Le boum du snacking ?

Le dernier salon professionnel consacré au snacking de février dernier a encore montré que ce type d’alimentation avait encore de beaux jours devant elle. En effet, le snacking conquiert toujours davantage de consommateurs. Plus étonnant, après l’envolée de la restauration rapide, il est dorénavant de plus en plus présent dans l’offre des magasins de proximité, qui, selon Eurostat, pourraient pour certains points de vente représenter jusqu’à 10% du chiffre d’affaires.

Habitudes d’achats et satisfactions des consommateurs vis-à-vis des F&L biologiques

L’objectif de cette étude a été de fournir des informations qui facilitent la convergence de l’offre bio avec les attentes des clients; mais de quels clients parlons-nous ? Ou plutôt de quels clients avons-nous besoin de parler ? Cette question est loin d’être un point de rhétorique, sa réponse participe de la définition des enquêtes consommateurs réalisées.

Fruits & Légumes : argumentaire du bio vs conventionnel

Désormais, vos clients savent qu’il est important pour leur santé et leur bien-être de consommer une grande variété de fruits et légumes plusieurs fois par jour. Mais entre vos fruits et légumes issus de l’agriculture biologique et ceux du conventionnel, à première vue pour les novices, pas de différences et pourtant…. Petite synthèse de la supériorité du Bio sous forme de Questions – Réponses

L’agencement du rayon : les points forts !

Le mobilier, doit tout d’abord être pensé en fonction de 2 objectifs : la satisfaction clientèle, via la présentation produit, mais aussi la facilité pour le personnel à gérer au mieux ce rayon. Il est important de choisir un espace suffisamment modulable pour faire évoluer le rayon fruits et légumes en fonction des saisons ou au quotidien, dans un rayon ou les ventes peuvent doubler entre le début et la fin de semaine.

Chiffres du rayon fruits et légumes : des tendances proches du conventionnel

Afin d’évaluer au mieux la représentativité de chaque fruit et légume, nous avons enquêté auprès des principaux opérateurs de cette filière (expéditeurs, grossistes…). Les chiffres que nous publions sont des moyennes qui nous permettent d’avoir une tendance sur les produits les plus commercialisés en volume. On constate, avec parfois étonnement, que le classement reste assez proche de celui observé dans la consommation conventionnelle : la pomme reste le fruit le plus apprécié des français !

Rayon fruits et légumes bio : la réglementation au stade de détail

Le 1er juillet 2009 a marqué un tournant dans les règles de commercialisation et la notion de normalisation des fruits et légumes frais avec l’entrée en application du règlement (CE) N° 1221/2008. Ce texte a été repris et modifié par le règlement d’exécution (UE) N° 543/2011 en vigueur depuis juin 2011. Point sur les dernières mises à jour élaborées par le CTIFL, le Centre Technique Interprofessionnel des fruits et légumes.

Rayon fruits et légumes bio : les clés de la réussite

Le rayon des fruits et légumes en magasin bio est essentiel. Il doit être porteur de l’image de fraîcheur du point de vente et répondre au besoin des clients bio « sur-consommateur » de fruits et légumes. Malheureusement, ce rayon est parfois quelque peu oublié dans la stratégie d’ensemble du magasin, tant sur les aspects d’implantation que de marchandisage. Faisons donc le point afin de rappeler quelques règles élémentaires pour concevoir un rayon cohérent, attractif et visuellement réussi, ayant un impact direct sur le chiffre d’affaires de ce rayon.

Les fruits secs et les oléagineux : halte aux idées reçues !

La consommation de fruits secs et d’oléagineux a bien mauvaise réputation auprès du grand public. Les femmes ne veulent pas en consommer sous prétexte qu’ils font grossir, les hommes n’y trouvent aucun intérêt et les enfants préfèrent les goûters au chocolat ! Il est donc important de rappeler dans tous vos conseils, que ces précieux fruits secs et oléagineux peuvent apporter tous les éléments nutritionnels indispensables à toute la famille.

Fruits secs et à coque bio : trésors nutritionnels et gustatifs

L’utilisation de fruits secs et à coque a une place primordiale depuis l’antiquité dans de nombreuses recettes traditionnelles à travers le monde (cuisine africaine, orientale, asiatique…). Essentiellement utilisés dans les pays occidentaux pour des régimes spécifiques (végétariens), les sportifs et quelques plats régionaux, ils sont néanmoins indispensables à la santé. En effet, par leur teneur en glucides à haut pouvoir énergétique, par leur richesse en matières grasses de qualité (acides gras insaturés) en vitamines et en minéraux revitalisants (magnésium, calcium, fer, potassium...), ils répondent à des critères nutritifs très intéressants. Ils ont aussi, l’avantage d’apporter une source importante de protéines (16 à 27%). Toutefois, leur qualité dépend en grande partie des étapes mises en oeuvre pour obtenir ces produits. Ils sont classés en deux catégories: les fruits secs déshydratés, riches en sucres et les fruits secs oléagineux, plutôt riches en graisses. Rapide découverte de ces produits et pourquoi les consommer « bio »…

Le pain bio : au bout d’une longue filière exigeante

De la farine, de l’eau et un peu de sel… avec ces trois ingrédients, on fait du pain depuis l’antiquité. De nos jours, pour qu’il soit bon au goût et pour la santé, c’est-à-dire bio, il y a, du sol à la table, des processus et des règles à respecter… et aussi, et notamment au niveau de la panification, l’indispensable savoir-faire du boulanger. Nous allons donc les passer en revue rapidement, depuis la production bio des céréales et leur stockage à leur première transformation en farine puis à leur panification.