NUMERO : Septembre – Octobre 2015

Le soin du corps

Un positionnement quasi parallèle à celui du soin du visage.

Produits hydratants pour peaux sèches, apaisants pour peaux sensibles, raffermissants, gommants, anti-âge, solaires… : les soins du corps ont des finalités qui sont très proches, en toute logique, de celles des soins du visage. Mais il s’ajoute dans cette catégorie des produits spécifiques, comme les produits pour le buste, anti-cellulite, contre les vergetures, etc. Le gros du marché reste néanmoins les produits hydratants (40 % de part de marché en GMS, une prédominance que l’on retrouve dans tous les circuits de vente), suivis des soins multi-usages (visage et corps voire cheveux, laits sous la douche, huiles parfumantes…), des amincissants, des soins anti-cellulite, etc.

Paradoxalement (nous y reviendrons), les gommages ferment la marche, avec environ 3 % de part de marché en GMS, moins que les raffermissants (5 %). Dans ce domaine, à l’instar du soin du visage, les marques bio offrent aujourd’hui une palette de produits extrêmement séduisants, et il est donc important de connaître les conseils de base à donner aux consommateurs, surtout en matière de soins nourrissants et hydratants.
 

Hydrater la peau du corps, une nécessité absolue

Hydrater la peau du corps, cela signifie restaurer son film hydrolipidique naturel protecteur et bien la nourrir avec des actifs « bio-mimétiques », c’est-à-dire des huiles et des cires végétales qui seront réellement utilisées par les cellules de la peau. La présence exclusive de ce type de lipides d’origine végétale est ainsi une grande force de la cosmétique naturelle et bio certifiée, car elle ne contient pas d’huiles minérales et autres silicones. L’effet nourrissant et hydratant est donc bien réel et pas seulement superficiel, et en conséquence plus durable.

Dès lors que quelqu’un s’intéresse au maintien de son bien-être, l’hydratation de la peau du corps est une obligation. Certes, cette peau du corps est a priori moins agressée que celle du visage ou des mains, mais elle reste quand même la première barrière de protection de notre organisme et est également exposée, de façon saisonnière, aux éléments extérieurs. C’est en particulier vrai lorsque les journées se font plus chaudes et que les vêtements se font plus légers, mais cela reste vrai toute l’année, en hiver avec le froid ambiant, et de toute façon avec le frottement des vêtements agressant aussi la peau. Il ne faut pas oublier qu’une peau mal entretenue vieillira plus vite, perdra de son élasticité et de son tonus, en clair de sa fermeté, et aussi de sa douceur. Pour les personnes les plus sensibles à cela, peau rugueuse garantie, alias « peau de crocodile ». La peau sera aussi plus perméable aux éventuels polluants et contaminants que l’on peut trouver dans l’environnement.

C’est bien chaque jour, à l’instar du visage, qu’il faut hydrater la peau de son corps, en particulier les zones plus exposées aux frottements et donc plus abîmées que sont les coudes et les genoux. D’autant plus que le sébum, qui protège la peau naturellement, n’est pas présent de façon uniforme sur notre corps : sur le visage, on va trouver de 300 à 900 glandes sébacées par cm², alors que sur la poitrine ou le haut du dos ce chiffre peut chuter à 80 voire 60 par  cm² ! La peau du corps est donc en première ligne pour les pertes en eau, son manteau protecteur hydrolipidique étant plus fragile.

Lorsqu’on a une peau normale, on peut se contenter de l’hydrater une fois par jour, après la douche ou un séjour dans la baignoire. Mais lorsqu’on a une peau à tendance sèche, c’est deux fois par jour qu’il faut le faire : après la toilette du matin et également avant de se coucher.

Et à propos de bains, il faut surtout éviter d’y rester plus de 15 à 20 minutes, sinon la peau se détend, se ramollit. Dans le cas où l’eau de votre région est très calcaire, en cas de bain prolongé, ce calcaire peut aussi se déposer insidieusement sur la peau, ce qui n’est jamais bon. Enfin, rappelons, qu’il s’agisse de bain ou de douche, qu’il ne faut pas utiliser d’eau trop chaude, mais juste bien tiède. D’une part l’eau chaude « dégraisse » la peau, enlevant le sébum protecteur, et d’autre part elle fait se dilater les pores, ce qui la fragilise momentanément. Accessoirement, une eau trop chaude n’est pas bonne non plus pour la circulation sanguine. Outre l’emploi d’eau tiède, l’idéal est d’ailleurs de terminer en utilisant brièvement le jet de douche avec de l’eau fraîche de bas en haut, ce qui sera bon à la fois pour la circulation et pour le tonus de la peau.

Bien nourrir et réhydrater la peau est aussi essentiel en journée lorsqu’on a pris un bain à l’extérieur, l’eau traitée des piscines et salée de la mer n’étant pas sa meilleure amie.
 

Faire le bon choix

En fonction du type de peau, on choisira bien entendu une texture différente de produit hydratant. Avec une peau qui ne présente pas trop de signes de sécheresse (rugosité, irritations…), on pourra se contenter de textures fluides, comme des laits.

Rappelons qu’un lait est une émulsion légère, du type huile dans eau, dans laquelle la proportion d’huile est faible. « À la demande », en hiver ou en cas d’exposition trop intense au soleil ou à une eau « décapante  », on pourra par contre utiliser des produits plus riches, baumes ou crèmes. Sur le plan des huiles, on trouvera de toute façon sans souci des huiles dites « sèches », qui ne laissent pas de film gras.

Pour les peaux sèches, ce sont les crèmes pour le corps ou les baumes, parfois encore plus épais (quelquefois émulsion eau dans huile), qui conviendront, car les seuls à apporter suffisamment de lipides à ce type de peau. Le beurre de karité pur est également dans ce cas un excellent soin du corps. Mais solide à la température ambiante, il n’est pas forcément pratique à appliquer. Il est cependant employé comme ingrédient principal dans de nombreux soins bio pour le corps, auxquels il apporte ses bienfaits, à l’instar du beurre de cacao ou de l’huile de coco, également solides à température ambiante.

Parmi les autres grands classiques pour le soin du corps, outre les huiles de jojoba, d’argan, d’amande douce, de sésame ou de noyaux d’abricot, hydratantes et lissantes, on citera l’aloe vera, aux vertus à la fois hydratantes et apaisantes. Comme d’habitude néanmoins, il faut penser à vérifier que ces actifs figurent bien en haut de la liste des ingrédients, et qu’ils ne sont pas seulement un « prétexte marketing ».

Les bons gestes

Les soins pour le corps s’appliquent en général sur la peau sèche. Mais après la douche ou le bain, la peau est légèrement ramollie et donc fragile. S’il convient donc de la sécher, avant d’appliquer le soin qui nous convient, il faut le faire en la tamponnant délicatement avec une serviette douce, et non frotter vigoureusement, ce qui agresserait la peau. C’est également avec douceur et gestes délicats que l’on appliquera alors les laits, baumes ou huiles de soin.
Comme pour nombre de produits pour le visage, le fait d’appliquer les produits pour le corps en effectuant des gestes de massage en optimisera l’action. En général, on pratique de larges mouvements circulaires, délicatement, jusqu’à pénétration totale du produit. Le massage permet aussi de drainer le corps et de favoriser la diminution de la cellulite et de la rétention d’eau, avec des techniques adaptées que tout un chacun peut employer facilement, même sans expérience (on les trouve expliquées sur Internet).
Spécificité féminine : le buste

Les tissus de la poitrine sont particulièrement mis à contribution par la simple action de la pesanteur. Cette zone est donc très fragile et mérite une attention toute particulière, depuis les seins jusqu’au décolleté et au bas du cou. Elle nécessite une hydratation parfaite, vraiment quotidienne, avec l’apport d’huiles nourrissantes et lissantes. Il existe bien sûr, dans les gammes bio, de nombreux produits ciblés, qui contiennent en plus des actifs tenseurs spécifiques, comme le café ou le thé vert, des extraits d’algues ou l’huile de pâquerette. Et là aussi un massage adapté lors de l’application en améliorera l’efficacité.
 

Ne pas oublier le gommage

Comme dit en préambule, les gommages pour le corps, paradoxalement, sont loin de caracoler en tête des ventes. Pourtant, dès lors qu’on a compris l’intérêt essentiel qu’il y a à nourrir et protéger la peau du corps, éliminer les cellules mortes est une condition sine qua non pour que les soins agissent bien sur les cellules cutanées qui en ont besoin et non sur ces cellules mortes et kératinisées. Car si elles ne sont pas éliminées par un gommage, elles s’accumulent et participent à la rugosité de la peau, l’empêchant par ailleurs de bien respirer par les pores. Ce gommage se fera plus insistant au niveau des coudes et des genoux, mais il faut réellement en faire profiter la peau de tout le corps.
 

Un soin global

S’il n’est pas question ici de toilette du corps et de gels-douche, rappelons que le nettoyage du corps ne doit pas se faire avec un savon, fut-il de Marseille ou d’Alep et à base d’huiles végétales. Son pH basique déséquilibre le manteau acide naturel de la peau. Il faut uniquement utiliser des gels douche formulés avec des bases lavantes douces, les meilleures étant celles dérivées de sucres ou d’acide aminés.

Bien entendu, il faut rappeler aussi qu’une belle peau, qu’il s’agisse du corps ou du visage, est également le résultat d’une alimentation équilibrée, n’oubliant ni les fruits ni les légumes, riche en vitamines, en acides gras et en autres éléments nutritifs…. A quoi il faut ajouter – on ne le répétera jamais assez – au minimum 1,5 litre d’eau par jour. Et un peu de marche et d’exercice permettra d’entretenir ses muscles, soutiens de la peau.

Enfin, rappelons aussi que la peau a plusieurs ennemis traditionnels : la consommation d’alcool, de tabac, et l’abus de soleil. Passons sur les deux premiers pour rester sur le soleil. Si celui-ci est nécessaire à la synthèse de vitamine D par notre corps et dope notre bonne humeur, à trop forte dose ses rayons ultra-violets et infra-rouges accélèrent le vieillissement cutané, rendent les veines apparentes encore plus visibles, intensifient les boutons d’acné par « effet rebond  », etc. Il importe donc d’éviter une exposition au soleil quand il est au plus fort et surtout d’appliquer une protection solaire adaptée à notre carnation. Pour le corps justement, les fabricants ont en général développé des formules légères, laits plutôt que crèmes, voire sprays, qui permettent d’avoir un produit facile à étaler sur l’ensemble du corps.

Au final, en appliquant toutes ces règles de base, la peau du corps sera respectée, bien nourrie, plus résistante, plus souple, ferme, moins irritable, moins terne… Sans oublier qu’une peau plus tonique est également moins sensible aux vergetures. Reculer les «  signes du temps » sur notre corps est ainsi à la portée de chacun, avec un minimum de produits et d’investissement.