NUMERO : sept-oct 2013

Les compléments spécifiques de la mémoire

L ’alimentation est sans nul doute indispensable à la mémoire, mais même si elle est irréprochable, il arrive que des périodes de stress ou de sollicitations intenses, ou tout simplement les années qui passent mettent les neurones à rude épreuve. Dans tous ces cas, vous pourrez conseiller des suppléments phytonutritionnels pour soutenir les processus de mémorisation.

Le Bacopa monnieri

Cette plante indienne accroit la synthèse protéique dans l’hippocampe, une région du cerveau impliquée dans la mémorisation des informations à long terme. Elle agit sur la transmission nerveuse, possède des fonctions antioxydantes spécifiques cérébrales et agirait aussi en augmentant la production de monoxyde d’azote. Elle est donc très utile aux seniors, aux adultes en activité cérébrale soutenue et aux adolescents pour lutter contre la fatigue mentale, doper la rapidité de réaction et augmenter la facilité d’assimilation.

Votre conseil : une cure de 3 mois minimum d’un extrait standardisé au minimum à 50 % de bacosides, à raison de 300 mg quotidiens.

La Centella asiatica ou le Ginkgo biloba

En raison de leurs effets sur la microcirculation cérébrale, et plus particulièrement sur la régulation de la dilatation et de la contraction des vaisseaux, ces deux plantes améliorent la concentration et les capacités cognitives et mémorielles.

Elles raccourcissent le temps de réaction, facilitent la mémoire à court terme et sont donc parfaitement indiquées aux seniors ayant des troubles passagers de la mémoire ou aux adolescents et jeunes adultes pendant les périodes d’examens.

Votre conseil : Centella : 400-1200 mg par jour d’extrait standardisé à 10 % d’asiaticosides au diner ou Ginkgo : 90 mg d’extrait standardisé à 24 % de glycosides de flavonol, en dehors des repas.

Les vitamines du groupe B

Ce groupe de vitamines est souvent nommé « vitamines de l’esprit » car elles jouent un rôle dans la synthèse des neurotransmetteurs et la transmission nerveuse.

Toutefois, comme elles ne se stockent pas, il faut veiller à leur apport régulier.

Votre conseil : 1 complexe tous les matins regroupant au minimum B1, B3, B6, B9 et B12.

La phosphatidylcholine et la phosphatidylsérine

Les neurones communiquent entre eux par le biais de neurotransmetteurs, sortes de messagers chimiques qui passent de l’un à l’autre pour véhiculer une information. Le plus abondant dans le cerveau est l’acétylcholine, une molécule essentielle au bon fonctionnement de la mémoire.

La phosphatidylcholine est un phospholipide majeur des membranes neuronales. Il permet la synthèse de l’acétylcholine, impliqué dans le processus de stockage de l’information.

Votre conseil : 10 grammes par jour sous forme de granulés, généralement extrait de la lécithine du soja (il est donc impératif de demander une garantie non OGM sur ce produit).

La phosphatidylsérine est également un composant lipidique essentiel des membranes cellulaires cérébrales qui aide à les maintenir flexibles et perméables. Elle augmente le nombre de sites récepteurs des neurotransmetteurs, favorise la production d’acétylcholine et de dopamine et améliore le métabolisme cérébral du glucose.

Votre conseil : 100 mg par jour à prendre pendant un repas.

Le DHA

Appelé également acide cervonique, cet oméga-3 à longue chaîne, présent dans les poissons gras et certaines micro-algues est le principal acide gras du cerveau.

Votre conseil : 100 mg par jour sous forme de capsules huileuses, au déjeuner ou au diner.

L’acide alpha-lipoïque

Le vieillissement du système nerveux, des simples pertes de mémoire aux maladies plus invalidantes, semble résulter en grande partie de l’oxydation radicalaire.

Certaines études préliminaires mettent en évidence que l’acide alpha-lipoïque, que l’organisme produit naturellement, permettrait de ralentir le vieillissement cérébral.

Votre conseil : 200 mg par jour en association avec 250 mg d’Acétyl L-carnitine qui possède également des effets sur la mémoire.

Une action sur le stress et donc sur la mémoire

Si les pertes de mémoire sont attribuées au stress et au surmenage, les plantes adaptogènes seront à recommander afin d’apporter, en plus des améliorations des performances mentales et cognitives, un effet énergisant et défatigant. La L-théanine peut également être conseillée pour améliorer la concentration, la vigilance mentale, les facultés d’apprentissage et la mémoire.

Votre conseil : Rhodiola rosea (350 à 700 mg par jour le matin à jeun) ou Maca (300-600 mg par jour au petit déjeuner) ou L-théanine (100 mg par jour au petit déjeuner).