Biofach : le marché bio mondial pèse 106 milliards d’euros en 2019

Partagez cet article

1 443 exposants de 82 pays pour cette édition 100 % digitale qui s’est tenue du 17 au 19 février 2021 dont 1341 sur le salon Biofach et le restant (102) sur Vivaness : moins de monde que l’année dernière et vivement la prochaine édition « pour de vrai » ! Reportage de Bettina Balmer.

La crise sanitaire a démotivé de nombreuses entreprises : pour mémoire en 2020, Biofach recevait à Nuremberg près de 3500 exposants de 108 pays. Néanmoins, le taux de participation pour ce format digital reste honorable, avec une présence étrangère forte de plus de 75 %, essentiellement européenne. L’Allemagne (avec 365 exposants), l’Italie (176) et la France (70) représentaient le top 3 des pays présents, suivis des Pays-Bas, de l’Espagne, de la Belgique et de l’Autriche. Au final, 13 800 participants de 138 pays étaient enregistrés et ont échangé plus de 400 000 chats avec les exposants et ont participé à plus de 10 000 rendez-vous en visio sur les trois jours.

Le marché bio mondial pèse 106 milliards d’euros en 2019

Les chiffres de l’agriculture biologique dans le monde (données 2019). Infographie FiBL-IFOAM.

À l’occasion de Biofach, l’Institut de recherche de l’agriculture biologique FiBL et l’IFOAM – Organics International ont présenté les dernières données sur l’agriculture biologique dans le monde. La tendance positive de ces dernières années se poursuit : la demande de produits biologiques continue à croître et la surface bio augmente, comme le montrent les chiffres provenant désormais de 187 pays.
En 2019, le marché mondial des aliments biologiques s’élevait à 106 milliards d’euros. Le premier marché était celui des États-Unis (44,7 milliards d’euros), suivi par l’Allemagne et la France (11,3 milliards d’euros). Certains marchés importants ont enregistré des taux de croissance à deux chiffres ; le marché bio français, par exemple, a connu une croissance de 13,5 %.

Retrouvez plus d’informations sur Biofach, les innovations présentées et les données du FiBL dans Bio Linéaires n°95 (Mai/Juin 2021).

Partagez cet article