NUMERO : N°66 -Juillet Août 2016

Diverses stratégies de développement de la bio

À l’instar de la France, le chiffre d’affaires généré par la vente des produits bio progresse en Allemagne et ceci depuis des années. Mais contrairement à la France, l’Allemagne n’a pas de véritable « stratégie nationale de développement de la filière bio » et n’a formulé, pour l’instant, que de vagues objectifs de développement. Que font les régions (les « Länder ») dans ce contexte ? Zoom sur la Bavière, région phare de la bio en Allemagne.

Des dispositifs d’aide hétérogènes dans les régions allemandes

Certes, il existe, depuis 2001 déjà,  un programme national de développement, nommé « BÖLN ». Ce programme finance diverses actions, mais il est sectoriel, ne fixe pas (ou plus) d’objectifs chiffrés clairs et il n’est plus, depuis 2010, spécifique à la filière bio, mais concerne aussi « d’autres formes de l’agriculture durable ». Alors, en mai 2015, le Ministère de l’Agriculture allemand a lancé l’élaboration d’une « stratégie d’avenir pour l’Agriculture Biologique » (la « ZOEL »), favorablement accueillie par la filière bio allemande. Mais son élaboration prendra du temps et pendant ce temps là, l’objectif initial de « 20 % de surfaces bio en Allemagne » se promène dans les couloirs ministériels, sans date butoir et surtout sans stratégie claire pour y parvenir. Affaire à suivre !

Une autre situation se présente dans certaines régions allemandes. D’après nos recherches en avril 2016, parmi les 16 Länder en Allemagne, au moins 8 ont adopté un propre plan d’action pour le développement de « leur » filière bio régionale. Les objectifs et stratégies contenus dans ces plans sont aussi variés que les montants d’aides directes allouées aux agriculteurs dans le cadre de la PAC. A titre d’exemple, les aides au maintien pour les surfaces en grandes cultures bio s’élèvent à 175 €/ha en Rhénanie Palatinat, alors que les paysans bio bavarois touchent 273 €/ha !

La Bavière – région phare de la bio allemande

Avec plus de 7200 paysans et 3 000 transformateurs certifiés bio en 2015, la Bavière arrive en tête des régions allemandes en termes de surfaces et du nombre d’opérateurs bio.

Suite à une analyse prospective de la filière bio régionale en 2012, le Ministre de l’agriculture bavarois présentait en 2013 son programme « BioRegio Bayern 2020 ». Ce programme fixe le doublement des surfaces bio jusqu’en 2020 (c’est-à-dire de 6 % en 2013 à 12 % en 2020) et déploie une série d’actions concrètes de développement dans les domaines de la formation, de la recherche, de la structuration des filières ainsi que dans la communication et le marketing.

Voici une brève description de 4 actions réalisées depuis :

1.Le réseau des « Bio-régions modèles » (« Ökomodellregionen  ») compte actuellement 12 régions bavaroises et vise à mettre en place des actions de structuration de filières régionales bio : appui à la création de nouveaux outils de transformation ou de distribution, intensification des échanges entre les acteurs locaux, etc. www.oekomodellregionen.bayern

2.Dans le cadre de la formation deux Académies Bio ont été créées en lien avec les écoles et universités agricoles du Land. Elles proposent des formations continues et des journées d’échange aux agriculteurs en conversion, des conférences, etc.

3.Pour favoriser les échanges entre paysans bio et conventionnel, un réseau de 80 « fermes de démonstration » a été créé pour assurer le transfert de compétences dans le cadre des formations et des actions de recherche en bio.

4.Dans le cadre d’un programme pluriannuel de communication, une marque collective bio régionale a été créée

Ce nouveau logo s’appuie sur un référentiel qui va au-delà des exigences bio définies au niveau européen et qui prescrit l’utilisation des matières premières régionales. Actuellement, plus de 300 produits sont ainsi labellisés. Une campagne de promotion et de communication a démarré en Avril 2016 pour faire connaitre cette nouvelle marque auprès des consommateurs.

www.biosiegel.bayern

Toutes ces actions semblent porter leurs fruits, puisque la dynamique des conversions vers la bio a repris depuis fin 2014. La Bavière est aujourd’hui leader dans les filières légumes bio (en termes de surfaces maraîchage et de plein champs) ainsi que bovin lait bio. Plus d’un tiers du lait bio produit en Allemagne est déjà d’origine bavaroise.

Naturellement, la reprise des conversions n’est pas seulement liée à un programme de développement, mais aussi au contexte économique général favorable. Les prix payés producteurs sont élevés en bio et, plus important encore, ils se stabilisent davantage et se déconnectent ainsi des effets de conjoncture et de spéculation du marché conventionnel.

Plus d’informations :

Tél. : 04 67 58 42 27

Depuis cette année, Ecozept réalise de façon régulière des zooms sur le marché bio allemand. Le prochain article proposera une analyse des produits bio français, de plus en plus présents dans les rayons des supermarchés (bio) allemands et des concepts entiers de distribution qui s’exportent outre-Rhin. (N° 68 novembre / décembre 2016).

NDLR

En 2015, pour montrer l’implication et le dynamisme de la Bavière dans la bio, la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie avait convié des journalistes de la filière bio et conventionnel à un voyage découverte : sous le nom « Produits biologiques et qualité de vie en Bavière » et à travers de visites de fermes bio, d’usines et d’ateliers de fabrication, de présentations et de dégustations de produits, ils ont pu apprécier la qualité et la variété des produits alimentaires bio de cette région avec sa culture typique. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here