NUMERO :

VIGEAN : La passion de l’huile à travers les générations

Depuis 1930, l’huile de noix gourmande de la maison Vigean, spécialité régionale, est produite grâce à cette meule de pierre vieille de plus de 150 ans.

Près de 90 ans d’histoire et de savoir-faire

Huilerie historique fondée en 1930, l’Huilerie Vigean s’est convertie au bio voilà près d’un demi-siècle, dans les années 1970. Aujourd’hui, elle propose un assortiment composé d’huiles certifiées bio et vegan.

Son aventure a commencé au début du siècle dernier dans le petit village de Clion-sur-Indre lorsqu’André Vigean commence à travailler, dans une petite huilerie artisanale, les huiles traditionnelles de noix et de noisette. En 1930, il rachète cette huilerie et fonde la Maison Vigean.

Son fils Philippe, puis son petit-fils Eric, actuel dirigeant de la société, ont chacun apporté leur pierre à l’édifice du savoir-faire et de la qualité qui perdurent via les produits qu’offre aujourd’hui le catalogue. André Vigean, ce fut les huiles gourmandes à l’ancienne. Philippe, Maître Huilier, développa les huiles de première pression à froid et pour Eric, également Maître Huilier, ce sont les huiles diététiques et vegan. Chacun de ces procédés confère à chaque huile sa typicité, sa spécificité, ses arômes et sa valeur nutritionnelle. C’est pour cela que les huiles Vigean offrent un bouquet d’arômes et de saveurs inégalables.
Pour rendre hommage à cette filiation, et imager de façon concrète ce que l’entreprise doit au fondateur André Vigean, son petit-fils Eric a récemment restauré un vieux fourgon Citroën « type HY », avec lequel son grand-père faisait la tournée des épiceries, restaurants et autres magasins pour livrer les huiles de noix, olive, noisette, colza, tournesol, arachide et maïs. Ce vieil utilitaire est pour l’Huilerie Vigean le symbole de la transmission originelle de la passion de l’huile à travers les générations.

Restauré avec soin, ce fourgon Citroën rappelle celui avec lequel André Vigean livrait ses huiles à sa clientèle.

Héritage direct de cette passion, l’Huilerie Vigean est en recherche perpétuelle d’un produit bio hautement qualitatif, car pour elle le Bio, au-delà des critères du cahier des charges, c’est aussi un profond respect pour l’environnement, une fidélité envers ses fournisseurs, une passion du métier et une transmission de l’expérience aux générations futures.

Chacune des trois générations de l’entreprise familiale a apporté sa pierre à l’édifice du savoir-faire  et de la qualité.

Des procédés issus directement de la tradition

Pour Eric Vigean, une huile c’est comme un bon vin. Elle doit être douce au palais, agréable au goût et d’une belle couleur. Tous les fruits et graines utilisés par l’huilerie sont rigoureusement sélectionnés et contrôlés avant achat : vérification du certificat de production, des bulletins d’analyses, examen visuel, odeur, etc. A la réception de la matière première, les documents sont revérifiés, des échantillons sont prélevés pour un contrôle en interne et pour des analyses complémentaires auprès de laboratoires externes de référence, officiellement accrédités, comme le LACAPA à Toulouge (66) ou l’ITERG à Pessac (33).

Toutes les matières premières sont rigoureusement dépoussiérées, nettoyées avant trituration et décortiquées s’il y a lieu (tournesol, courge). Le pressage se fait sur de petites presses continues à vis sans fin, à vitesse lente et à une température inférieure à 40°C. Les huiles ne passent pas dans une centrifugeuse et sont simplement filtrées sur papier buvard, sans adjuvant chimique, afin de conserver leurs couleurs naturelles.
Ainsi l’huile obtenue à froid est le jus naturel qui conserve tous les principes nutritifs essentiels et les caractéristiques spécifiques d’un pur produit naturel de qualité. Pour empêcher l’altération thermo-oxydative, les huiles fraîchement obtenues, ainsi que les huiles d’olive d’importation, sont conservées dans des cuves placées en salles climatisées dont la température intérieure est maintenue en permanence à 18°C. Enfin, les huiles sont conditionnées dans des bouteilles en verres teintées qui doivent être conservées à l’abri de la lumière et à température ambiante.

Référence emblématique de la société, l’huile de noix gourmande est produite depuis la création de la Maison Vigean en 1930. Elle est obtenue selon une méthode traditionnelle, qui consiste à broyer les cerneaux sur une meule de pierre, vieille de plus de 150 ans. La pâte ainsi obtenue est ensuite cuite lentement dans des poêlettes en fonte avant l’extraction de l’huile par de petites presses.

Le « sans faute » comme objectif

Sélection des matières premières, process de fabrication maitrisés, analyses des contaminants et physico-chimiques systématiques, information aux consommateurs, emballages permettant de conserver l’intégrité des produits finis : à chaque étape de la vie du produit l’Huilerie Vigean met tout en œuvre pour viser le « sans faute ». Les procédés traditionnels anciens ne sont pas incompatibles avec les exigences modernes en matière d’hygiène et de qualité nutritionnelle. Les principes fondamentaux de la maîtrise de la sécurité des aliments sont d’ailleurs garantis à tous les stades de la fabrication, au travers de la mise en œuvre de la démarche HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point), avec un personnel qui applique à la règle les BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication) et les BPH (Bonnes Pratiques d’Hygiène).

BPF, BPH, HACCP : la modernité vient renforcer la tradition.

Tout est fabriqué sur un seul et même site en France, à Clion-sur-Indre, le même depuis 1930, ce qui permet une vue d’ensemble favorisant la qualité optimale recherchée. Celle-ci est également renforcée par les partenariats avec les fournisseurs, sachant que chaque fois que cela est possible, l’approvisionnement au plus près est privilégié, avec un soutien aux filières agricoles locales. Un partenariat a par exemple été noué avec des agriculteurs des environs pour le développement d’une filière de lin bio.

Les tourteaux, co-produits du pressage
de l’huile, sont valorisés par les
restaurateurs ou les agriculteurs.

Les méthodes anciennes, le développement du bio et des circuits courts ne sont pas les seuls aspects liés au développement durable pratiqués chez Vigean. En plus de l’emploi d’emballages 100 % recyclables (verre) et le tri sélectif des déchets sur site, l’huilerie valorise aussi les tourteaux, ces co-produits de graines oléagineuses qui restent après le pressage. Elles sont en effet utilisées soit en farine par les restaurateurs et pour les produits de la bouche, soit par les agriculteurs bio pour l’alimentation du bétail.

Un savoir-faire distingué par le Collège Culinaire de France

L’utilisation des tourteaux de la Maison Vigean n’est pas le seul lien entre l’huilerie et le monde de la cuisine. Cela paraît évident, puisque l’entreprise produit des huiles alimentaires bio de haut niveau, sans parler d’une ligne de macérats (le Macérat aux herbes de Provence a reçu un Trophée Natexpo) ou des vinaigres et autres condiments tout aussi qualitatifs.

Ce n’est pas non plus parce que l’huilerie a sa propre conseillère culinaire, élaborant des recettes publiées sur le site Internet de la société et partagées sur les réseaux sociaux. Réseaux sociaux sur lesquels nombre de blogueuses créent aussi de délicieuses recettes à partir des produits de la marque. En fait, c ‘est surtout parce que les huiles Vigean sont travaillées au quotidien par des restaurateurs, et parfois pas des moindres.

L’Huilerie Vigean a en effet reçu en 2015 le prestigieux label de « Producteur artisan de qualité » décerné par le Collège Culinaire de France. Fondé par 15 chefs français de renom (Paul Bocuse, Alain Ducasse, Michel Guérard, Thierry Marx, Anne-Sophie Pic, Joël Robuchon…), ce Collège est l’institution de référence de la culture gastronomique française, qui a pour vocation de promouvoir la qualité de la restauration en France et dans le monde. Il soutient, promeut et développe l’héritage et l’avenir du patrimoine culinaire artisanal de haut niveau, ce qui passe également par les ingrédients : une définition que le Collège a de tout évidence retrouvée dans les productions de la Maison Vigean.

Une nouvelle distinction qui vient s’ajouter au label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) attribué à l’huilerie familiale en 2012. Ce label est une marque de reconnaissance officielle de l’Etat (ministère de l’Économie et des Finances) mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.
Outre ces deux distinctions, il ne faut pas oublier le titre de Maître Huilier qu’Eric Vigean a obtenu en 2004, comme son père avant lui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here