NUMERO : juil-août 2007

Réglementation – Des crevettes bio dans vos rayons

Pourquoi un cahier des charges crevettes bio ?

Selon les experts, ce nouveau cahier des charges répond à une demande. L’élevage de la crevette a fait un bond phénoménal en dix ans et a été soutenu par certaines organisations mondiales qui voyaient en lui une opportunité de croissance économique pour les pays en voie de développement. La production atteint environ 1,5 million de tonnes sur les 3,3 millions de tonnes produites et de nouveaux élevages voient le jour régulièrement. Toutefois, en raison de la demande croissante des pays industrialisés, les techniques d’élevage ont dû s’adapter pour répondre à ses demandes et les conditions d’élevage des crevettes se sont intensifiées. Double conséquences, les crevetticulteurs sont confrontés à des problèmes sanitaires (parasitismes, épizooties graves) qui ont fait chuter la production. De plus, des problèmes environnementaux sont apparus avec la destruction des mangroves (lieux idéales pour l’élevage) par le rejet massif d’effluents. Certains pays prennent petit à petit conscience des limites de l’élevage intensif surtout pour des raisons économiques. Par exemple, la production taïwanaise a chuté en une seule année de 100 000 tonnes à 20 000 tonnes. La mise en place de mesures pour améliorer l’élevage des crevettes et la diminution, voire l’annulation de l’impact sur l’environnement sont préconisées. Le WWF propose depuis peu des processus d’écocertification. L’arrivée du cahier des charges bio tombe donc à pic !

Les différents modes d’élevage

Le lieu et la méthode d’élevage influencent beaucoup la qualité gustative d’une crevette. Deux modes d’élevage très différents sont pratiqués.
• Élevage intensif et semi-intensif : Production en masse de crevettes de taille moyenne et de petite taille. L’élevage se fait dans un environnement plus ou moins restreint selon la production désirée.
• Élevage extensif : Production de crevettes de grosses et moyennes tailles et élevées dans des milieux naturels respectant l’environnement (mangroves).

Grands principes de l’élevage des crevettes bio

• Origine des crevettes :

Géniteurs sélectionnés. Prélèvements de géniteurs dans le milieu naturel selon période de pêche et selon quotas.

• Zones d’élevage :

L’objectif est d’éviter toute perturbation de l’écosystème. L’implantation doit se faire obligatoirement dans des zones agricoles ou aquacoles adaptées (hors zones naturelles humides) avec étude d’impact écologique au préalable. Des analyses sur la qualité d’eau doivent être effectuées régulièrement

• Gestion de l’élevage et soins :

Le bien-être des animaux doit être respecté. La concentration doit être évitée  afin d’augmenter la propagation des maladies. Les reproducteurs seront élevés dans des écloseries adaptées et les post-larves en grossissement seront disposés dans des bassins naturels. L’aliment doit être distribué en fonction des besoins de l’animal et selon leur stade de développement. L’engraissement excessif et le gavage sont interdits en bio !
Un vide sanitaire est obligatoire entre chaque lot et le délai est limité à 24 heures entre la pêche et la congélation des crevettes. Le quota maximum de production est de 5 tonnes par an et par hectare. Un seul traitement allo-pathique est autorisé et uniquement en écloserie.

• Alimentation :

La farine animale d’origine terrestre est interdite. Comme dans le cahier des charges « poisson bio », une partie d’origine végétale et d’origine bio est obligatoire pour alimenter les crevettes. Cette part doit être située entre
10 et 30 %.

Irradiation des crevettes

Les crevettes congelées décortiquées ou étêtées font partie de la liste des produits importés où l’irradiation est autorisée. Elle permet ainsi de palier à certains problèmes sanitaires et de  conservation. Rappelons que les conditions d’hygiènes dans certains pays asiatiques peuvent être plus ou moins bien respectées.

Espèces
Type élevage
Caractéristiques
Couleur
Zone d’élevage
Penaeus vannaméi
intensif et semi-intensif crevettes de petit calibre
Texture juteuse et ferme
Goût douceâtre
Naturellement rose-orange
Orange vif avec des colorants lors de la cuisson.
Amérique du sud : Brésil, Colombie,
Équateur…
Asie : Chine, Inde…
Penaeus monodon
extensif
Texture ferme, charnue, croquante.
Goût iodé, épicé.
Tigrée rouge- orange et blanche
Plus ou moins foncée selon la couleur des bassins. (la crevette prend la
couleur des fonds du lieu d’élevage (terre rouge, sable…).
Asie : Inde, Vietnam, Indonésie, Thaïlande,
Bangladesh, Seychelles, Madagascar

Découvrez Bio Linéaires N° 12