NUMERO :

LIMA : 100 % Bio 100 % Vegan

60 ans : l’âge qu’affiche fièrement
Lima en 2017 est aussi
un bel âge pour ceux
qui font le choix d’une
alimentation saine basée
sur le végétal.

Une entreprise née de la rencontre avec Georges Ohsawa

1957-2017 ! Depuis 60 ans maintenant, Lima offre une alimentation 100 % bio, complète et végétalienne inspirée des fondements de la philosophie macrobiotique, issue de la rencontre entre Pierre Gevaert, créateur de la société, et Georges Ohsawa, fondateur de la macrobiotique. Les produits que fabrique et distribue Lima sont exclusivement distribués dans le réseau bio, via une force de vente mutualisée avec Danival qui appartient au même groupe.

Cette offre Lima basée sur la philosophie macrobiotique porte sur l’alimentation végétalienne, apportant des protéines végétales, privilégiant les céréales complètes, pauvre en graisses saturées et avec une préférence donnée aux sucres provenant des céréales.

En faisant le choix de produits 100 % vegan, Lima protège non seulement l’environnement, mais aussi la santé, dans le respect de la vie, avec la vision que notre consommation de viande et de poisson est en grande partie responsable de notre empreinte écologique alimentaire.

Le laboratoire Lima Expert

Georges Ohsawa (au centre) avec son épouse Lima, dont le prénom a inspiré celui de l’entreprise Lima.

Pour garantir une qualité du plus haut niveau, l’entreprise s’appuie sur les compétences et la vigilance de son laboratoire Lima Expert, avec 4 axes stratégiques : dégustations, sites de productions, étiquetage et bien sûr analyses.
Les dégustations ont lieu à chaque nouvelle production, pour tout développement de nouveaux produits et aussi en cas de réclamation. Concernant les sites de production, ils sont audités par Lima Expert avant tout engagement, puis régulièrement. Quant à l’étiquetage, il affiche les résultats d’analyses réelles et non des valeurs nutritives calculées. Il est bien entendu conforme à la législation européenne et est contrôlé par Norman, un bureau spécialisé.

Pour les analyses des substances « indésirables » faites par des laboratoires externes, Lima demande même à être informé des traces en-dessous du seuil de déclaration.

Enfin, les analyses représentent de leur côté un investissement très important : le budget global du service Qualité est ainsi de 300 K€ (soit 1 % du CA de l’entreprise). 12 000 contrôles produits sont réalisés en moyenne chaque année.

Chaque produit a son propre plan d’analyse selon ses caractéristiques spécifiques afin de garantir une qualité maximale : microbiologie, caractéristiques physico-chimiques et organoleptiques, contaminants, allergènes, radioactivité, absence d’OGM, de gluten ou d’ingrédients lactés, etc. Lima demande même à être informé des traces en-dessous du seuil de déclaration, toute éventuelle source de contamination étant analysée en relation avec le site de production, dans le souci d’améliorer le circuit bio.

Tous les produits Lima sont labellisés bio, affichant les logos AB (France) et Biogarantie (Belgique) en sus du logo européen. 28 produits Lima sont certifiés AOECS (Association of European Coeliac Societies) c’est-à-dire sans gluten (logo « épi barré »).
L’entreprise applique les normes ISO 22000 (management de la sécurité des denrées alimentaires) et HACCP.

Inspiration japonaise

Toutes les recettes Lima sont élaborées en harmonie avec la philosophie macrobiotique évoquée plus haut, avec comme conséquence une inspiration venant des traditions alimentaires japonaises.

Cette élaboration se fait au sein du laboratoire interne par un chef de projets, travaillant depuis 32 ans chez Lima, en collaboration avec l’équipe marketing, mais aussi avec les chefs de cuisine des sites de production. Un consultant en nutrition (Verno Consult) est mis à contribution pour les aspects nutritionnels.

Principes de la macrobiotique obligeant, le Japon est une riche source d’inspiration pour Lima.

Tous les produits sont soumis à de nombreux tests qualitatifs ainsi qu’organoleptiques, réalisés par un panel de testeurs au sein de Lima et ce autant de fois que nécessaire. Lima se soumet aussi volontiers, avec succès, au jugement des consommateurs, par exemple le jury des Meilleurs Produits Bio, qui a dernièrement récompensé le Rice drink Moka (2016) et le Green t’e Fleur de sureau-Acérola (2017).

Une gamme aujourd’hui 100 % vegan

Depuis le début, Lima a construit une histoire forte avec des ingrédients comme le sésame, le riz, le soja, l’épeautre ou l’avoine. Parce que la traçabilité et les caractéristiques des matières premières utilisées sont des critères fondamentaux de l’exigence qualitative de Lima, le service Achats de l’entreprise a tissé depuis plus de 30 ans des relations étroites avec les agriculteurs producteurs, directement et personnellement sélectionnés.
Pour ces ingrédients clés, Lima exige que les sites de production utilisent les lots sélectionnés par ses propres soins. Pour les autres ingrédients, le chef de projets et l’acheteuse Lima cherchent ensemble avec les sites de production les meilleurs fournisseurs, forts de leurs 30 ans d’expérience respective dans le réseau bio.

Un aperçu des boissons végétales : 100 % bio, 100 % vegan… et 100 % délicieuses.

Si Lima soutient de près le développement de l’agriculture bio dans de nombreux pays dont la France (Wim Dekeyser, directeur général de Lima est administrateur de Synabio), pour l’entreprise la lutte pour la qualité et contre la dégradation de la planète ne passe pas seulement par l’alimentation biologique. Un aspect important est aussi la sensibilisation du public à la surconsommation de viande et d’autres produits animaux. Concrétisation de cet engagement, après près de 60 ans de végétarisme, la gamme Lima est passée 100 % vegan début 2016.

Une démarche complétée par un soutien apporté à l’Association Végétarienne de France (via notamment le programme 1.2.3. Veggie), à l’EVA (association végétalienne belge) et au Vegetariërsbond (association végétarienne néerlandaise).

Une fidélité aux fournisseurs pour renforcer la qualité

Au-delà des critères factuels sur les matières premières, Lima privilégie la qualité et la durabilité des relations pour les approvisionnements, avec une grande fidélité dans les achats se traduisant par de nombreux fournisseurs « historiques » pour les ingrédients principaux (riz, sésame, soja, avoine, épeautre…), retenus pour la qualité de leur production bio et de leurs techniques. Pour le riz, ingrédient principal des boissons, entre autres, Lima travaille ainsi avec le même partenaire bio en Italie depuis plus de 30 ans, et les sauces soja sont réalisées par la même famille japonaise depuis plus de 40 ans.

A propos des produits importés du Japon, compte tenu de la relation très forte avec les différents fournisseurs japonais, en majorité de petites structures artisanales, Lima a choisi de continuer leur distribution après Fukushima. Pour la plupart de ces fournisseurs, le maintien du partenariat était vital pour leur pérennité, et Lima a renforcé et systématisé les contrôles de radioactivité. Le sourcing des algues et les sites de production qui se trouvaient dans la zone de danger (Barley Miso, Miso Soup) ont par ailleurs été relocalisés vers le sud de l’île.

La fidélité avec certains fournisseurs dure parfois depuis des décennies. Ici l’acheteuse Lima dans un champ de thé vert au Japon.

Le souci des déchets

Côté emballages, les encres utilisées sont des encres à l’eau. Lima emploie du carton 100 % recyclé pour les sur-colisages, mais jamais pour les emballages des produits, car le recyclage des cartons ne fait pas de distinction entre les encres minérales et celles à l’eau et le risque de migration des composants des encres minérales est donc élevé. Les emballages des produits sont réalisés avec des cartons neufs ou incorporant un faible pourcentage de cartons recyclés. 85 % d’entre eux sont néanmoins recyclables, et ils sont 100 % sans bisphénol ni phtalates.

Lima veille globalement à employer les matériaux les plus écologiques en fonction des produits. Les films emballant par exemple la gamme de riz, le shiitaké et les boîtes de thé (bientôt les spaghettis de mer et le wakamé) portent le label « Home Compost », signifiant qu’ils sont dégradables dans un compost de jardin.
Soucieux d’aller encore plus loin, depuis juillet 2015 Lima collabore (en partenariat avec Danival) avec Terracycle (www.terracycle.fr), ce qui permet de redonner vie, en récupérant la matière première, à certains emballages encore non recyclables (doypacks, barquettes et coupelles plastiques, certains films).

Bien d’autres critères environnementaux sont bien entendu pris en compte, comme avec la construction, en 2011, d’un nouveau site de production des boissons végétales à faible empreinte carbone ou les locaux administratifs neutres en CO2.
Sans oublier, en élargissant encore le champ en matière environnementale et sociétale, la participation à la Voedselbank (la banque alimentaire belge) ou le soutien financier apporté à la fondation Goodplanet.

Autant d’éléments qui illustrent les facettes multiples de la vision de Lima, à laquelle le personnel de l’entreprise est associée de façon originale et dynamique : chaque trimestre a lieu le Souperday, partage des résultats, des engagements de la société et de l’actualité des différents services autour d’une soupe et d’un lunch de produits Lima.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here