NUMERO : mai-juin 2011

La piloselle contre la rétention d’eau

 

 

De la famille des astéracées, comme l’artichaut et le pissenlit, la piloselle (Hieracium pilosella) est un savant mélange de ses deux cousines, agissant aussi bien en tant que diurétique qu’en tant que cholérétique. Plante herbacée commune en Europe, en Asie et en Afrique du nord, elle affectionne tout particulièrement les endroits sablonneux et fleurit de mai à septembre. Traditionnellement utilisée depuis le XVIe siècle, son nom ne signifie pas qu’elle augmente la pilosité mais se rapporterait simplement aux nombreux poils dont elle est elle-même revêtue ! Extrêmement bien tolérée par l’organisme humain, cette plante est couramment utilisée pour faciliter l’ensemble des fonctions d’élimination, et donc tout particulièrement intéressante en cette fin de printemps et ce début d’été pour vos clients et clientes qui cherchent à se débarrasser de leur surplus hydrique…

Pourquoi conseiller la piloselle ?

Pour ses propriétés diurétiques et éliminatrices
Grâce à leurs propriétés diurétiques, les flavonoïdes spécifiques de la piloselle, dont la lutéoside (retrouvée également dans la feuille d’artichaut), favorisent l’élimination urinaire des chlorures et de l’urée, deux déchets produits naturellement par l’organisme. La prise de cette plante va donc favoriser l’élimination rénale de l’eau et de certains déchets toxiques. Elle va donc avoir une action particulièrement intéressante sur la réduction des oedèmes, et en particulier les oedèmes au niveau des chevilles et des jambes. De plus, en facilitant l’élimination de l’excès de sel (chlorure de sodium), la piloselle va agir positivement sur l’équilibre sodium/potassium, essentiel à toutes les personnes souffrant d’hypertension artérielle. Dans ce cas, la prise de piloselle peut très bien se coupler aux feuilles de frêne et de bouleau, à la racine de pissenlit ou encore à la queue de cerise qui toutes possèdent également d’excellentes vertus diurétiques.
Pour son effet cholérétique et cholagogue
Tous les organes de la plante contiennent une coumarine, l’ombelliférone (ou 7-hydroxycoumarine), qui stimule la production de la bile par le foie et facilite son évacuation de la vésicule biliaire vers les intestins. De ce fait, la prise de piloselle va favoriser la digestion et l’élimination des corps gras de l’alimentation et peut donc être tout à fait indiquée en cas d’insuffisance biliaire. Dans cette situation, vous pouvez également proposer en synergie la prise de feuilles d’artichaut ou de boldo, la racine de radis noir ou encore l’aubier de tilleul.
Pour son effet antibiotique
De récentes études ont mis en évidence le pouvoir antibiotique et bactériostatique de l’ombelliférone, notamment contre les différentes espèces de Brucella (agent de la fièvre de Malte) qui frappent le bétail et qui peuvent se communiquer par voie digestive à l’homme par contagion directe ou par voie digestive.

Comment conseiller la piloselle ?

La prise de la plante entière séchée peut être recommandée sous forme d’infusions, d’extraits fluides ou encore de gélules d’extraits, selon les propres attirances de votre client.
● En infusion : pour un litre d’eau bouillante, il faut compter cinq à dix grammes de plante séchée. Vous pouvez conseiller de laisser infuser dix bonnes minutes. Après l’avoir filtrée, vos clients pourront boire cette infusion à raison d’une tasse, ou d’un bol, le matin et d’une autre tasse le midi.
● En extrait liquide, le plus souvent hydro-alcoolique : trois fois par jour, faites diluer 30 gouttes d’extrait dans un grand verre d’eau.
● En gélules ou en comprimés : selon les fournisseurs, vous trouverez des dosages un peu différents entre 200 et 325 mg par gélule. L’essentiel est toujours de favoriser les extraits standardisés en substances actives afin de garantir à vos clients une pureté de l’extrait et surtout une efficacité optimale.

À qui conseiller la piloselle ?

La piloselle est réellement une plante que vous pouvez recommander les « yeux fermés », sans crainte d’une éventuelle interaction avec la prise de médicaments ou avec une pathologie ou une situation particulière. En effet, même en cas d’utilisation prolongée, aucune toxicité n’a été signalée à ce jour sur la piloselle. Ainsi, vous pouvez la recommander :
● aux femmes enceintes qui souffrent d’oedèmes au niveau des jambes, surtout lors des derniers mois de grossesse,
● aux personnes qui sont obligées de rester debout toute la journée, dans une ambiance chaude,
● aux femmes qui ont tendance à faire de la rétention d’eau en deuxième partie de cycle ou juste avant l’arrivée de leurs règles,
● aux personnes qui suivent un régime amincissant et drainant, afin d’en compléter les effets,
● aux personnes qui suivent un régime sans sel,
● et enfin à vos clients qui souffrent d’hypertension artérielle en complément des traitements déjà mis en place par leur thérapeute.