NUMERO : Nov-Déc 2011

Marché, gestion du rayon

La noix en chiffres

La production mondiale de noix s’élève sur les 3 dernières années à 1,6 million de tonnes par an. (moyenne faite à partir des 26 pays les plus significatifs). En tête des pays producteurs viennent la Chine (+ de 500 000 t), les Etats-Unis (+ de 300 000 t), l’Iran (170 000 t), la Turquie (+ de 155 000 t) et l’Ukraine (+ de 80 000 t). Seuls les Etats-Unis sont largement exportateurs (+ de 50 000 t en 2007). La France se situe au 2ème rang mondial derrière les Etats-Unis pour les exportations de noix coques suivie de près par des pays tels que le Mexique, l’Ukraine, la Moldavie pour le cerneau notamment. En France, en 2009, la production a été exceptionnelle avec 39 000 tonnes. 23 000 tonnes en Rhône-Alpes et 16 000 tonnes dans le Sud-ouest. Généralement la moyenne est d’environ 36 000 tonnes.

Chiffres de la noix bio : fortes hausses

Le verger de noyer est le deuxième verger de France en surface. En bio en 2010, sa surface représentait 17 % des espèces fruitières cultivées contre 12 % en 2009. En 2010, les surfaces en conversion représentaient 46 % des surfaces fruitières en bio. Dans le secteur de la châtaigne et des fruits à coque (noix, noisettes et amandes), qui représentent 31 % des surfaces fruitières totales bio en 2010, les surfaces en conversion ont triplé en 2010 par rapport à 2009, avec l’arrivée de 1 731 ha en première année de conversion (35 % des surfaces fruitières en conversion première année). Les 2/3 des surfaces fruitières biologiques sont localisés dans 4 régions : Rhône-Alpes, Aquitaine, PACA, Languedoc-Roussillon, avec de fortes particularités régionales. La région Rhône-Alpes joue un rôle important dans la production de fruits à coque, avec 34 % des surfaces nationales, soit 1 963 ha, et 58 % des surfaces fruitières régionales (900 ha de châtaigne, 800 ha de noix en 2009). En Aquitaine, les surfaces en fruits à coque ont été multipliées par 2,5 en un an, en raison de conversions de surfaces importantes de noyers (1 029 ha en conversion première année en 2010).

Noix et châtaignes, 2 produits à valoriser cet automne dans vos rayons !

Quelques règles simples permettent d’augmenter l’attractivité de ces 2 produits, leur valorisation ainsi que leur conservation. Concernant les noix, les 2/3 des ventes sont réalisées sur le dernier trimestre. L’appellation noix fraîche se terminant mi-octobre, c’est donc essentiellement de la noix sèche qui est commercialisée. L’implantation des noix et châtaignes doit se faire en famille, avec les autres fruits à coques et/ou secs (noisettes notamment). Idéalement, une théâtralisation (présentation en corbeilles et ou panières) permet de mieux repérer et valoriser ces produits. Mettez les provenances Périgord, Grenoble et Ardèche, les AOC éventuelles liées ainsi que les variétés et leurs terroirs.

En terme de conservation, le taux d’humidité doit être maîtrisé, notamment pour la noix, afin de lui assurer une bonne conservation. Veillez donc à minimiser le stock en chambre froide, l’excès d’humidité entraînant un brunissement de la coque, voire un développement de moisissures dans le cas de noix fraîches. De même, ce fruit ayant besoin de respirer, évitez l’entassement, privilégiez l’étalement et effectuez des rotations régulières. Dans le sens inverse, l’excès de chaleur aura tendance à dessécher la noix et à lui faire perdre du poids. Idéalement, le stockage sera donc effectué dans un lieu sec et ventilé, ou dans une chambre frigo à humidité réduite. La Châtaigne est moins sensible à ces variations hygrométriques, même si elle est aussi exigeante en terme de ventilation. Limitez le taux d’humidité. En rayon, privilégiez la massification sur ce produit, la vente en vrac pouvant être doublée d’une vente au filet. Ne pas hésiter comme toujours, à la mettre en avant par le biais de recettes consommateurs, qui susciteront l’envie et l’intérêt pour ce produit à l’ image parfois vieillotte, dont les ventes ont besoin d’être un peu stimulées ! Vous pouvez ainsi notamment créer un univers attractif en rassemblant la famille châtaignes : fraîches, sous-vide, en bocaux, en purée,… permettant de la valoriser dans son ensemble.