NUMERO : N°64 -Mars avril 2016

Biofach 2016 le rendez-vous des nouveautés

Biofach et Vivaness 2016 ont accueilli cette année 2544 exposants originaires de 77 pays soit 8 % de plus que l’an dernier. Côté visiteurs, selon l’organisateur, c’est près de 48 000* professionnels (2015 : 44 624) de 132 pays qui se sont rendus à Nuremberg. Du fait des 10 ans de Vivaness, aucun pays particulier n’a été mis à l’honneur cette année mais certains ont présenté leur état des lieux du bio lors de conférences et disposaient d’un pavillon représentatif comme les Etats-Unis, l’Inde, la Turquie, la Chine et le Brésil.

Peu de nouveauté côté activités et animations : les espaces huile d’olive, vegan, vin, cook+talk, jeunes entreprises innovantes sont toujours bien présents. Le congrès avait pour thème « Organic 3.0 » avec comme slogan « agir pour un avenir plus bio ! ». Ce mouvement est promu par IFOAM et l’association allemande des producteurs préparateurs et distributeurs bio.

Il vise à être plus inclusif et se rapprocher d’une agriculture plus durable afin d’augmenter la part du bio dans la consommation mondiale. Il passe notamment par un renouvellement des objectifs et stratégies du mouvement bio. Des conférences tout au long du salon ont permis d’échanger sur le sujet. 

Conférences : le cru 2015 des dernières études scientifiques

L’association américaine du commerce biologique (Organic Trade Association – OTA) a présenté durant Biofach les dernières publications scientifiques mettant à mal l’agriculture conventionnelle ou au contraire les bénéfices de l’agriculture biologique. Plusieurs dizaines de travaux ont été publiées dans ce sens en 2015. Ces études peuvent être classées en 3 catégories :

  • Impact sur la santé humaine de l’exposition aux pesticides notamment sur le système respiratoire (asthme et affection de la fonction pulmonaire), le risque de développement de cancers (poumon, colorectal, sein, pancréas), la leucémie infantile, la santé mentale infantile, la fonction reproductive tant féminine que masculine (risque d’anomalie sur le sperme, baisse de quantité et de qualité du sperme). De nouvelles études ont, par ailleurs, mis en relief l’impact plus important à l’exposition de cocktails de pesticides. Enfin, une étude a abordé l’impact de pesticides dans le coton (propriété inflammable).
  • Impact des antibiotiques : création de résistances en agriculture et impact direct sur la santé humaine. Selon les CDC (Centers for Disease Control and Prevention), aux Etats-Unis 2 millions de personnes sont infectées annuellement et 23 000 meurent à cause de bactéries résistantes aux antibiotiques.
  • Environnement : avec des études présentant les inconvénients de l’agriculture conventionnelle et les avantages de l’agriculture biologique. Notamment : impact de l’usage de pesticides sur les abeilles (mortalité élevée) et sur la qualité de l’eau ; impact de l’agriculture biologique  sur l’amélioration des sols (structure, activité microbienne et niveau nutritionnel) et de la biodiversité ainsi que sur le changement climatique : séquestration du carbone, réduction des gaz à effet de serre et réduction de l’usage d’énergie.

Pour plus de détail concernant ces études : www.organic-center.org

Bilan des congrès BIOFACH et VIVANESS

Pour cette édition 2016, près de 7000 participants se sont une nouvelle fois intéressés aux différents programmes des congrès. Le Forum BIOFACH et le Forum politique ont particulièrement attiré les visiteurs avec un nombre de participants supérieur à la moyenne. Parmi les sujets centraux figuraient les contributions relatives au « Bio 3.0 » (Organic 3.0.). Du côté de VIVANESS, ce furent les contributions « Cosmétique naturelle : chiffres-faits-marchés » et « Entre luxe et naturel : ce qui motive les clients » qui ont attiré le plus d’auditeurs et de participants.

Les nouveautés

500 m² furent à nouveau dédiés à la présentation de plus de 500 nouveautés classées en 7 catégories et soumises au vote du public. Cet espace représente une belle vitrine des tendances actuelles et un passage obligé pour qui veut les capter. Morceaux choisis…

*Les chiffres relatifs au nombre d’exposants et de visiteurs sont certifiés par FKM, société pour le contrôle volontaire des chiffres de salons et expositions, dont le siège se trouve à Berlin.

L’offre des préparations prêtes à l’emploi se diversifie

L’offre de mixes prêts-à-l’emploi s’élargit, du fait de leur praticité d’emploi et de leur facilité de mise en œuvre. Elle concerne essentiellement les produits sucrés : brioche (Allemagne), gâteau marbré sans gluten (Allemagne), préparation pour crêpes à verser directement dans la poêle (Allemagne), mixes à gâteaux secs (3 références : pâte foncée aux graines de chanvre et de chia, pâte claire et pâte foncée aux pépites de chocolat), mixe à gâteau à la noix de coco, sans gluten (farine de riz et amidon de pomme de terre), sans lait, sans soja, (Pérou), mixe à la noisette ou à la vanille, sans gluten, vegan, à réaliser en 45 secondes (Allemagne)

Diététique : les super aliments trouvent leur place

Les super aliments étaient une fois de plus bien représentés dans l’espace « nouveaux produits ». Deux segments se dégagent dans cette famille de produits :

  • Les protéines (segment du « powerfood ») : qu’ils soient d’origine animale (lait, lactosérum) ou végétale (chanvre, lucuma), ces mixes sont à diluer dans des boissons. Quelques exemples : gamme de 3 poudres de protéines vegan (nature, chocolat, vanille) (Allemagne), « Kraftpaket » Allemagne (à base de chanvre, vegan, sans lactose), poudre de lactoserum  (Pologne et Allemagne) qui rajoute par ailleurs du soja et de l’œuf dans son mélange.
  • Les compléments alimentaires à action ciblée autre (segment du « superfood »), bien souvent des cocktails d’ingrédients végétaux pour pouvoir satisfaire les consommateurs vegan. A titre d’illustration : poudre pour enfants (  Allemagne : vegan, à base d’amaranthe, d’avoine, d’amande, d’érable, de poudre de cacao, etc.), énergétique (poudre de camu camu Allemagne), detox (Bio Detox Power Autriche, qui propose 2 autres produits dans sa gamme ayurvédique : l’un protéiné à base de chanvre et l’autre, pour compenser les carences en fer), mixes multi-bénéfice « Beauty Queen », Smooxi Wake Up et Smooxi Dream Suisse  aux ingrédients aidant au réveil ou au contraire au calme.

Boisson : limonades sur le devant et quelques originalités

Tendance notable : limonades et autres boissons gazeuses à base de fruits occupaient une belle place dans la section boissons. Des nouveautés ont attiré par ailleurs notre attention. Côté boissons chaudes, des succédanées : au lupin (et à la chicorée) et au salak (ou fruit serpent), un fruit issu d’un petit palmier d’Indonésie (Indonésie). Côté jus et boissons à base de fruits et légumes originaux : carotte violette (Suisse), betterave rouge / gingembre (Allemagne), curcuma (Allemagne), curcuma qui se retrouve aussi dans un lait mélangé à du gingembre (Allemagne), rhubarbe (Allemagne), pour n’en citer que quelques uns.

Snacks salés : toujours plus de variétés

Variété à tous les étages au niveau des ingrédients : plus de couleurs, d’originalité et de saveurs. Nous avons noté : chips de betterave chioggia / panais / patate douce violette ou carotte / patate douce / panais et chips au sel de mer, piment doux ou romarin (Allemagne). Yellow Chips B.V. (Pays-Bas) n’est pas en reste avec ses chips de betterave rouge chioggia & pomme de terre rouge et bleue ou ses chips de patate douce, tomate et romarin. Le chou kalé est utilisé pour la confection de chips (Croatie) ou de crackers (Rosengarten Minderleinsmühle GmbH & Co.KG).  Chips de pommes de terre du Pérou, rouges ou bleues (DWP eG, Allemagne), snacks au maïs soufflé destinés aux enfants en particulier (Bachmann & Fioretti Import GmbH, Suisse), crackers de graines à la spiruline ou au masala adaptés à la consommation raw et vegan (sans gluten) de CulturRaw (Bulgarie), des crackers de chia/amaranthe ou épeautre/quinoa de Dr Kalus Karg AG (Allemagne), chips de quinoa et lentilles, avec 3 % de chia de Davert GmbH (Allemagne), des chips de pomme de terre et chou de Milan savoy de MyChipsBox GmbH (Allemagne). Organico Realfoods (Royaume-Uni) a lancé sous sa marque Luke’s des chips protéinées multi-graines de maïs bleu et lentilles rouges.

La noix de coco dans tous ses états

La noix de coco était particulièrement présente cette année, tant sur les stands des pays de production : Philippines, Indonésie, Inde, Brésil, Sri Lanka, Thaïlande, etc. que sur ceux des pays occidentaux où elle est transformée. L’offre de produits est large, les marques nombreuses. Elle est valorisée grâce à de nouveaux looks : le sucre est conditionné en sucrier pratique, les sirops dans des flacons utilisés habituellement pour le miel, l’huile peut être dorénavant achetée en spray, le vinaigre dans de belles bouteilles de verre haut de gamme.

Néanmoins, il nous aura fallu élargir notre champ d’investigation pour trouver l’innovation qui nous plait. Ce n’était pas à Biofach que cela se passait mais à Fruit Logistica, le salon des fruits et légumes qui s’est tenu à Berlin du 3 au 5 février 2016.

L’eau de coco (Espagne) :

vainqueur du prix de l’innovation à Fruit Logistica 2016. Il s’agit d’une eau de coco biologique et vierge dans son contenant naturel mais disposant d’un système judicieux d’ouverture facile, type canette de bière. L’ouverture de la noix constitue en effet le principal frein à la consommation de ce jus et de la chair. Pour le reste : que du naturel ! Les noix de coco proviennent de Thaïlande (variété Nam Hom), avec un beau pédigrée : elles sont certifiées bio, BRC, GMP et Global Gap. Le jus originel n’a subi aucun traitement et ne contient aucun conservateur. Les noix de coco entières sont exportées vers l’Espagne. Là, leur bourre est ôtée, leur coque imprimée et percée pour la mise en place du système d’ouverture. Même la languette est  biodégradable : elle est fabriquée en fibre de noix de coco recyclée de sa propre écorce et en résine naturelle. Les noix sont vendues avec un support (en espagnol, anglais ou français). Une manière originale d’accéder facilement à cette boisson on ne peut plus saine et nutritive.

Le Vegan continue de s’imposer

Pour la deuxième année consécutive l’espace « spécial vegan » a encore fait le plein cette année. Plus nombreux que l’an passé, les visiteurs professionnels ont pu découvrir pas moins de 175 nouveautés de 89 entreprises contre 140 en 2015. Le phénomène vegan continue donc sa progression chez nos voisins allemands et participe activement à la croissance des nouveaux magasins bio allemands qui mettent en place des espaces de restauration ou de snacking vegan. Le succès est tel, qu’il aurait même selon les experts, un impact direct sur les importations des céréales et des oléoprotéagineux. Pour répondre au mieux à cette demande, un espace d’environ 200  m² non alimentaire a même été présenté cette année avec de la cosmétique, de la librairie, des vêtements, des chaussures, des sacs…

Le marché bio allemand : +11 %

Le bilan annuel de la branche était également des plus réjouissant : en 2015, les ménages allemands ont augmenté de 11 %, par rapport à l’année dernière, leurs dépenses pour les boissons et aliments biologiques. Le chiffre d’affaires a ainsi atteint 8,6 milliards d’euros, selon les chiffres de la fédération allemande des producteurs, transformateurs et distributeurs de produits issus de l’agriculture biologique (BÖLW). De plus en plus de clients se tournent aussi vers la cosmétique naturelle. Le marché de la « beauté verte » a ainsi affiché une croissance de plus de 10 % en 2015, pour un chiffre d’affaires de plus de 1 milliard d’euros, d’après l’estimation commune de naturkosmetik konzepte, GfK, IRI, IMS Health et BioVista.

Et les gagnants des nouveautés Biofach 2016 sont…

  • Produits frais : fromage frais de brebis Demeter « Mara das Schaf  » de Jakobsberger MilchHanwerker (Allemagne)
  • Produits surgelés : glace au beurre de cacahuète et pépites de chocolat, vegan, sans soja, compostable, empreinte carbone neutre ; marque : « Das Eis  » (Allemagne)
  • Produits secs (ingrédients et condiments) : ketchup piment citrouille, vegan, sans gluten avec moins de 10 % de sucre (71 % de purée de citrouille Hokkaïdo) de Georg Thalhammer (Allemagne)
  • Produits secs (snacks et sucreries) : tablettes de chocolat Mylk, vegan, raw, en 2 références, amande/mûre et cranberry /sarrasin de Lovechock (Pays-Bas)
  • Autres produits secs : jambon ibérique ‘Manchado de Jabugo’ de cochon nourri aux glands de Dehesa Maladúa (Espagne)
  • Boissons : tisane « défense naturelle  » (à l’acerola) de Yogi Tea GmbH (Allemagne)
  • Non-alimentaire : « Nana-Brotbox » boite à sandwiches en plastique durable (biopolymère de polysaccharides, minéraux naturels et cire, 100 % recyclable, sans bisphénol sans plastifiant) de Ajaa ! (Allemagne)

Bettina Balmer

Mobile : + 33 6 69 53 44 84

Sources : Ifoam, groupe Ecocert.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here