NUMERO : Juillet-Août 2015

DOSSIER : Les huiles essentielles – Les huiles essentielles sacrées… …pour soigner le corps, l’âme et l’esprit


Tour à tour symbole d’éternité, de résurrection, de puri cation, les huiles essentielles sont utilisées seules ou en association, pour donner l’onction qui demande de se connecter au divin en soi et de libérer la créativité dans l’Amour et l’Harmonie.

 

Parmi les H.E. utilisées, on cite fréquemment dans les livres anciens :

● La myrrhe (Commiphora myrrha, de la famille des burséracées) dont la résine (larmes), une fois séchée, se cristallise représente la double symbolique de la vie et de la mort soit la dualité de la vie terrestre et porte un message de délivrance. Elle représente aussi la vie qui coule, comme l’eau sur la terre. La myrrhe est une des plus vieilles substances aromatiques connues. Utilisée par les anciens Égyptiens comme encens pour des cérémonies religieuses et fumigations, la myrrhe était aussi réputée pour son pouvoir régénérateur de la peau.

● L’oliban, (Boswellia carterii, de la famille des burséracées) communément appelée "encens" se présente sous forme de petites larmes blanches ou jaunes, pâles, poussiéreuses, cireuses ou translucides. Elle est l’huile de l’unité par excellence du corps et de l’esprit : celle de la conscience., Substance sacrée entre toutes, l’encens est certainement l’essence la plus connue dans le monde pour ses vertus purificatrices et protectrices.

● La ciste (Cistus ladaniferus) dont la résine était fréquemment utilisée en Égypte comme parfum et encens symbolisait l’éternelle jeunesse que l’on explique aujourd’hui par ses propriétés cicatrisantes, anti-rides agissant contre le vieillissement précoce de la peau.
La rose de Damas (Rosa Damascena Trigintipetala) est le symbole de l’admiration et de l’amour. Pour la production de l’huile de rose, est utilisée la technologie de la double distillation qui en fait un remède très actif contre les bronchites aigues et chroniques et pour soulager l’asthénie sexuelle.
Le cèdre de l’Atlantique (Cedrus atlantica), symbole de l’incorruptibilité et de l’immortalité. Les Égyptiens de l’époque pharaonique utilisaient le cèdre pour embaumer leurs morts
anti-infectieuse.

Le galbanum ou férule gommeuse (Ferula gummosa) symbole de la lumière et de la chaleur dans les compositions de parfums et d’encens rituels. Elle est réputée aujourd’hui comme tonique, stimulante et  anti-infectieuse. 

Le santal (Santalum album / spicatum) est connu depuis des millénaires pour ses propriétés aromatiques et décongestionnantes. On l’utilise comme encens et comme bois de construction pour les temples. Il symbolise la concentration et favorise la méditation.

● La cannelle (Cinnamomum zeylanicum) fait partie des épices exportées par l’Orient depuis 4000 ans. Réputée pour ses vertus tant fortifiantes que puri antes, elle aide à l’épanouissement et à la con ance en ses capacités, réconforte et dynamise, favorise le sentiment de bonheur et aide à développer la créativité.

● L’ambre représente le  fil psychique reliant l’énergie cosmique à l’énergie individuelle. 600 ans av JC, on découvre les propriétés magnétiques de l’ambre (en grec "electron" d’où le nom "électricité"). Les chapelets, les amulettes d’ambre, sont comme des condensateurs de courant : en se chargeant eux-mêmes, ils déchargent de leurs propres excès ceux qui les portent. Il "porte" la mémoire et la chaleur.

● Le mastic ou pistachier lentisque (Pistacia lentiscus de la famille des Anacardiacées) : cette espèce produit de la résine par incision sur le tronc. L’huile de lentisque est utilisée contre la bronchite, l’asthme, la sinusite, l’eczéma (psoriasis et lichen plan) et les brûlures. Elle symbolise la régénération par la respiration. On reconnaît aujourd’hui ses propriétés décongestionnantes veineuses et lymphatiques.

● Le nard (Nardus jatamansi, de la famille des Valérianacées) ou "esprit incarné" (Inde) est dans les différentes traditions orientales l’huile de "passage", de transformation intérieure.

● L’hysope (Hyssopus o cinalis de la famille des lamiacées). Dans la tradition chrétienne, l’hysope, signifiant " herbe sainte ", symbolisait le baptême, la pureté et l’humilité. Chez les Romains elle protégeait contre la peste. La science moderne a dévoilé ses propriétés anti-infectieuse et virucide.

● Le cyprès (Cupressus sempervirens), symbole d’immortalité, sempervirens signifiant " toujours vert " le cyprès a été vénéré par de nombreuses civilisations et orne de nombreux cimetières du pourtour méditerranéen. Ce conifère est devenu le symbole du deuil, de la vie éternelle et de la résurrection.

Jean-Claude Rodet
 

Note : Pour faire une onction, ajouter 1 ou 2 gouttes dans 20 gouttes d’une huile de jojoba (une "cire" qui ne rancit pas).