NUMERO : Juillet-Août 2015

DOSSIER : Les huiles essentielles – Les douze huiles essentielles…

 

Bois de rose (Aniba rosaeodora). Une des rares huiles essentielles polyvalentes chez le bébé, elle est aussi appréciée chez l’adulte, pour son exceptionnelle tolérance cutanée et son parfum envoûtant. Si l’huile n’est pas disponible, on peut choisir de la remplacer par le sapin baumier (Abies balsamea)

Citron (Citrus limon). L’essence de citron, championne de la détox, est une des meilleures anti-infectieuses, anti bactériennes, antiseptiques.

Cyprès (Cupressus sempervirens). Huile décongestionnante veineuse et lymphatique, indiquée pour soulager les varices, les hémorroïdes externes et internes, l’oedème des membres inférieurs.

Épinette noire ou Epicea noir (Picea mariana). Huile essentielle contre la fatigue, les grandes asthénies. Capable de « booster » l’organisme débilité. On la conseille pour soulager les spasmes du plexus solaire.

Eucalyptus officinal (Eucalyptus radiata cineolifera). Ses propriétés anti-infectieuses, antivirales, anti-catarrhales et expectorantes la font recommander pour soigner les rhinites, rhinopharyngites, grippes, bronchites, sinusites, toux et même otites.

Gaulthérie couchée (Gaultheria procumbens), appelée aussi Wintergreen. On la recommande sécuritairement pour soigner les traumatismes. C’est l’huile essentielle favorite des sportifs, capable de soulager crampes, tendinites, « rhumatismes » musculaires.

Hélichryse italienne (Helichrysum italicum). Ses principales vertus : soigner les hématomes (externes ou internes, même anciens), les phlébites et paraphlébites. Se révèle également efficace pour soulager l’arthrite, la polyarthrite. À utiliser pour atténuer les cicatrices, vergetures, crevasses, engelures…

Lavande officinale (Lavandula angustifolia). On considère cette H.E. comme « l’in rmière » de la trousse familiale. Elle sert pour corriger les troubles du sommeil, l’angoisse, le nervosisme (spasme du plexus solaire). C’est aussi l’un des meilleurs agents guérisseurs des dermatoses infectieuses, allergiques et cicatricielles et même des brûlures, prurits…

Menthe poivrée (Mentha x piperita). Un des trésors de l’aromathérapie. Forte de ses propriétés anti-infectieuses, bactéricides, fongicides, elle est cependant utilisée surtout comme huile antalgique, anesthésiante et contre les migraines, céphalées.

Ravintsara (Cinnamomum camphora cineoliferum). Ses vertus toniques et antivirales sont réputées. C’est le meilleur choix thérapeutique face aux résistances des virus. À utiliser en cas d’asthénie, de syncope, de contusion. C’est un tonique et un stimulant général qui porte bien son nom de « H.E. à tout faire ».

Melaleuca (Melaleuca alternifolia) appelée aussi tea-tree (arbre à thé). Un des meilleurs désinfectants et antiseptiques pour le soin des lésions cutanées et pour la puri cation de l’eau. Le genre botanique Melaleuca comprend quelques 150 espèces dont le Cajeput, le Niaouli… Retenons surtout ses effets spectaculaires contre les entérocolites bactériennes, les candidoses, les a ections virales. Thym vulgaire (Thymus vulgaris thymoliferum)

À la fois anti-infectieux à large spectre d’action et stimulant général (essentiellement pour les adultes). Capable de stopper une fatigue, une infection bactérienne, fongique, virale, parasitaire.

Pour compléter ces 12 merveilles, nous vous conseillons trois H.E. de conifères très populaires au Québec :

Pin blanc (Pinus strobus). Ce conifère de l’est canadien produit une H.E. pour soigner les bronchites, sinusites, l’asthme, l’arthrite rhumatoïde. Très recommandée en cas de manque de vitalité, elle s’utilise en micro-di usion pour désinfecter les lieux d’habitation ou d’activité. C’est aussi un dynamisant cérébral.

Pin sylvestre (Pinus sylvestris). C’est le pin bénéfique pour tout l’arbre respiratoire et en particulier sur les bronches. L’H.E. aurait des propriétés hormone-like, antidiabétiques (axe hypophyso-pancréatique), cortisone-like (axe hypophyso corticosurrénalien) et stimulantes sexuelles (axe hypophyso-gonatique).

Pruche (Tsuga canadensis). H.E. qui s’utilise surtout en infusion, inhalation ou massage du dos ou de la plante des pieds. Malgré ses propriétés multiples, elle demeure encore très méconnue :

  • pour accompagner un traitement de convalescence des pathologies
    infectieuses respiratoires (infections bactériennes) et nerveuses
    (dépression, fatigue),
  • pour un effet antiseptique pendant une épidémie,
  • pour éliminer la peur, l’angoisse, le stress en fin de vie (olfaction et massages).