NUMERO : N° 70 – Mars Avril 2017 – Produits Grande Consommation

Naturland : l’agriculture biologique et sociale

Pour Naturland, le développement durable est une démarche holistique de responsabilité envers l’homme, l’animal et l’environnement. En plus des normes exigeantes sur la bio et la protection animale s’ajoute ainsi obligatoirement, pour tous les acteurs Naturland, un cahier des charges social. La certification parallèle Naturland Fair associe d’autre part, sous un même logo, l’agriculture biologique et le commerce équitable, pour les pays du Nord et du Sud.

L‘historique

Depuis plus de 30 ans, Naturland s’engage pour l’agriculture biologique, non seulement en Allemagne mais aussi à l’échelle internationale. La conversion à l’agriculture biologique, pour la première fois dans le monde, de plantations de thé, au Sri Lanka et en Inde, a été le premier acte d’une action internationale couronnée de succès.

Les grands principes

Les opérateurs Naturland doivent non seulement se conformer à des normes bio plus strictes, mais aussi à un cahier des charges social à caractère obligatoire. En outre, ils peuvent également se faire certifier en même temps et via une opération de contrôle unifiée non seulement sur l’aspect bio mais aussi pour le commerce équitable. Les produits Naturland sont disponibles dans le circuit des magasins bio et dans les commerces de détail alimentaires privilégiant une qualité supérieure de produits.

Les « plus » des cahiers des charges

Les cahiers des charges Naturland couvrent également des domaines qui ne sont pas concernés par la règlementation bio européenne, comme la production forestière, la fabrication de textiles et de cosmétiques, et les exigences sociales. De plus, Naturland offre la possibilité de se faire certifier volontairement sur l’aspect équitable. Naturland rend donc possible une certification bio, sociale et équitable en même temps.

  • Productions végétales et élevage : qu’il s’agisse de productions végétales ou d’élevage animal, la totalité de l’exploitation doit être convertie en bio. Concernant l’élevage, la limite du nombre maximum d’animaux autorisés est plus basse, et au moins 50 % de l’alimentation doivent provenir de l’exploitation elle-même ou d’une coopération entre exploitations, avec un échange fumier-fourrage.
  • Aquaculture : alimentation écologiquement durable, densité des animaux respectueuses de leur bien-être et protection des écosystèmes sont des fondamentaux chez Naturland. En outre, les éleveurs de crevettes doivent reboiser les anciennes mangroves.
  • Poisson sauvage : la certification Naturland signifie une gestion durable et respectueuse de la pêche.
  • Pour les produits transformés : il existe des cahiers des charges spécifiques et détaillés pour chaque catégorie de produit, réglementant toutes les étapes, depuis le choix des ingrédients jusqu’aux processus de transformation. La liste des additifs est limitée aussi bien en nombre qu’en types et en usages.

Pour les cultures tropicales comme le thé ou le café, des cahiers des charges spécifiques interdisent par exemple le défrichement des forêts primaires et prescrivent la présence d’arbres à ombrage dans les plantations.

Les garanties

Les opérateurs Naturland sont contrôlés au moins une fois par an, par un organisme mandaté par Naturland. Des contrôles aléatoires inopinés, axés sur l’analyse des risques, ont par ailleurs également lieu. Ces vérifications sont effectuées par des organismes de contrôle externes, compétents et agréés par l’Etat. La publication de manuels de références et la formation régulière des organismes de contrôle sont des composantes importantes de la qualité Naturland. Par ailleurs, Naturland dispose, dans plusieurs pays, de collaborateurs indépendants, spécialisés dans le domaine de l’assurance-qualité et très au fait des spécificités locales.

La représentativité

Près de 43 000 agriculteurs et pêcheurs Naturland, dans 46 pays à travers le monde, gèrent plus de 330 000 hectares de terres et 20 000 hectares d’aquaculture. Environ 650 transformateurs appartiennent au réseau Naturland dans le monde. En France, on trouve des fruits, des légumes et du tournesol cultivés selon les cahiers des charges Naturland, à quoi s’ajoute un projet de récolte d’algues sauvages. Avec moins de 1 000 hectares de surface agricole certifiés, Naturland n’est qu’à ses débuts en France, mais la tendance est à la hausse. Naturland enregistre une demande croissante, principalement pour les fruits et légumes en provenance d’Europe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here