) et des allergies. Mais il arrive que la maman ne puisse pas ou ne veule pas allaiter. Dans ce cas, les laits infantiles industriels vont prendre le relai.

Retrouver du pep’s après les fêtes

Les fêtes de fin d’année terminées, il faut repartir du bon pied le matin et affronter le coeur de l’hiver en pleine forme. Pour cela, il faut prendre de bonnes résolutions en s’obligeant à aller marcher tous les jours et en prenant le temps de faire des exercices de relaxation. Après avoir promulgué ces conseils, votre rôle sera surtout de remanier le contenu des assiettes, et plus particulièrement le petit déjeuner, et de soutenir l’organisme à l’aide de compléments phytonutritionnels adaptés… C’est sur ces deux derniers points que nous vous guidons.

Nutrition : le régime anti-inflammatoire (suite)

#texte h4 { color: #007050; font-size: 14px; font-weight: bold; text-align: left !important; padding:...

Vos conseils contre les déprimes saisonnières

Est-il nécessaire de rappeler que les médicaments antidépresseurs et les anxiolytiques devraient être réservés aux personnes ayant des pathologies « lourdes » ? Que pour soulager les déprimes passagères ou saisonnières et pour voir la vie du « bon côté », la première démarche à effectuer est de mieux s’alimenter et se complémenter ? Nous vous aidons, par quelques conseils, à diriger vos clients qui ont une tendance à la morosité en cet hiver rigoureux…