NUMERO : sept-oct 2013

Romon nature : quand la phyto se fait tisane 100 % bio et 100 % plaisir

Une entreprise créée pour n’offrir que le meilleur

 

 

« J’ai créé les tisanes bio Romon Nature en 1986 par rejet de l’industrie pharmaceu – tique » lâche d’emblée Philippe Petit, PDG d’Araquelle International à qui appartient la marque. Il connaît pourtant bien l’univers de la pharmacie, ayant travaillé des années dans une société qui fabriquait des tisanes phar – maceutiques et fournissait des plantes à de nombreux laboratoires.

Mais les années 80 c’est le temps des grands questionnements sur la bio (le label AB naît en 1985) et certains choix de l’industrie pharmaceutique l’interpellent : « Je trouvais par exemple choquant qu’on ne se préoccupe pas des pesticides ou du traitement par irradiation », explique-t-il. Aidé par son expérience importante des plantes médicinales et des infusions, et dopé par la rencontre d’hommes et de femmes passionnés par la bio, il crée alors Araquelle et Romon Nature Bio.

« D’un côté, la pharmacie avait pour elle la pharmacopée, donc le savoir-faire sur le dosage des principes actifs, continue Philippe Petit. Et du côté de la Bio, l’offre était ‘pauvre’, avec surtout des tisanes en vrac. Ce que nous avons vou – lu faire, chez Romon Nature, c’est prendre le meilleur de ces deux mondes : l’éthique de la Bio et les exigences de la pharmacopée. Nous étions convain – cus de l’efficacité intrinsèque de la bio et de ses avantages pour arriver aux

produits les plus ‘propres’, c’est-à-dire les plus ‘purs’. Et si nous avons donc adopté d’emblée certaines techniques de l’industrie pharmaceutique, nos pro – duits n’ont au final rien à voir ! ».

 

Une certaine vision de l’excellence

Pendant des années, la marque se bat ainsi à contre-courant, elle est par exemple la première en France à proposer des tisanes en sachet-dose avec une promesse « santé » : « Nous avons fait le choix du ‘haut de gamme’, convient Philippe Petit. Nous n’étions cependant pas vraiment chers à l’époque, mais je reconnais qu’aujourd’hui nos prix sont dans la gamme supé – rieure, depuis que d’innombrables concurrents sont arrivés. Et ce simplement parce que la vraie qualité a un coût et que nous avons gardé cette volonté inflexible de n’utiliser que le meilleur de la plante ».

La « vraie qualité » ? Force est de constater que la majorité des tisanes du marché sont de simples mélanges de tiges et de feuilles mises en sachets. Chez Romon Nature, on n’utilise que la plante noble, qui peut être la fleur, la ra – cine, la feuille… La matière première est tamisée, dépoussiérée, triée, et on ne coupe que la partie noble recherchée. De plus, les plantes sont délicate – ment séchées à l’abri du soleil. Au final, la concentration en principes actifs, bien entendu strictement suivie, est supérieure, sans parler du goût, pour une saveur incomparable. Et ce aussi parce que toutes les plantes sont bio, ne

 

 

 

l’oublions pas. On comprend que toute cette atten – tion engendre des surcoûts, mais qui se justifient pleinement.

 

 

Partenaires du développement de la bio locale

« Nous sommes une entreprise 100 % familiale, sans aucun actionnaire extérieur. Pour nous, la Bio c’est une affaire de conviction et de passion, pas quelque chose dicté par l’appât du gain » explique le PDG. On comprend bien dès lors la proximité de l’entre – prise avec les producteurs de plantes bio locaux : « A l’époque où nous avons commencé, aux pré – mices de la Bio, la culture des plantes médicinales ne représentait rien, même si elle avait démarré pour l’alimentaire. Aujourd’hui, la Bio participe à la richesse du département, et avec les quantités de matières premières que nous consommons, nous offrons une garantie d’avenir à un grand nombre d’agriculteurs ».

De fait, Romon Nature est depuis 1989 un des plus gros consommateurs de plantes bio en France et a fortement contribué à la culture des plantes médici – nales dans notre pays, d’abord dans la Drôme, puis en Provence, région dans laquelle la société est le plus gros acheteur de plantes bio aromatiques : « En aidant ainsi les producteurs à vivre de leur travail, nous leur permettons ‘accessoirement’ de résister à la pression foncière très forte en Provence, se réjouit Philippe Petit. Car il faut savoir que ce type de culture est un des rares pour lequel l’agriculteur fait de la marge, contrairement aux fruits et légumes ».

 

 

L’entreprise fait ainsi de puis ses débuts du « dé – veloppement durable à la française », avec un par – tenariat fort avec les coopératives agricoles, des engagements d’achats précis et des prix qui per – mettent aux agriculteurs d’avoir une vision sur le moyen et long terme, loin d’une relation étriquée du

type client/fournisseur : « Nous en sommes encore à la poignée de mains comme signature contrac – tuelle et c’est tant mieux » ajoute-t-il.

 

La gamme de tisanes la plus large de France grâce à l’innovation

Au total, 50 plantes différentes environ sont utilisées pour 80 tisanes : tisanes simples ou complexes, mé – langes bien-être, tisanes concentrées, infusions plai – sir, tisanes glacées, infusions de légumes : « Nous créons nos tisanes en écoutant les consommateurs, explique Philippe Petit, pas en fonction d’idées mar – keting. Car les envies des utilisateurs changent. Si dans les années 1980 à 2000, il y avait une grosse demande sur les produits fonctionnels – sommeil, digestion, amincissement – aujourd’hui la clientèle s’est rajeunie, tout en gardant la bonne habitude de consommer des tisanes. Les enfants sont devenus adultes mais avec des demandes nouvelles, pour des saveurs différentes, voire exotiques, et pour des produits sans théine ou ‘zéro calories’, au goût agréable, que l’on peut boire aussi bien chauds que froids. La tisane reste un produit fortement connoté bien-être, qui hydrate et qui fait du bien. Nous pui – sons alors dans les recettes locales ou des formula – tions de terroir ».

 

 

Le résultat : la gamme de tisanes bio la plus large de France. Par exemple, quand en général les marques conventionnelles ont une seule tisane par « fonction », Romon Nature peut proposer plusieurs compositions pour une même finalité : adaptées aux personnes âgées, aux enfants, à boire chaud ou froid. Une gamme qui est également caractérisée par de nombreuses innovations permanentes. En premier lieu le sachet à double poche qui permet une diffusion plus rapide, sans agrafe et en embal – lage fraîcheur. Ou encore cette technique brevetée qui permet d’emprisonner sur des fibres de chicorée bio, comme sur du papier buvard, des huiles essen – tielles qui augmentent la teneur en principes actifs et apportent un niveau aromatique exception nel…

 

Le plaisir et l’efficacité du choix

Les tisanes bio Romon Nature sont ainsi de vraies boissons plaisir, consommées en famille ou entre amis, qui apportent un réel moment de convivialité. Les utilisateurs apprécient les goûts variés, adap – tés à chacun, tout en se faisant du bien : « Nos ti – sanes ont un très bon rapport qualité-prix : 20 à 25 centimes pour une boisson, ce qui n’est pas sans

importance par ces temps de crise, sans oublier l’envie actuelle de revenir aux goûts ‘vrais’, bons et sains. Nos produits sont donc une excellente réponse » analyse Philippe Petit.

 

 

Les tisanes de qualité Romon Nature sont en effet de véritables « multitalents », correspondant à plu – sieurs marchés à la fois : boisson, produit plaisir et complément alimentaire, une facette qu’il ne faut en effet pas oublier comme il l’explique : « Dans un sachet, on a la valeur de 6 à 8 gélules et les prin – cipes actifs sont libérés dans l’eau, excellent trans – porteur, et d’abord en bouche : la biodisponibilité est donc supérieure ! D’ailleurs des études ont montré qu’avec les gélules, les principes actifs des plantes sont partiellement détruits par les acides gastriques. Les tisanes, c’est de la vraie phytothérapie ».

 

 

L’herboristerie ayant disparu, l’offre de vraies plantes médicinales n’existe quasiment plus et il y a donc une place à prendre par les magasins bio, réseau auquel la société est fidèle. Philippe Petit est ainsi confiant en l’avenir : « Le rayon des tisanes est vraiment por – teur et dispose d’un fort potentiel de développement : nous constatons que plus une gamme est large, pas seulement limitée à la minceur, au sommeil ou à la circulation, mais avec une offre adaptée à toute la famille et à tous les goûts et besoins, plus les ventes augmentent : le riche choix interpelle le consomma – teur. C’est pourquoi nous tenons aussi à la qualité du service que nous apportons à nos magasins par – tenaires : définir ensemble l’assortiment en fonction des besoins du magasin et de la place disponible, construire un rayon attractif, informer sur les plantes, et accompagner le point de vente dans ses actions vers les consommateurs, avec échantillons et PLV ». A ce propos, un très beau film destiné aux professionnels et aux consommateurs est visible sur la toile  : youtube tisanes Romon Nature (voir Flashcode).

L’histoire des tisanes est donc loin d’être terminée. Et Romon Nature l’écrit de la plus belle manière.