NUMERO : sept -oct 2011

Maux de gorge, des solutions pour les apaiser…

Si vos clients ont des chatouillements dans la gorge, une toux sèche, une voix enrouée et se raclent souvent la gorge c’est le signe d’une laryngite. La pharyngite quant à elle, est étymologiquement l’inflammation du pharynx. Le simple fait de déglutir et d’avaler est douloureux. Dans 90 % des cas les maux de gorge sont dus à des virus, comme celui du rhume (rhinovirus), et les symptômes durent généralement une petite dizaine de jours.
Remarque : les maux de gorge peuvent aussi être la conséquence d’allergies aux pollens ou à l’environnement proche (acariens, moisissures, animaux de compagnie, fumée de tabac, polluants intérieurs). Dans ce cas l’éviction des allergènes est primordiale.
Quels aliments conseiller ?
Tout au long de la journée, faites consommer à vos clients : 1 à 2 citrons biologiques et 5 à 6 cuillères à café de miel par jour. Par temps froid, ils seront en effet de précieux alliés des tisanes de thym qui seront à consommer tout au long de la journée, et le miel pourra également servir de base pour l’absorption des huiles essentielles. Même si son effet est de courte durée, le froid permet aussi « d’anesthésier » localement. Dans ce cas, surtout pas de sorbets résolument trop sucrés, mais des glaçons confectionnés à base de citron pressé et d’eau minérale à sucer 4 à 5 fois par jour. Si le mal de gorge est vraiment douloureux, conseillez une alimentation sous forme de purées et de compotes mixées afin d’éviter les petites lésions et les saignements au niveau des amygdales.

Quels compléments recommander ?

La Propolis
Sous forme de gomme à mâcher ou de bonbons sans sucre, elle va permettre de renforcer le système immunitaire, d’adoucir la gorge et surtout d’aseptiser localement la bouche à raison de 5 à 6 gommes par jour à répartir tout au long de la journée en dehors des repas. Vous pouvez également la recommander sous forme de spray ou de sirop.
L’Echinacée
Les sprays hydro alcooliques à base d’échinacée (Echinacée purpurea) et de sauge (Salvia officinalis) permettent de soulager rapidement les gorges les plus douloureuses en plus de renforcer le système immunitaire. Les pastilles à sucer peuvent aussi très bien compléter le spray dès les premiers symptômes.
L’andrographis paniculata
Comme la plupart des maux de gorge sont dûs à des virus, cette

plante sera une des priorités dans vos conseils à raison de 400 à 1200 mg d’extrait, standardisé en andrographolides, à prendre aux 3 principaux repas.
L’orme rouge (Ulmus rubra)
Traditionnellement, cet arbre est reconnu pour ses propriétés adoucissantes locales et antitussives. Vous retrouverez l’extrait de son écorce interne souvent associé à du zinc dans des pastilles à sucer de préférence en dehors des repas.
Le Sureau Noir
Les fleurs de sureau noir (Sambucus nigra), se recommandent en gargarismes 4 à 6 fois par jour, de préférence en dehors des repas, en partant sur une décoction de 50 g de fleurs pour un litre d’eau bouillante à utiliser sur la journée.
Le Plantain (Plantago major)
Ses substances iridoïdes ont un rôle anti-inflammatoire reconnu en particulier sur les laryngites et pharyngites. En infusion de feuilles séchées ou sous forme de gélules, conseillez 3 prises par jour en dehors des repas.
La Réglisse
De part ses propriétés adoucissantes, vous pouvez recommander la consommation de décoctions de racines séchées de réglisse (Glycyrrhiza glabra), 3 fois par jour, à raison de 2-3 g de racines pour une tasse.
Le Thym et l’Eucalyptus en gargarismes
Ces deux plantes peuvent être recommandées pour leurs vertus antiseptiques et sont donc plus particulièrement conseillées en gargarismes en laissant infuser 5 minutes un mélange à parts égales de 5 g de thym séché (Thymus vulgaris) et de feuilles d’eucalyptus séchées (Eucalyptus globulus) dans 100 ml d’eau bouillante. Une fois refroidie et filtrée, vos clients pourront faire des gargarismes avec cette préparation, 2 à 3 fois par jour.

Quelles huiles essentielles ?

HE d’Arbre à thé (Melaleuca alternifolia – Tea tree)
Antibactérienne puissante à large spectre, elle est également antivirale et stimulante du système immunitaire. Dans ce cas, conseillez 3 gouttes par jour dans une cuillère à café de miel.
HE d’Eucalyptus (Eucalyptus globulus)
Antibactérienne et antiseptique respiratoire, cette huile pourra être recommandée seule à raison d’1 à 2 gouttes dans un peu de miel, 3 fois par jour ou en association avec l’HE d’Origan (Origanum vulgare) dont le carvacrol est également un puissant inhibiteur des proliférations de bactéries.
HE de Ravintsara (Cinnamomum camphora)
Traditionnellement utilisée pour ses propriétés antivirales, c’est l’huile essentielle que vos clients doivent toujours avoir a portée de main, à raison de 2 gouttes, 3 fois par jour dans un peu de miel ou d’huile d’olive.