NUMERO : Jan-Fev 2014

LA FINESTRA SUL CIELO : s’associer pour grandir

 

L’imagination au pouvoir

 

 

Luc Ronfard, gérant de La Finestra sul Cielo, rappelle une évidence : « Une entreprise, c’est d’abord des hommes, puis un projet et enfin de l’argent ». Une équation pas toujours facile à résoudre lorsque les moyens de départ sont limités. Mais quand on est malin et imaginatif, il existe une solution : l’association. C’est-à-dire la recherche de complémentarités techniques, scientifiques, financières, qui permettent d’acquérir des compétences extérieures non disponibles en interne». Luc Ronfard sait de quoi il parle, fort d’une expérience de près de 25 ans, comme directeur salarié de plusieurs entreprises bio renommées, puis comme repreneur de deux très petites entreprises de biscuits sucrés ou salés.

C’est en 2005 qu’il a créé avec son épouse, Hélène, la biscuiterie Lou Bio, installée à Manosque, puis en 2007 La Finestra sul Cielo France, structure de distribution des marques Finestra sul Cielo, Prémibio et Dao : « Avec cette structure, je suis devenu mon propre grossiste (Dao étant une marque qui nous appartient) et en même temps le distributeur exclusif de marques choisies, en l’occurrence de Prémibio et de La Finestra sul Cielo, entreprise italienne, avec qui nous avons créé une ‘joint venture’ ». Et d’insister sur un point essentiel : « Nous ne sommes pas des grossistes : fabricants nous-mêmes, nous nous sommes associés avec d’autres fabricants dont nous partageons les valeurs, pour additionner nos compétences. Et nos quatre commerciaux relaient ce message au niveau national ».

 

Donner du sens

Ce rapprochement avec d’autres compétences dans différents secteurs de la bio et de la nutrition est quelque chose de fort logique pour Luc Ronfard : « Ce qui m’intéresse, c’est de donner du sens à ce que je fais. Une cohérence

 

qui se retrouve dans le choix de nos partenaires, mais aussi, par exemple, avec nos locaux construits ici à Manosque en 2007, dans un souci d’éco-conception qui était encore rare à l’époque : toit végétal, bardage bois, pompe à chaleur, briques monomur etc. Et côté produits, outre la certification bio, depuis le début nous n’utilisons que des encres végétales, du papier certifié PEFC (gestion durable des forêts) et j’en passe… ».

L’entreprise est d’ailleurs en train d’accéder à un niveau de développement durable encore exceptionnel en France : l’indépendance énergétique totale. Ceci passera par des économies d’énergie bien sûr, comme la récupération de la chaleur des fours de fabrication des biscuits, mais aussi la mise en place d’automatismes permettant d’optimiser l’utilisation de l’électricité. Et l’énergie excédentaire ne sera pas revendue à EDF, mais stockée sur place dans des batteries, ce qui devrait permettre de se passer totalement d’alimentation électrique extérieure !

« Donner du sens, lorsqu’on est un acteur de la bio, cela passe certes par le développement durable, mais cela intègre aussi nombre d’autres facteurs, ajoute Luc Ronfard. C’est ainsi que nous nous sommes investis dans trois domaines qui nous tiennent à coeur. La culture à travers un mécénat avec le festival gratuit ‘Musiks à Manosque’, le sport en aidant un jeune canoéiste local à préparer les J.O. au Brésil et enfin le social en soutenant l’épicerie solidaire de Manosque. Dans un contexte ambiant morose et égocentré, nous pensons par ailleurs que la performance d’une

 

 

 

entreprise repose en priorité sur une grande motivation des équipes qui la constituent. Respecter les hommes c’est améliorer sa compétitivité ! ».

 

Dao

C’est en 2006, que Luc Ronfard a racheté la marque Dao qui proposait des biscuits salés à forte image nutritionnelle comme le nori-sésame. Tout en gardant le même état d’esprit, il s’est attelé à moderniser la gamme : « Dès le début, nous avons par exemple exclu l’huile de palme de nos biscuits, lui préférant l’huile de coco, au profil d’acides gras (à chaîne moyenne) bien meilleur pour la santé. Et pour donner les saveurs à nos biscuits – déjà originales en soi : comme citron-gingembre, piment d’Espelette ou moutarde estragon – les arômes, même s’ils sont bio, ne sont que la dernière solution que nous retenons. Nous préférons les huiles essentielles et surtout un ingrédient complet : pour la saveur café/guarana par exemple, c’est du vrai café et du vrai guarana, et dans le biscuit petit épeautre/citron, c’est aussi du vrai citron broyé ».

Autre exemple accordé à la qualité nutritionnelle des biscuits Dao, la façon de les produire : « Dans le domaine du biscuit apéritif, il y a beaucoup d’extrudés, donc une action de chaleur et de pression combinées modifiant les qualités des ingrédients, pour la plupart des céréales. De notre côté, nous recourons exclusivement au laminage, en gros un rouleau à pâtisserie géant : la composition nutritionnelle des biscuits est donc respectée ».

 

 

 

Prémibio

Autre marque essentielle au catalogue : la gamme infantile Prémibio, qui illustre parfaitement l’association de compétences évoquée plus haut. Après avoir rencontré Hervé Berbillle, ingénieur agroalimentaire et spécialiste en nutrition infantile, Luc Ronfard lui a demandé de développer une gamme infantile, d’où est née Prémibio : « Pour une PME, externaliser en partenariat la R&D est une excellente opportunité. Ayant l’exclusivité de l’exploitation des résultats des recherches, cela nous permet de garder une avance en matière d’innovation commerciale ».

L’innovation peut concerner l’aspect nutritionnel (composition), mais peut aussi porter sur l’utilisation, la présentation, le conditionnement, comme on le découvrira bientôt… Prémibio est devenu par exemple le leader du lait bébé en magasins spécialisés grâce à sa formule nutritionnelle équilibrée, parfaitement innovante, renonçant notamment au lactosérum ou à l’huile de palme, auparavant largement utilisés dans la plupart des laits infantiles. Preuve que l’idée était bonne, nombre de concurrents ont depuis suivi cette voie : « Mais quand je regarde ce qui s’écrit sur Internet, sur les forums où les mamans échangent beaucoup leurs ‘bons plans’, c’est notre lait qui est cité comme étant le plus digeste et le meilleur, se réjouit Luc Ronfard. Et ça, c’est notre plus belle récompense. »

 

 

La Finestra sul Cielo en Italie

La description de ces associations synergiques ne serait pas complète sans la société italienne la Finestra sul Cielo, spécialisée depuis près de 35 ans dans les produits macrobiotiques, et qui a inspiré le nom de la structure française. Née au départ avec le principe de nourrir l’organisme de la façon la plus juste possible, sans manques ni excès (selon la notion de l’équilibre du Yin et du Yang), il s’avère que la macrobiotique répond aujourd’hui à des exigences et des besoins de personnes qui n’en ont même jamais entendu parler : produits sans lait, ni oeufs, ni autres produits animaux, sans sucres rajoutés ou sans gluten, pâtes au seigle ou au konjac, boissons végétales, galettes de riz, riz spécial sushi ou risotto, etc. Au final, des produits (délicieux) qui conviennent à tout le monde, des végétaliens aux allergiques ou au diabétiques, en passant tout simplement par ceux qui font attention à leur ligne ou tous ceux qui « craquent » pour la mode actuelle de se faire soi-même de savoureux petits plats, puisés dans les traditions du monde entier.

Tout ceci sans oublier la gourmandise, mais de qualité : Finestra sul Cielo a été le premier à proposer des sucettes glacées bio, à base d’eau de source, de jus de raisin bio et de sureau, d’huiles essentielles, sans sucre ajouté… Résultat : un véritable succès sur le marché.

 

 

La fidélité au marché bio

Luc Ronfard en est fier : « Nous sommes cohérents de la production à la distribution. Toute la chaine est 100 % bio : nos fournisseurs, nos fabrications, nos partenaires et nos clients. En clair, nous ne vendons pas en dehors des réseaux bio, ni sous nos marques, ni sous d’éventuelles marques ‘écrans’». Et d’insister : « Nous sommes des fabricants associés avec d’autres fabricants, pas des grossistes revendeurs. Pour le magasin, cela signifie qu’il est en ‘prise directe’ avec la source des produits, avec un relationnel de proximité, de qualité ‘familiale’. Aspect familial qui n’empêche donc pas, grâce à notre philosophie d’association de compétences, un dynamisme réel : chaque année ce sont 20 à 30 nouveaux produits que nous lançons ! ».

 

 

Un fournisseur proche de ses clients, avec des marques exclusives aux réseaux bio et qui fait preuve d’un dynamisme et d’une capacité d’innovation enviés par beaucoup, c’est un véritable rayon de soleil par les temps qui courent. Au fait, nous ne vous l’avons pas encore dit : Finestra sul Cielo, cela signifie « La fenêtre ouverte vers le ciel ».