NUMERO : N°67 -Septembre Octobre 2016

AROMANDISE aux sources du bien-vivre

Partagez cet article

Encens, thés, tisanes et épices tout à fait originaux, cristaux d’huiles essentielles, fleurs à croquer et autres innovations raffinées… Aromandise, c’est le mariage des arômes et de la gourmandise.

Depuis 1993, Aromandise développe et distribue des produits de senteurs naturelles et d’épicerie bio qui apportent du bien-être à nos sens, via leur parfum, leur goût, leur aspect… Participant à un véritable art de vivre en harmonie avec le monde et les hommes qui nous entourent, ils sont également plein de sens, car vecteurs de valeurs fortes. Pour au final, faire sens dans le réseau spécialisé à qui ils offrent une réelle différenciation.

Des gammes originales à la riche histoire

La société Aromandise, ce sont en fait quatre marques, chacune leader ou reconnue sur son marché : Les Encens du monde pour les encens, Florisens pour les cristaux d’huiles essentielles, Hildegarde de Bingen pour les préparations diététiques à base de plantes, et Aromandise pour les autres produits d’épicerie : thés, tisanes, épices, fleurs, etc. « Bien-être et art de vivre sont les caractéristiques qui fédèrent nos gammes, explique Michel Pryet, gérant de la société. Tous les produits qui les composent ont une histoire, une histoire qui remonte même à des millénaires pour l’encens, les thés, les tisanes et également les épices ».

Michel Pryet, gérant d’Aromandise.

Pour Aromandise, histoire signifie aussi authenticité : « Nos encens par exemple sont des encens traditionnels, très éloignés de ce que l’on peut trouver en grande distribution. Pour nos encens japonais, leur base est ainsi le bois de tabou à la senteur douce, qui se consume en émettant peu de fumée. Ils sont l’exemple même d’un produit reflétant des terroirs et des cultures tout autour du monde et une riche histoire qui s’adresse aux différents sens, y compris la dimension humaine et le côté spirituel.Toutes nos gammes créent de l’émotion, participant à la fois à un certain art de vivre ».

« Vendre cette culture du bien-être ne se fait d’ailleurs pas qu’avec les produits : il est aussi nécessaire de parler de tout ce qui les entoure, de les expliquer, de documenter leurs indications d’emploi, de façon à faire profiter le consommateur de cette qualité de vie qu’ils recèlent. Ce faisant, on participe aussi – point important pour nous – à la défense de produits qui représentent un savoir-faire traditionnel qui risque de disparaître à cause de la mondialisation ».

Si Les Encens du Monde sont l’exemple même de certaines valeurs que cultive Aromandise, la marque Hildegarde de Bingen véhicule également beaucoup de sens : « Nous nous situons là dans une autre tradition, européenne cette fois. Mais comme pour les encens ou les thés, il y a une histoire qui doit se raconter. Il faut ‘‘apprivoiser’’ ces produits, ce qui nécessite une connaissance des plantes, dela façon de les utiliser, de leurs effets… Sans oublier la connaissance de la façon dont ils sont produits : c’est le côté implication dans l’acte d’achat. Là aussi il y a une ‘‘transmission de cultures’’ qui est essentielle pour nous. Toutes les gammes Aromandise sont de fait une ouverture à la pluralité culturelle que le monde nous offre, permettant de voyager depuis chez soi, de s’enrichir culturellement, et au final de respecter l’Autre ».

Aromandise participe à la défense de produits représentant un savoir-faire qui risque de disparaître.

Tradition et innovation

Recettes séculaires ne signifie pas pour autant renoncer à la modernité, comme le souligne M. Pryet : « Si pour les encens japonais nous nous inspirons directement de la tradition ancienne (bois de tabou comme base, parfumage avec des aromates et des résines aromatiques), la réglementation ainsi que les exigences des utilisateurs ont changé. Emettre trop de fumée n’est plus accepté, de même que des taux trop élevés d’émission de composés organiques volatils, sujet sur lequel nous travaillons depuis 20 ans. Et nous y sommes arrivés, avec des solutions, naturelles bien sûr, que nous avons fait breveter ».

Les Encens du Monde : la marque historique dont la qualité a fait la renommée d’Aromandise.

Du côté d’Hildegarde de Bingen, parce que les connaissances des plantes ont évolué depuis son époque, Aromandise s’est librement inspiré de son enseignement, tout en respectant ses grands principes, pour concevoir des produits adaptés aux usages contemporains, qu’il s’agisse de soupes et potages dans lesquels des synergies de plantes apportent saveur et énergie, ou bien du Habermus, le « petit déjeuner d’Hildegarde » qui n’était pas vraiment connu en France et qu’Aromandise est le premier à commercialiser dans l’Hexagone.

Une gamme est parfaitement représentative de la capacité d’innovation d’Aromandise : les cristaux d’huiles essentielles, nouveauté absolue couronnée au SIAL 2010 par le Grand prix international Innovations & Tendances et par un Trophée d’Argent lors du salon Natexpo 2011. « Nous avons développé ces cristaux, à la formule également brevetée, dans l’idée de proposer une forme pratique et sûre pour consommer des huiles essentielles, notamment en alimentation, précise Michel Pryet. Cette formulation autorise une large palette d’utilisations, depuis l’emploi comme condiment de table à celui d’ingrédient culinaire (y compris dans l’industrie alimentaire), en passant par l’aromatisation des boissons. Car grâce au support naturel extrudé (de la pulpe d’agave), l’huile essentielle devient parfaitement soluble dans l’eau ».

Parmi les nombreuses innovations, on peut citer aussi Ciao Le Sel, un substitut de sel à base de plantes. Aromandise continue d’ailleurs à travailler sur ce créneau de la réduction du sodium dans l’alimentation. Au total, ce sont jusqu’à 60 produits nouveaux qui sortent chaque année, fruit de l’engagement intense de l’entreprise dans la recherche et le développement : sur les 20 personnes de la société, 3 sont dédiées spécifiquement à cela, dont Michel Pryet lui-même, ingénieur agricole et par ailleurs expert « bougies et désodorisants d’intérieur » au sein d’une commission de normalisation européenne. Mais parce que c’est important, tout le personnel a été formé à l’évaluation olfactive/organoleptique. « Même la comptable », sourit M. Pryet. Des compétences auxquelles s’ajoutent les partenariats avec des équipes du CNRS, de l’Ecole des Mines d’Alès, de l’Institut national d’études supérieures agronomiques de Montpellier, etc.

« Glace aux accents de Provence » : une des nombreuses recettes gourmandes offertes sur le blog d’Aromandise.

Résultat, outre les distinctions déjà évoquées reçues pour les cristaux d’huiles essentielles, Aromandise peut s’enorgueillir d’autres reconnaissances officielles : 3 trophées Natexpo 2007 dont un « Grand prix or » pour les Fleurs d’épices Bonne humeur, un trophée Natexpo 2009 (argent) pour les Fleurs à croquer-Pétales d’Hibiscus, un autre trophée d’argent Natexpo en 2015 pour le Café Vert Cardamome et enfin un titre de Meilleur Produit Bio 2016 pour le Thé Matcha.

« Transmetteur de cultures » depuis 1993

Cette réussite n’est cependant pas purement due qu’à des raisons techniques. Elle est également le fruit des engagements éthiques forts qui sous-tendent le développement de l’entreprise depuis sa création, en 1993, par Michel Pryet et sa femme Yumi, d’origine japonaise : « Mon métier précédent m’avait mené au Japon, où j’ai non seulement rencontré ma femme mais aussi affiné ma connaissance et mon admiration pour les savoirs ethniques du monde entier, en particulier d’Asie et d’Amérique du Sud ainsi que des autres pays d’Europe. Parce que pour moi les valeurs humaines sont importantes, j’ai voulu partager ces cultures alternatives avec les autres, en créant et en distribuant des produits reflétant leurs arts de vivre respectifs ».

Mais cet aspect n’est qu’un des moteurs qui a animé Michel Pryet : « Pour moi, il y a aujourd’hui une désaffection importante en matière de valeurs politiques et une méfiance – légitime – envers les grands idéaux. Créer une entreprise humaniste, sur un modèle lui aussi alternatif, qui place les valeurs positives et les personnes au cœur du projet et non des actionnaires qui dirigent tout, est pour moi la meilleure façon d’influencer positivement sur la marche du monde, même si cela implique un challenge et des efforts permanents. Une vision sans doute un peu ‘‘fleur bleue’’ mais qui est un des fondamentaux de l’entreprise depuis le début ».

Aromandise répond au  besoin de produits et de partenaires différenciants
du circuit spécialisé.

Pour Aromandise, « placer les personnes et les valeurs au cœur », c’est, à l’intérieur de l’entreprise, soigner l’environnement de travail, fonctionner avec un système hiérarchique quasiment horizontal et un partage de la valeur ajoutée largement favorable aux salariés. A l’extérieur de l’entreprise, ce sont par exemple des partenariats durables dans le temps avec les fournisseurs, valorisant leur savoir-faire par l’échange et la co-création des produits plutôt qu’une exploitation à sens unique. C’est évidemment aussi du commerce équitable ou, plus proche de chez nous, des soutiens locaux comme avec cette implication dans une filière de remise en valeur du métier de cueilleur pour les ingrédients entrant dans la gamme « Plantes sauvages des garrigues ». Côté produits justement, ce sont bien sûr des ingrédients bio, une qualité supérieure, des emballages recyclables, avec le moins de plastique possible, des informations consommateurs très détaillées, etc.

Des gammes réellement différenciantes pour le circuit bio

Cette éthique se retrouve également dans l’attitude vis-à-vis du circuit bio, avec lequel Aromandise se sent en véritable communauté de valeurs : « Face à la GMS, le circuit spécialisé a besoin de produits et de partenaires différenciants. Il a aussi beaucoup à apporter sur le plan du bien-être et de la santé, sujets qui préoccupent de plus en plus les consommateurs ».

Fleurs à cuisiner, thé japonais, Habermus d’Hildegarde de Bingen : les cultures se marient chez Aromandise.

« Or nous offrons justement aux magasins bio des marques fortes voire leaders sur leur créneau, au sein desquelles nous développons des produits originaux et innovants, souvent sans équivalents, de qualité supérieure – nos encens en sont le meilleur exemple – qui plaisent et répondent à des vrais besoins. Et cette offre nous la soutenons avec une réelle volonté d’efficacité et d’un service de qualité, aidés par nos collaborateurs à la compétence et à la fiabilité élevées. Je pense en particulier à nos commerciaux de terrain, qui forment et informent, eux aussi transmetteurs de ces cultures qui font le succès de nos gammes depuis le début et le feront encore demain ».

Partagez cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here