Quelle dynamique pour la cosmétique dans les magasins bio ?

La cosmétique bio fait partie depuis longtemps de l’assortiment standard proposé par les magasins de produits naturels et biologiques, ces « magasins diététiques » qui ont pour certains une histoire longue de plusieurs dizaines d’années. Mais depuis 5 ou 6 ans, ce secteur de la cosmétique bio a littéralement explosé, quittant son circuit « historique » pour trouver une place partout où la cosmétique est traditionnellement présente : de la parfumerie à la grande distribution, en passant par la pharmacie, la parapharmacie ou la VPC. Un enfant prodigue qui de toute évidence est en train d’échapper à ceux qui ont cru en lui, bien avant que cela devienne… lâchons le mot, une mode. Les magasins bio risquent-ils de se retrouver être le circuit de distribution paradoxalement le moins dynamique en la matière ? Ont-ils des moyens de lutter, et si oui quelles sont leurs armes ?

Les tensioactifs : des ingrédients indispensables mais souvent critiques

L’été avec sa chaleur (normalement !) et ses baignades, notamment dans l’eau de mer, est une saison particulièrement propice à l’utilisation des gels-douche et des shampooings. La fonction principale de ceux-ci étant de laver, ils ne peuvent se passer de ces ingrédients indispensables que sont les tensioactifs. Petite révision du sujet.

Quelle dynamique pour la cosmétique dans les magasins bio ?

Nous arrivons au quatrième volet de notre série d’articles essayant de déceler les axes sur lesquels les magasins bio doivent travailler afin de pouvoir continuer à jouer un rôle notable sur le marché de la cosmétique bio qu’ils ont initié il y a maintenant de longues années, mais pour lequel ils font face à une concurrence de plus en plus diversifiée et aux moyens souvent incomparables… Et parmi ces axes, il y a celui de la compétence et de la motivation des équipes de vente.

Quelle dynamique pour la cosmétique dans les magasins bio ?

Dans notre précédent article, nous avons évoqué la problématique d’un personnel bien choisi, compétent et à l’écoute… et motivé. Il faut maintenant lui fournir les armes nécessaires pour répondre aux attentes des clients, c’est-à-dire proposer le bon assortiment en produits.

Les produits de protection solaire en questions simples pour une argumentation raisonnée et efficace

Les produits cosmétiques de protection solaire sont longtemps… restés dans l’ombre, simple famille de produits parmi d’autres. Une nouvelle réglementation, l’explosion de la cosmétique bio, la médiatisation des dangers de certains filtres solaires puis encore les inquiétudes liées aux nanoparticules… ont finalement fait de ces produits un segment stratégique et un créneau à exploiter pour la cosmétique bio, dès lors que l’on maîtrise bien le sujet..

Rayon coupe : entre obligations et arguments de vente

En vigueur depuis le 1er janvier 2006, le « paquet hygiène » est un ensemble de textes publiés dans un but d’harmonisation européenne sur le thème de l’hygiène et la sécurité alimentaire. Les professionnels doivent mettre en marché des produits sains et sûrs, sans risque pour la santé des consommateurs, et ils sont responsables des produits commercialisés. A travers une série d’articles, nous allons reprendre toutes ces dispositions ainsi que les obligations en la matière.

Les dangers des denrées alimentaires

Pour tous les magasins qui disposent d’un service arrière, la contamination des aliments est une préoccupation quotidienne. En effet, ils peuvent être contaminés de différentes manières et à des niveaux qui peuvent provoquer un dommage au consommateur, soit par blessure, soit par des maladies aux conséquences plus ou moins graves. On distingue trois catégories de contaminants possibles des denrées alimentaires : les physiques, les chimiques et les biologiques. Nous en faisons ci-après un bref état des lieux et donnerons dans nos prochaines éditions les moyens à mettre en oeuvre pour les éviter…

Cires et beurres végétaux : le don de la nature…

Les huiles végétales constituent l’un des piliers des cosmétiques naturels. Elles sont produites à partir des graines et des fruits de plantes, sous l’action de la chaleur et de la lumière. La qualité est primordiale : elle dépend avant tout des méthodes de culture et du mode d’extraction de l’huile ; deux facteurs qui vont se répercuter sur les prix. Avec leurs acides gras non modifiés, les huiles biologiques de première pression à froid vont dans le sens du métabolisme de la peau. Elles gardent la peau lisse et stimulent la formation du film protecteur de l’épiderme. Elles ne provoquent que rarement des allergies. Contrairement aux huiles de paraffine ou de silicone, elles ont d’excellentes propriétés dues aux agents actifs qu’elles contiennent dans la partie insaponifiable.*

Le savon d’Alep, une tradition qui mérite d’être préservée

Le savon d’Alep est fabriqué à … Alep ! en Syrie, selon les méthodes ancestrales, datant de quelque 40 siècles. A quoi reconnaîtrezvous ce savon artisanal ? Quelles sont ses qualités et ses vertus ? Quelque soit sa marque, le savon d’Alep artisanal et traditionnel est reconnaissable par les 4 atouts suivants : sa forme en pain ; le sceau du fabricant estampillé sur une face en arabe ; sa couleur brun ; son calibrage aux bords séchés

Merchandising Cosmétique : les fondamentaux

Le rayon cosmétique est devenu un incontournable de la distribution biogénéraliste. Sa spécificité et sa relative nouveauté font cependant que les techniques d ‘agencement restent encore peu connues et maitrisées. Voici les grands fondament aux adaptés aux surfaces petites ou moyennes.