Bio c’ Bon, bientôt la renaissance ? 

Alors que nous entendions, de plus en plus proche, sonner le glas de Bio c’ Bon, les prétendants à la résurrection se présentent. « De nombreuses marques d’intérêt ont déjà été reçues – cinq à ce jour– laissant augurer d’une issue positive qui pourrait intervenir dans le cadre d’un pré-pack cession », précise Thierry Chouraqui, président de Bio c’ Bon dans un communiqué. Si la famille Zouari a été en négociation exclusive avec le groupe, désormais Carrefour, Casino, Biocoop et La Vie Claire seraient aussi sur les rangs.

Alliance de la finance et de la distribution spécialisée bio

Depuis douze ans, nous vivons au rythme des feuilletons de Bio c’ Bon. L’alliance de la finance et de la distribution spécialisée bio a suscité de nombreuses interrogations et de la méfiance ; le manque de transparence créa également de la suspicion. 

A lire aussi -> Bio c’ Bon ouvre son capital à son partenaire japonais Aeon Ldt

Voici ce que nous a fait vivre Bio c’ Bon, en partie, car ils étaient peut-être précurseurs ? Mais aussi parce que dans notre secteur, la tolérance et l’adhésion à un projet de développement de l’agriculture biologique sont des singularités de la filière historique de la bio. 

Capacité à capter une clientèle plus jeune

Nous ne pouvons ignorer ce que Bio c’ Bon a apporté. En premier lieu, sa capacité de déploiement et surtout l’aptitude à séduire une clientèle plus jeune, en développant une offre bio pour répondre à tous les besoins du consommateur selon le seul critère de l’application du règlement européen. 

Bio c’ Bon a aussi su séduire du personnel compétent, certains d’entre eux ayant un parcours de carrières au sein de notre distribution spécialisée bio exemplaire.

Ainsi Bio c’ Bon a été profitable à l’évolution et au développement de l’agriculture biologique… même si certains points nous ont particulièrement agacés.

Bio c’ Bon se meurt…
Vive un Bio c’ Bon plus éthique, plus transparent, plus engagé !

1 COMMENTAIRE

  1. Je ne suis pas complètement en accord avec l’article… beaucoup de choses sont cachés sous le tapis encore comme le labyrinthe qui entoure l’organigramme du groupe Bio c’bon/Marne et finances, des dirigeants qui gère la société dans l’ombre etc..

    La conclusion résume assez bien le problème Bio c bon.

    P.s : tout n’est pas bon à Bio c’bon, renseignez-vous sur le personnel en magasin pour vous en convaincre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here