NUMERO : Mars-Avril 2015

Le diagnostic du rayon fruits et légumes

Méthodologie du diagnostic :

Nous distinguerons ici 5 rubriques principales, composées de différents points notés de 1 (très bien) à 5 (mauvais). L’objectif est d’avoir environ 3 avis différents, à savoir une personne du rayon fruits et légumes, mais également des avis extérieurs, qui sont primordiaux, afin d’avoir une objectivité maximale, en se mettant dans la peau d’un consommateur-type.
 

1°) L’aménagement général :
● Attractivité du rayon dans son ensemble, sa visibilité.

● Le mobilier : utilisation de meubles adaptés et mettant en avant les produits, esthétisme global, solidité, praticité (coin balance, distributeurs de sachets,…), éco conception.

● Éclairage : lumières aux teintes naturelles, qualité de la mise en avant des produits.
 

2°) Le rayon en lui-même :
● Implantation : logique, claire, facilité de repérage pour le consommateur, cohérence et lisibilité.

● Présentation des produits : visibilité des produits, facing adapté, choix de la présentation (en colis ou vrac), harmonie des couleurs, massification, utilisation de paniers, théâtralisation.

● Gamme : profondeur et largeur de gamme, réponse aux besoins des consommateurs, respect de la saisonnalité.

● Segmentation des zones, séparation des familles, présence de zones identifiées de mises en avant / promotions (îlots, têtes de gondoles,…)

● Fraicheur, qualité : le rayon donne-t-il envie et confiance dans la qualité des produits présentés ? Incite-t-il à l’achat spontané ?
 

 3°) Les outils de communication et de promotion :

● Étiquetage : clarté, visibilité, respect de la législation.

● Information clients, présence d’ILV (Information sur le Lieu de Vente), PLV, fiches recettes, produits et utilisation.

● Dynamisation du rayon par la présence d’animations / dégustations.
 

4°) Gestion quotidienne :

● Outils utilisés : présence d’un tableau de bord, de cadenciers, d’outils informatiques et statistiques ?

● Moyens humains : adaptés ou non (réception, mise en rayon, réassort), besoin de formations (niveau de connaissance).

● Qualité de la relation clients (renseignements, disponibilité).

● Suivi des ratios : taux de perte, marge, prix (coefficients différenciés ?)
 

5°) Outils et stockage :

● Présence d’outils d’agréage des fruits et légumes et d’amélioration de la qualité (ex : brumisation)

● Stockage : au moins une chambre froide adaptée (8/10°) ? Contrôle du taux d’humidité ? Facilité de rangement ?
 

La mesure de l’opération :

répertoriez ces rubriques dans un tableau et notez chaque point de 1 à 5. Vous obtiendrez ainsi une moyenne par rubrique et verrez ainsi quels sont les points critiques demandant une amélioration, qu’il convient par exemple de combler par un réaménagement, un investissement ou un besoin urgent de formations adaptées. Hiérarchiser les améliorations à apporter et se fixer ensuite un rétro planning permettant d’atteindre les objectifs fixés.