NUMERO : mai-juin 2011

Bio consom’ acteurs : une association qui agit pour une bio locale et équitable

La croissance constante et forte de la consommation bio depuis une dizaine d’années et donc l’arrivée de très nombreux nouveaux consommateurs peu ou mal informés des spécificités de l’agriculture biologique, mais aussi le très faible pourcentage de surfaces cultivées en bio dans notre pays générant des importations excessives, expliquent les buts de cette association regroupés autour de trois axes majeurs :
● la mise en oeuvre d’actions de sensibilisation à la consom’action et d’informations sur l’agriculture biologique, l’alimentation, le commerce équitable, l’épargne solidaire etc.
● la mobilisation des citoyens via des campagnes et toutes actions permettant d’interpeller les pouvoirs publics sur l’importance d’une bio locale et équitable.
● la représentation des intérêts collectifs des consommateurs de produits biologiques auprès des Pouvoirs publics

La réalisation de cet objet s’est concrétisée essentiellement autour de deux priorités d’actions. Au niveau national Bio Consom’acteurs a publié trois livrets d’informations gratuits ( plus de 500 000 exemplaires pour « La bio en questions, 25 bonnes raisons de devenir bio consom’acteur », paru en 2009, plusieurs dizaines de milliers pour « La bio en restauration collective, les conditions de la réussite » (2010) et « Etudie en bio, être étudiant et manger bio c’est possible » sorti à l’occasion de la semaine de l’environnement en mars 2011 dans les universités françaises2 ) qui ont reçu un accueil très favorable à la fois de la part des professionnels et des consommateurs3.

Depuis sa création ce sont plus d’une dizaine de milliers de consom’acteurs qui ont rejoint l’association et pour nombre d’entre eux par l’intermédiaire des associations locales de Bio Consom’acteurs. Cette organisation fédérative, bien qu’encore incomplète, permet d’agir localement au plus près des attentes et des intérêts des consommateurs. Leurs domaines d’interventions sont multiples.
Consciente que le prix reste la première raison de non consommation de produits biologiques (selon le dernier baromètre de l’Agence bio), Bio Consom’acteurs Pays d’Angers a ainsi réalisé en 2010 deux paniers de produits très semblables (menus d’une journée pour 4 personnes) en produits bio et en produits conventionnels, les deux paniers pour le même prix, prouvant que l’on peut manger bio sans grever son budget. L’association locale présente ses résultats lors d’évènements bio en Pays de la Loire en proposant des panneaux, en donnant des conseils «manger bio, c’est simple si…», en décrivant des menus types, des fiches de cuisine ainsi que des guides de lieux de vente. D’autres associations locales, telles celles d’Annecy ou de Lyon, organisent

régulièrement des interventions en milieu scolaire, sollicitées par des professeurs des écoles et des collèges pour animer des conférences. L’organisation de débats à l’issue de la projection de films documentaires militants (Severn, Solutions locales pour un désordre global…) permet d’échanger des expériences personnelles autour de la consommation responsable, de l’agriculture biologique, et de répondre aux demandes d’informations et d’actions concrètes à mettre en place au quotidien. Des stands dans de nombreuses foires locales tenus par Bio Consom’acteurs Provence favorisent la découverte des produits biologiques par l’échange et la dégustation. Pour sa part, Bio Consom’acteurs Mer Esterel a mis en place une distribution hebdomadaire de légumes, de type AMAP, avec un maraîcher local travaillant exclusivement en bio. En Ile de France, une soirée de formation à la bio a eu lieu avec l’intervention de la Fnab. Même si la structure légère de l’association, du fait du faible montant de sa cotisation 4, ne permet pas de répondre individuellement aux consommateurs, elle intervient également à leur demande auprès de la grande distribution à propos de produits dont la qualité biologique est incertaine ou usurpée, tel récemment un poulet de 914g vendu au prix de 3,99€ le kg ! Ou des bananes estampillées « bio » mais pourtant traitées avec un fongicide chimique interdit en bio. Pour développer ses actions et mieux encore amplifier la voix des consommateurs auprès des pouvoirs publics, prodigues en paroles mais encore hésitants dans leurs actes, Bio Consom’acteurs a besoin du soutien de tous. Nous comptons sur chacun d’entre vous.

Hugues Toussaint, Président de Bio Consom’acteurs

Auteur du livre « Manger bio c’est bien si…», Édition Vuibert juin 2010

Pour adhérer :
Bio Consom’acteurs, 9-11 avenue de Villars
75007 Paris – Tél. : 01 44 11 13 98
– www.bioconsomacteurs.org