NUMERO : Jan-Fev 2013 – BL 44

La Boswellia serrata

 

La Boswellia serrata, de la famille des burséracés, est un arbre de taille moyenne à grandes ramifications d’origine indienne. Sa résine est utilisée traditionnellement en médecine ayurvédique dans le traitement de diverses pathologies dites de civilisation (diabète, troubles neurologiques ou cardiovasculaires) et surtout contre les rhumatismes et l’arthrite.
De nos jours et en occident, la Boswellia serrata est surtout conseillée en tant que complément alimentaire, le plus souvent sous forme d’extrait standardisé, pour ses puissantes propriétés anti-inflammatoires, et donc antidouleurs, qui la rendent particulièrement efficace au niveau des articulations dont la mobilité et la flexibilité sont réduites.

Quelles sont ses substances actives ?

L’extrait de Boswellia contient des huiles essentielles, de la gomme et des terpénoïdes, et en particulier des acides boswelliques aux propriétés anti-inflammatoires, proches des molécules généralement prescrites en médecine classique.

Comment agit-elle ?

La Boswellia, qui n’est pourtant pas un analgésique à proprement parler, va opérer de multiples façons pour soulager les douleurs :
● Elle agit directement sur les molécules pro-inflammatoires qui sont la cause directe de la douleur,
● Elle réduit le gonflement des articulations et donc la raideur matinale et permet la réalisation d’activités de routine,
● Elle accroît la mobilité en bloquant la synthèse des leucotriènes par la voie de l’enzyme 5-lipoxygénase (5-LOX).
Les leucotriènes sont en effet des molécules impliquées dans de nombreuses maladies inflammatoires. Ils provoquent l’inflammation en accélérant le dommage oxydatif radicalaire, la dislocation du calcium et les réactions auto-immunes. En agissant sur ces médiateurs inflammatoires, les extraits de Boswellia agissent à la base du problème.

Sur quelles pathologies peut-elle être bénéfique ?

Selon plusieurs recherches, effectuées en Inde et en Allemagne, la puissante action anti-inflammatoire et surtout l’innocuité de l’extrait, par rapport à l’ibuprofène par exemple, en fait un supplément de choix dans toutes les pathologies inflammatoires, qu’elles soient articulaires, intestinales ou encore pulmonaires.
En cas d’arthrite du genou
Lors d’une étude, on a donné à 30 volontaires souffrant d’arthrite du genou, soit un extrait de Boswellia, soit un placebo pendant deux mois. Tous les patients ayant reçu l’extrait de Boswellia ont rapporté de manière significative une diminution de la douleur du genou, une augmentation

de la capacité à plier le genou, une réduction de l’enflure et une augmentation de la distance de marche. Selon d’autres études ultérieures, il s’avère que les effets bénéfiques s’étendraient également au traitement d’autres arthrites.
Contre la polyarthrite rhumatoïde
Selon plusieurs essais préliminaires, la prise d’un extrait de Boswellia soulagerait efficacement les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde puisqu’une réduction significative de l’enflure et de la douleur ont été rapportées après un traitement de trois mois.
Une action sur l’asthme

D’autres études montrent une efficacité de la Boswellia chez 70 % des patients atteints d’asthme, portant à la fois sur les symptômes (difficultés respiratoires, respiration sifflante, nombre de crises) et les paramètres biochimiques. À raison de 900 mg par jour, il pourrait ainsi être utilisé pour réduire le nombre de crises d’asthme.
Un soulagement sur les maladies inflammatoires intestinales
Des données scientifiques de plus en plus nombreuses suggèrent que l’extrait standardisé de Boswellia a des effets positifs dans le traitement des inflammations chroniques de la muqueuse intestinale  : syndrome du côlon irritable, maladie de Crohn, colite ulcéreuse…

Un effet anti-inflammatoire sans les effets secondaires
Contrairement à la plupart des médicaments de cette classe, c’est-à-dire les AINS (Anti-inflammatoires Non Stéroïdiens), son utilisation, même prolongée, ne provoque pas d’effets secondaires au niveau digestif et permet ainsi de préserver la muqueuse gastrique des ulcères. D’autres données suggèrent que de tels extraits pourraient abaisser les niveaux de cholestérol et apporteraient une protection au foie.

Pour qui ?

● Pour toutes celles et ceux qui se plaignent de douleurs articulaires ou dorsales, seul ou en association avec d’autres compléments : antiinflammatoires (oméga-3, Curcuma, Harpagophytum, Ashwaghanda) et régénérant du cartilage (glucosamine, chondroïtine, collagène),
● Dans les cas d’arthrites, polyarthrite rhumatoïde, tendinites,
● Chez vos clients qui souffrent de maladies inflammatoires intestinales,
● En cas d’asthme chronique en complément des traitements déjà mis en place.

Efficace en combien de temps ?

Dans la plupart des études cliniques, les délais d’action ont été rapides, en moyenne après 2 à 4 semaines