NUMERO : Novembre-décembre 2015

Compte rendu Natexpo : Paroles de visiteurs

Discussions intenses sur les stands, sacs d’échantillons remplis, visiteurs se disant « Il faut qu’on aille encore voir impérativement untel et untel », espaces des différents ateliers et forums remplis comme évoqué plus haut…  Bio Linéaires a interrogé quelques visiteurs, pour affiner cette impression de salon réussi.

Mentionnons en premier Miki Marchand, gérante de La Fontaine Bio à Marmande, car elle fut la première abonnée à Bio Linéaires en 2005 : « Bio Linéaires est un vrai magazine professionnel, qui nous aide à vendre. Comme l’annonçait autrefois la couverture, c’est réellement un support pratique, devenu de plus en plus riche au fil des années. Je n’en ai jeté aucun depuis le n°1 !

Venir à Natexpo relève pour moi de la même démarche : c’est une source d’information irremplaçable, de plus en plus riche et également toujours plus professionnelle. Je ne peux que faire le parallèle entre les deux ».

Les deux magasins rencontrés sont par hasard d’anciens franchisés de la chaîne Rayons Verts disparue. Le premier est Grégory Bouvet, dans la bio depuis 1994-1995, qui a ouvert son propre magasin à Montpellier en 2001 : « Je viens à chaque édition du salon, pour découvrir les nouvelles tendances et voir si je suis toujours en phase avec le marché. Je cherche aussi des produits très qualitatifs, qu’on ne trouve pas ailleurs, pour me distinguer, ayant des vendeurs capables de vendre des produits à forte valeur ajoutée, même s’ils ne sont pas connus. Je discute donc beaucoup avec les commerciaux, m’intéresse aux nouveautés, etc. Ce salon répond totalement à mes attentes, car il offre en un seul lieu une importante concentration de marques. Et je vois beaucoup de belles choses ! ».

Joëlle Haurillon tient de son côté depuis 26 ans, avec son époux Dominique, le Rayons Verts d’Angers : « Natexpo est pour nous l’occasion de voir des fournisseurs que nous n’avons pas le temps de rencontrer le reste de l’année. C’est l’endroit idéal pour échanger et y découvrir de nombreuses nouveautés, toutes intéressantes. Dans ce sens, je trouve qu’il y a une vraie énergie dans cette édition 2015, que c’est plus vivant que la dernière fois où j’ai pu venir, en 2011. Il y a un élan que je n’avais alors pas trouvé ».

Plus loin, rencontre avec quelqu’un qui n’a pas de magasin et représente donc une autre catégorie de visiteurs : Monica Camps-Clotet, qui est d’origine espagnole mais habite depuis 17 ans à Paris, a en effet longtemps travaillé comme responsable « outsourcing et achats » pour un site Internet spécialisé dans la vente de produits bio et naturels pour bébés et enfants. « Je suis venue à Natexpo car c’est un endroit idéal pour découvrir les tendances actuelles du marché. Mon projet actuel ? J’aimerais bien, vu mes origines, travailler pour une entreprise qui s’intéresse au marché espagnol, qui est en plein démarrage. Vu le dynamisme de Natexpo, et le côté international de plus en plus marqué du salon, il est évident que je me devais d’être ici. Pour créer des partenariats entre les deux pays, dans un sens ou l’autre, c’est vraiment l’endroit où il faut être. Et je ne suis pas déçue, car le salon est non seulement plus grand qu’avant mais aussi plus professionnel ».

Dernière rencontre, avec quelqu’un se tenant discrètement en retrait lors de la remise des Trophées : Patrick de Longeaux, ancien PDG d’une marque de produits alimentaires bio bien connue, présent depuis le 1er Natexpo (alors Dietexpo) en 1989 et surtout de longues années président de de ce qui est devenu aujourd’hui la Fédération Natexbio. Son regard sur l’édition 2015 est donc particulièrement intéressant :

« Au niveau des produits, la floraison des nouveautés et des développements est impressionnante, de même que l’internationalisation que nous avons longtemps souhaitée pour ce salon. A un détaillant qui ne viendrait pas, je dirais que je ne comprends pas son choix, car venir ici est une vraie chance pour ne pas être marginalisé, la profession évoluant extrêmement vite ».
On ne pourrait pas trouver plus belle conclusion. Outre un succès commercial évident au sens strict (innombrables sont les exposants avouant avoir enregistré des dizaines de commandes fermes durant ces trois jours), cette édition 2015 confirme Natexpo dans sa position de salon de référence de la filière bio en France, sans oublier le nouvel élan international qui le conforte aussi comme un rendez-vous européen clé.