NUMERO : Septembre – Octobre 2014

Compléments alimentaires : Les différentes galéniques et spécificités des compléments alimentaires

On retrouve ainsi différents contenants, mais aussi des spécificités au niveau des contenus tant par les formes, les dosages que par les biodisponibilités.

Les différentes galéniques

● Les gélules

– Végétales : Faites à partir d’hypromellose (HPMC – Hydroxy- PropylMéthylCellulose – E464), elles sont en général certifiées casher, halal et approuvées par la Vegetarian society. L’HPMC est une substance non agricole et non bio mais autorisée par le règlement européen. Certaines sont gastro-résistantes et protègent donc leur contenu des attaques acides ou évitent les renvois désagréables.
– En gélatine animale d’origine : Marine (peau des poissons) qui sont parfaitement adaptées aux huiles (ou dérivés) provenant du règne marin. Elles sont garanties sans conservateurs, sans amidon et sans gluten. Certaines sont mêmes certifiées AB.

Bovine ou aviaire non bio, ou porcine (existe en version bio).

● Les comprimés

On retrouve dans ces formes, en plus des nutriments :

– Des agents de charge (di-calcium phosphate, cellulose microcristalline, croscarmellose),
– Des antiagglomérants (acide stéarique, stéarate de magnésium, silice),
– Des agents d’enrobage (HPMC).

● Les pastilles à sucer – formes sublinguales : elles sont idéales quand les substances actives doivent agir en bouche ou doivent passer directement dans la circulation générale.

● Les sachets de poudre : ils sont parfaitement adaptés aux probiotiques si fragiles.

● Les versions liquides, sous forme d’ampoules d’extraits fluides ou de flacon : elles renferment le plus souvent des extraits de plantes, biologiques ou non, avec plus ou moins de nutriments pour tous, même pour les plus jeunes et les personnes ayant des difficultés à avaler les formes solides.

Quelques réponses aux questions récurrentes de vos clients

Qu’est-ce que la biodisponibilité ?

Il s’agit de la capacité d’une substance contenue dans le complément alimentaire à atteindre la circulation sanguine, sous sa forme inchangée, pour être parfaitement véhiculée jusqu’aux cellules cibles.

C’est en fait une mesure de la vitesse d’absorption et de la quantité de substances réellement absorbée. Un complément, tout comme un aliment, peut être riche en une substance mais que cette dernière ne soit pas ou très peu assimilée, et inversement.

 

Tous les sels de minéraux se valent-ils ?

Les minéraux ne peuvent exister sous forme isolée. Ils sont obligatoirement couplés à d’autres substances. Par exemple, le magnésium est autorisé sous 11 formes mais parmi elles, certaines sont d’une haute biodisponibilité et sans effets laxatifs et d’autres plus irritantes pour les intestins et surtout moins bien absorbées.

Quelle est la différence entre une poudre de plante classique et un extrait standardisé ?

Les extraits standardisés (ou normalisés), comparés à des poudres de plantes classiques, garantissent une teneur constante en principes actifs ou en marqueurs. La plupart des études scientifiques réalisées sur les plantes sont faites avec de tels extraits. Ce qui ne veut pas dire que les poudres classiques sont inefficaces, chacune ayant leur place dans vos conseils.

Qu’est-ce que l’action prolongée ?

Cette méthode est surtout utile pour les vitamines hydrosolubles (groupe B, C). Comme elles ne se stockent pas dans l’organisme à l’inverse des liposolubles (A, D, E, K), elles sont rapidement éliminées sans cette technique. Généralement, il y a un ajout d’un type particulier de cellulose qui garantit la libération graduelle des substances durant 6 à 8 heures.

Naturel, de synthèse ou synthétique ?

Les nutriments contenus dans les aliments sont dits « naturels ». Dès lors qu’ils sortent de leur milieu, ils sont « d’origine naturelle ».

Dans la plupart des CA que vous proposez, quand il n’est pas possible d’extraire de leur milieu naturel les substances désirées, les fabricants font appel aux biotechnologies. Ils utilisent le vivant (bactéries, levures) pour nutriments. Ces substances obtenues sont donc « de synthèse naturelle », et en tout point identiques à celles présentes dans la nature.

Les molécules « synthétiques », désignent toutes celles créées par l’Homme, mais qui n’existent pas naturellement (médicament, aspartame…).

Angélique Houlbert
Nutritionniste