NUMERO : Mars-avril 2011

Biofach et Vivaness : un cru encourageant…

Premier bilan

Exposants
Biofach : 2 544 exposants et plus de 44 000 visiteurs professionnels
(2010 : 43 669)
Vivaness : 198 exposants
Visiteurs
Origine : 131 pays contre 119 en 2010. En plus de l’Allemagne avec environ 25,000 professionnels, les pays qui ont été les plus représentés sont : l’Autriche, l’Italie, la France, les Pays-Bas et la Suisse. La part des internationaux a atteint 42 %.

Selon Claus Rättich, Membre du Directoire de NürnbergMesse ces quatre jours ont été plein d’intérêt pour le secteur des produits, des concepts futurs et de la politique à venir. La bonne « humeur » du marché biologique mondial semblait se dégager dans tous les halls. En effet, pour 80 % des visiteurs présents à BioFach et Vivaness la situation économique apparaît comme très positive et 97 % d’entre eux ont été satisfaits de cette manifestation. Enfin, le Congrès Bio- Fach et le Forum Vivaness ont accueilli environ 8 500 participants pour 158 événements.

L’inde : le pays à l’honneur en 2012
Pour son édition de 2012 qui se déroulera du 15 au 18 février 2012, l’inde sera le pays à l’honneur.

Organic + Fair :

Organisé pour la troisième fois, l’espace Organic + Fair a connu encore un grand succès. Même si l’aspect réglementaire reste un sujet controversé, 44 exposants (29 en 2010) étaient présents et plus de 150 produits furent présentés sur l’espace conçu à cette effet. Parmi les opérateurs présents trois étaient français : Guayapi Tropical, Kaoka et Bio Partenaire.

Les deux permanents de Bio Partenaire, Pierre Gaubert et Dorothée Meyer ont profité de Biofach pour rencontrer leurs adhérents et présenter les deux démarches de l’association : Bio équitable pour les relations Nord-sud et Bio Solidaire pour le Nord-nord.

Pôle textile bio : un secteur qui monte mais dépendant …

Avec une cinquantaine d’exposants, cette année encore, le hall textile bio était bien représenté. De plus en plus d’exposants de tous les pays sont venus dévoiler leurs nouveaux modèles. 18 d’entre eux se sont même succédés durant les quatre jours lors des défilés qui avaient été mis en place pour sensibiliser les visiteurs professionnels. Rappelons que le secteur du coton bio, malgré une forte évolution connait quelques perturbations. En effet, il souffre de problème de disponibilité et donc de prix suite aux inondations du Pakistan. Le différentiel entre le cours du coton bio et du conventionnel devient peu significatif. Enfin, sur la laine bio, bien que la demande soit là, la filière est confrontée à un problème de valorisation : l’inexistance de filature spécialisée en France contraint à transformer cette laine dans les pays asiatiques !

De nombreux visiteurs ont pu arpenter les allées du hall textile bio et assister aux trois défilés quotidiens.

Un accueil spécifique pour les magasins bio

Le « Fachhandels Treff » en français « les rencontres des magasins spécialisés » ont été mises en place cette année à Biofach. En effet, suite au développement d’autres salons bio réservés aux magasins bio allemands, les organisateurs ont décidé d’apporter une attention particulière à ce secteur qui semble « bouder » le salon. Pour ce, un espace « club » leur avait été réservé pour optimiser leur visite (espace café, rencontre avec les fournisseurs, organisation d’événements, etc.). L’atmosphère détendue dans le Club Fachhandels était idéale pour des entretiens constructifs entre collègues. C’est pourquoi, plus de 1500 détaillants allemands ont utilisé pour la première fois ce « Fachhandels Treff »

Toute l’Afrique bio sur 350 m²

Plus de 60 entreprises et organisations africaines s’étaient regroupées sur un stand commun de 350 m². L’objectif était de promouvoir les produits biologiques africains auprès des pays européens. Les 20 pays présents ont pu faire découvrir l’originalité de leur production : coton, fruits frais, tisanes, herbes aromatiques, épices, vanille, sésame et même du miel. Enfin, un focus particulier sur le cacao « spécial africain » a été fait suite à la mise en place d’une filière spécifique regroupant plusieurs pays dans ce domaine.

20 ans d’Ecocert

L’organisme de certification Ecocert a profité du salon Biofach pour fêter ses 20 ans. Rappelons qu’Ecocert, créé en 1991, a contribué à l’essor de l’agriculture biologique dans les années 1990 en participant à la rédaction des réglementations française et européenne. Aujourd’hui, Ecocert intervient toujours auprès du Ministère de l’Agriculture, de l’INAO et de la Commission européenne pour soutenir le développement de ce mode de production. Ecocert certifie en France près de 65 % des producteurs et 60 % des transformateurs bio. Il intervient sur le terrain dans près de 80 pays. et compte 272 collaborateurs (dont 109 auditeurs terrain).

Vivaness

Près d’une trentaine d’exposants français sur les 198 étaient présents dans l’espace réservé aux cosmétiques bio et naturels : Vivaness. Un pole spécial France avait été aménagé pour présenter notre savoir faire. L’objectif n’était pas de rivaliser avec les fabricants allemands qui ont le marché le plus important en Europe (CA de 717 millions d’euros en 2009 soit 5,6 % du marché du cosmétique) mais de s’orienter vers des pays émergents comme l’Asie qui a connu un taux de progression dans ce secteur de 13 % en 2009.

Les vins « bio » français à Biofach

Cette année encore, la FNIVAB (Fédération Nationale Interprofessionnel des Vins de l’Agriculture Biologique) emmenée par Alain Réaut a regroupé une douzaine de viticulteurs biologiques sur l’espace réservé aux vins « bio ». Selon les viticulteurs, les contacts ont été plus nombreux et plus intéressants cette année. De grosses commandes auraient mêmes été prises directement sur les stands. Une première !

Les innovations soumises au vote…

L’édition Biofach 2011 avait mis en place un nouveau concept pour présenter les nouveautés des exposants. Un vote en « live » était possible pour l’élection du meilleur produit 2011. C’est plus de 800 produits dans 7 catégories qui ont pu être jugés par les visiteurs.

vu sur le stand Biotee manufaktur, un nouveau concept de sachet de thé : l’origami bag