Culture bio

Chiffres du rayon fruits et légumes : des tendances proches du conventionnel

Afin d’évaluer au mieux la représentativité de chaque fruit et légume, nous avons enquêté auprès des principaux opérateurs de cette filière (expéditeurs, grossistes…). Les chiffres que nous publions sont des moyennes qui nous permettent d’avoir une tendance sur les produits les plus commercialisés en volume. On constate, avec parfois étonnement, que le classement reste assez proche de celui observé dans la consommation conventionnelle : la pomme reste le fruit le plus apprécié des français !

Rayon fruits et légumes bio : la réglementation au stade de détail

Le 1er juillet 2009 a marqué un tournant dans les règles de commercialisation et la notion de normalisation des fruits et légumes frais avec l’entrée en application du règlement (CE) N° 1221/2008. Ce texte a été repris et modifié par le règlement d’exécution (UE) N° 543/2011 en vigueur depuis juin 2011. Point sur les dernières mises à jour élaborées par le CTIFL, le Centre Technique Interprofessionnel des fruits et légumes.

Rayon fruits et légumes bio : les clés de la réussite

Le rayon des fruits et légumes en magasin bio est essentiel. Il doit être porteur de l’image de fraîcheur du point de vente et répondre au besoin des clients bio « sur-consommateur » de fruits et légumes. Malheureusement, ce rayon est parfois quelque peu oublié dans la stratégie d’ensemble du magasin, tant sur les aspects d’implantation que de marchandisage. Faisons donc le point afin de rappeler quelques règles élémentaires pour concevoir un rayon cohérent, attractif et visuellement réussi, ayant un impact direct sur le chiffre d’affaires de ce rayon.

Les fruits secs et les oléagineux : halte aux idées reçues !

La consommation de fruits secs et d’oléagineux a bien mauvaise réputation auprès du grand public. Les femmes ne veulent pas en consommer sous prétexte qu’ils font grossir, les hommes n’y trouvent aucun intérêt et les enfants préfèrent les goûters au chocolat ! Il est donc important de rappeler dans tous vos conseils, que ces précieux fruits secs et oléagineux peuvent apporter tous les éléments nutritionnels indispensables à toute la famille.

Fruits secs et à coque bio : trésors nutritionnels et gustatifs

L’utilisation de fruits secs et à coque a une place primordiale depuis l’antiquité dans de nombreuses recettes traditionnelles à travers le monde (cuisine africaine, orientale, asiatique…). Essentiellement utilisés dans les pays occidentaux pour des régimes spécifiques (végétariens), les sportifs et quelques plats régionaux, ils sont néanmoins indispensables à la santé. En effet, par leur teneur en glucides à haut pouvoir énergétique, par leur richesse en matières grasses de qualité (acides gras insaturés) en vitamines et en minéraux revitalisants (magnésium, calcium, fer, potassium...), ils répondent à des critères nutritifs très intéressants. Ils ont aussi, l’avantage d’apporter une source importante de protéines (16 à 27%). Toutefois, leur qualité dépend en grande partie des étapes mises en oeuvre pour obtenir ces produits. Ils sont classés en deux catégories: les fruits secs déshydratés, riches en sucres et les fruits secs oléagineux, plutôt riches en graisses. Rapide découverte de ces produits et pourquoi les consommer « bio »…

Du SIDS 1965 à Natexpo 2009

Pour la vingtième édition de Natexpo, nous avons demandé à Patrick de Longeaux de nous retracer l’histoire de ce salon qui avec le développement de la filière bio et diététique, va connaitre sans nul doute un succès sans précédent en Octobre prochain. Patrick de Longeaux a longuement oeuvré dans la filière en tant que: fabricant de produits diététiques et alimentaires bio (Favrichon), président du syndicat Synadiet puis de la FFD pour enfin en devenir pendant dix ans le permanent et à ce titre co-organisateur de Dietexpo-Natexpo jusqu’en 2007. Il était donc logique de faire appel à sa mémoire et à son expérience dans le domaine.

L’agriculture biologique : une vieille histoire …

Elle n’est pas née d’hier. On peut même dire qu’elle a toujours existé en tant que biologique, parvenant à nourrir plus ou moins bien l’humanité selon la rigueur des hivers ou autres catastrophes climatiques infligées par Dame Nature. Si aujourd’hui elle apparaît comme une nouveauté, c’est parce qu’elle vient en opposition et s’inscrit en faux contre une dérive que lui fait subir, depuis seulement près d’un siècle, l’application de la théorie élaborée par un chimiste allemand, baron de son état, Justus Von Liebig (1803-1893). Cette théorie, qui consiste à nourrir directement la plante à partir des principaux éléments fertilisants (NPK = azote, phosphore, potasse) sous forme soluble et relègue donc le sol au simple rôle de support, provoque invariablement des déséquilibres entraînant la fragilité des plantes, l’apparition de maladies et attaques parasitaires et…du cortège des pesticides pour les soigner.

Le pain bio : au bout d’une longue filière exigeante

De la farine, de l’eau et un peu de sel… avec ces trois ingrédients, on fait du pain depuis l’antiquité. De nos jours, pour qu’il soit bon au goût et pour la santé, c’est-à-dire bio, il y a, du sol à la table, des processus et des règles à respecter… et aussi, et notamment au niveau de la panification, l’indispensable savoir-faire du boulanger. Nous allons donc les passer en revue rapidement, depuis la production bio des céréales et leur stockage à leur première transformation en farine puis à leur panification.

Prendre soin… de sa peau

Tout le monde rêve d’avoir une belle peau ! Superbe dans les premières années de notre vie, elle va réagir au fil du temps à diverses agressions et vieillir plus ou moins rapidement. Si le phénomène de vieillissement est inéluctable, bien vieillir en gardant l’air jeune, dépend de nous. C’est la synergie de nos comportements au quotidien et l’aide apportée par les produits cosmétiques bio-naturels qui vont nous permettre d’atteindre cet objectif.

Les spécificités… et avantages du bio…

Les bénéfices pour la santé des huiles végétales font l’unanimité de tous les nutritionnistes : rôle sur l’immunité, sur le bon fonctionnement cardio-vasculaire et celui du cerveau avec l’apport des omégas 3, 6 et 9. De leur côté, les condiments qui les accompagnent, épices, moutardes, vinaigres présentent aussi de multiples atouts nutritionnels et gustatifs. Toutefois, pour bénéficier au maximum de leurs propriétés il est indispensable de savoir comment ils sont fabriqués ou extraits et comment la qualité et la fraîcheur de ces produits ont pu être maintenues, depuis la récolte jusqu’à l’assiette…