Bio en GMS : grands groupes et MDD plus touchés par le ralentissement de la croissance

Partagez cet article

Les grands groupes et les MDD (marque de distributeur) sont les premiers touchés par le ralentissement de la croissance sur les produits de grande consommation (PGC) en bio en GMS, selon notre partenaire IRI.

Avec la poursuite de la crise, les Français se tournent vers des catégories de produits moins favorables au bio en grandes surfaces, indique IRI qui note un recul des ventes de PGC bio. Difficiles toutefois de comparer ce début 2021 aux premiers mois de 2020 où le premier confinement a fortement impacté la consommation de produits bio.

En effet, rappelle IRI, au printemps 2020, au démarrage de la crise sanitaire, les produits de grande consommation (PGC) bio avaient connu en GSA une croissance spectaculaire (+27 % vs 2019). Soit quatre fois plus rapide que celle de l’ensemble des PGC (+12 % en mars-avril, période regroupant la phase de panique/stockage et une partie du confinement strict). Les produits certifiés étaient alors soutenus par le mix produits plébiscité par les Français confinés (crèmerie, épicerie) sur lequel le bio est bien implanté, le choix des circuits (boom du e-commerce, format dans lequel la position du bio est particulièrement forte) ainsi que la dynamique des MDD, leader du bio en GSA, couplé à un recul passager de la fréquentation des points de vente spécialistes du bio.

Contre coup de la dynamique de 2020, le label est en décroissance en mars-avril 2021. Cette baisse des ventes de PGC bio est bien plus importante que celle des ventes de produits conventionnels. Le poids du bio (5,2 %) recule donc au sein des PGC FLS vs 2020 (-0,3 pt).

Retrouvez l’analyse complète d’IRI sur le bio en GMS dans le prochain numéro de Bio Linéaires N°96 – à paraître fin juin 2021.

Partagez cet article