NUMERO : Septembre – Octobre 2015

Dynamiser son rayon encens pour l’automne et l’hiver…

Pourquoi proposer des encens ?

Une enquête réalisée il y a quelques années stipulait qu’environ 60 % des clients de boutique bio consommaient de l’encens régulièrement ou occasionnellement. De plus, suite à la diffusion dans différents médias d’informations à leur sujet, les magasins bio sont confrontés à une clientèle de plus en plus avertie, curieuse d’apprendre, mais aussi inquiète de leur qualité, de l’éthique et de l’impact positif sur leur santé. C’est pourquoi, proposer des encens en magasin spécialisé bio semble donc logique à condition d’en faire un rayon valorisant : c’est à dire attractif, achalandé, comportant l’information nécessaire et un personnel suffisamment informé pour guider l’utilisateur et lui donner envie de goûter au plus large choix…
 

Pourquoi et comment utiliser des encens ?

Plaisir-Culture : savoir assortir une senteur d’ambiance à une activité, une pièce de la maison, est un savoir faire enrichissant et stimulant. L’encens en bâtonnet s’y prête très bien.

Bien-être : les plantes des encens véritables apportent les bienfaits de l’aromathérapie (ORL, circulation.) et de l‘aromachologie (relaxation, récupération, stimulation).

Méditation : les encens accompagnent les activités spirituelles.

Purification : effet antimicrobien et anti-mauvaises odeurs.

Voyage : utiliser l’encens d’un pays, c’est comme en déguster la cuisine ou en goûter la musique ou l’art : un voyage des sens.
 

Comment agencer son rayon encens ?

● Placez les encens au rayon bien-être avec les huiles essentielles plutôt qu’au rayon produits d’entretien.

● Ayez au minimum trois collections d’encens différentes (environ 35  cm de linéaire par collection) et au moins un porte-encens adapté à chaque collection : exemple : encens japonais, encens indien et résines.

● Respectez les 3 règles d’or pour dynamiser les ventes :

1-des présentoirs bien rangés, bien achalandés, attractifs, positionnés de haut en bas de préférence ou rassemblés sur le même niveau d’étagère ou mis en avant dans un meuble.

 

2-l’information doit être visible et complète : conditions d’usage (collection et produits), les ingrédients, les prix…

3-les emballages doivent être faciles à ouvrir afin de permettre au consommateur de sentir.

 

Les bons conseils pour vos clients

Les bonnes pratiques pour l’utilisation des encens

1-Faire confiance «à son nez» pour choisir ce qui va faire plaisir.

2-proposez un éventail de variétés d’encens différents :  ils seront utilisés selon leur inspiration, ou mieux en fonction de leurs effets.
Un exemple : les boisés pour le calme et la tranquillité, les fleuris plus sensuels et stimulants pour l’esprit, les épicés pour dynamiser, les fruités et sucrés pour une atmosphère affective et chaleureuse.

3– Proposez toujours un porte-encens adapté à chaque type d’encens.(facilité d’utilisation et sécurité)

Enfin, pour maintenir une atmosphère saine veillez à ce que l’habitation de vos clients soit équipée d’un système de ventilation passif et qu’une aération quotidienne soit effectuée par l’ouverture des fenêtres. C’est un principe santé qui dépasse largement le cadre de la seule utilisation de senteurs d’ambiance.

 

Attention aux mentions obligatoires
et à la législation

La législation en vigueur place les encens dans la catégorie des produits chimiques. Les réglementations Reach et CLP s’imposent donc. Une fiche de donnée de sécurité doit être fournie par le fournisseur pour chaque encens, elle n’est pas destinée au consommateur. Le consommateur trouve sur l’emballage les mentions obligatoires qui le renseignent sur les risques éventuels et les précautions à prendre. Des mentions supplémentaires sont recommandées sur l’emballage (risque d’incendie, ne pas laisser à la portée des enfants, aérer quotidiennement).

Avertissement : pour les fournisseurs qui ne respecteraient pas les obligations réglementaires, cela entraîne la responsabilité du magasin en cas de contrôle. Or, certains encens contiennent des dérivés du pétrole potentiellement nocifs : Phtalates (solvants), muscs aromatiques. D’autres contribuent de façon excessive à l’émission de COV (composants organiques volatils), comme le Benzène et le Formaldéhyde.

Privilégiez les produits dont les emballages mentionnent la liste des ingrédients (très rarement exhaustive, secret de parfumeur oblige). La mention «100 % naturel» impose un contrôle par un organisme certificateur qui garantit que les ingrédients ne sont que d’origine naturelle.