NUMERO : N°80 – Novembre/ Décembre 2018

DYNAMIS : du bio, du Demeter… et des valeurs fortes !

Partagez cet article

Les 2500 m2 d’entrepôts de Dynamis à Rungis sont une véritable ruche à partir de laquelle 1000 clients sont livrés chaque semaine
Quoi de mieux pour servir les clients professionnels, quand on est un grossiste en fruits et légumes, que le Marché d’Intérêt National (MIN) de Rungis, le plus gros marché de produits agroalimentaires frais au monde ? Dès sa création en 1991, fournisseur exclusivement bio et biodynamique, Dynamis a fait ce choix pour satisfaire au plus haut point sa clientèle, une satisfaction qui passe aussi par un attachement aux valeurs fondamentales qui sont à l’origine même de la bio.

2500 + 1000 + 200 + 40 + 30 = succès

2500 m² d’entrepôts, plus de 1000 clients servis chaque semaine, 200 lignes de références en permanence, près de 40 collaborateurs et presque 30 ans d’ancienneté et d’expérience. Ces quelques chiffres sont une bonne introduction à un portrait de la société Dynamis. Mais il manque un chiffre : le 100, pour « assortiment 100 % bio et biodynamique ».

« S’il fallait résumer en une phrase ce que nous faisons dans notre métier de grossiste, explique Markus Zeiher, président de Dynamis, c’est : ‘‘être au service du développement commercial de la biodynamie et de la bio’’. Cela passe par une recherche permanente d’une performance optimale mais aussi par un engagement total et exclusif pour la Bio, et ce depuis la création de la société en 1991. Nous ne sommes pas des opportunistes venus dans ce secteur parce qu’il est en fort développement : nous n’avons jamais fait autre chose que du 100 % bio ! ».

Markus Zeiher, Président de Dynamis.

Né et ayant grandi en Suède, issu d’une famille d’origine allemande, Markus Zeiher appartient à cette génération qui, à partir des années 1970 a donné nombre de précurseurs militants de la Bio qui ont jeté les fondations d’entreprises leaders de la branche, en particulier Outre-Rhin : « A la question de savoir comment il était possible de promouvoir l’agriculture bio en train de naître, il était évident pour nous qu’en faciliter le commerce et donc la distribution était une des réponses ».

Après avoir travaillé à l’étranger dans différentes entreprises attachées à promouvoir la distribution bio, Markus Zeiher arrive dans l’Hexagone en 1988, d’abord comme employé puis comme créateur d’entreprise : Dynamis naît alors en 1991. Travaillant au départ uniquement de gros à gros, entre grossistes, la société développe petit à petit la vente au détail aux magasins et autres professionnels, pour finir en 2008 par se consacrer principalement à ce métier.

« Notre rôle est d’être à l’écoute, de suivre ce qui se passe sur le marché et de trouver en permanence la meilleure alternative pour nos clients ».

Rungis, un « hub » idéal

Aujourd’hui, Dynamis est devenu le premier distributeur en fruits et légumes bio basé à Rungis, servant donc chaque semaine plus de 1000 clients : magasins spécialisés bio et centrales d’achat, marchés parisiens, restaurants, transformateurs, grossistes régionaux, etc. avec un catalogue qui offre aussi des produits laitiers, de l’épicerie fine, des boissons et autres produits biologiques, avec une proportion non négligeable de références issues de l’agriculture biodynamiques (jusqu’à 10 voire 15 % de l’assortiment selon les segments).

Rungis est un hub extraordinaire pour recevoir puis dispatcher les produits en un temps idéal.

« Nous avons fait dès le départ le choix stratégique de nous implanter sur le MIN de Rungis, alors qu’à l’époque les autres grossistes étaient tous basés dans les zones de production. Nous profitons ainsi pleinement des avantages de cette plateforme située au cœur de la France et même de l’Europe, où se concentre un assortiment incomparable de produits. Plus de 10 000 tonnes de fruits et légumes transitent chaque année par nos 2 500 m2 d’entrepôts, avec des arrivages et donc des départs quotidiens permettant de garantir un approvisionnement régulier et une fraîcheur optimale. Notre structure logistique permet de livrer les clients de toute la France en 24 heures, voire moins sur la région parisienne, avec un service personnalisé et une grande flexibilité. Et pour compléter notre service, nous avons ouvert en 2016 un magasin ‘‘cash and carry’’ ».

Tout faire pour une livraison optimale

Une logistique performante est un élément central pour le développement optimal de la consommation bio et biodynamique qui est la raison d’être de l’entreprise : « Nous sommes toujours ‘‘sur le fil’’, explique Markus Zeiher, avec des rotations très rapides calculées au plus juste, cherchant toujours à offrir un service optimal à nos clients. Il nous arrive ainsi de pouvoir livrer les clients de la région parisienne 2 ou 3 heures après avoir été nous-mêmes livrés. Si c’est vraiment utile pour le client, nous pouvons relivrer un magasin qui vient de l’être. Objectif n°1 : ne jamais ‘‘planter le client’’, comme on dit vulgairement. Il nous est ainsi arrivé de louer un camion pour aller livrer des produits par le ferry en Angleterre parce que le tunnel sous la Manche était bloqué ! ».

Grâce aux outils informatiques mis en place, les commandes peuvent être reçues 24h/24 et 7 jour/7.

Si Dynamis a ainsi parfois recours au « système D » par passion du travail bien fait, la technologie moderne n’est pas oubliée : l’entreprise offre ainsi un système de commande en ligne, accessible par ordinateur ou smartphone, permettant aux clients de passer les ordres de livraison 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 : « Si un magasin identifie un besoin urgent un samedi soir après sa fermeture et passe par ce système, dans certains cas, il peut trouver la palette devant chez lui le lundi matin » dit Markus Zeiher avec une certaine satisfaction.

La force du choix

Si servir au plus vite et dans les meilleures conditions le client est une chose, lui offrir un réel choix est aussi essentiel : « Proposer aujourd’hui de la Bio de qualité impose également d’aller chercher les produits hors de l’Hexagone. Nous privilégions bien sûr l’origine France, mais pour environ 50 % des produits, nous sommes obligés de les trouver à l’étranger, comme l’Italie ou l’Espagne, voire plus loin pour les produits exotiques bien entendu. La sélection que nous faisons dans ce cas est des plus rigoureuses ».

Chez Dynamis, le client choisit entre prix, origine et type de certification.

« Mais en fait, on ne peut pas ignorer tel ou tel pays. D’une part les saisons se complètent et d’autre part certains de nos clients préfèrent des prix attractifs aux produits de qualité certes supérieure, mais plus chers, ou veulent les deux. Une de nos forces est donc de laisser le choix au client, sur ses propres critères, sachant que même pour les références moins chères nous sommes naturellement très attentifs à offrir de bons produits et une bio de qualité. Notre rôle est d’être à l’écoute, de suivre ce qui se passe sur le marché et de trouver en permanence la meilleure alternative ».

Relais et partenaire des agriculteurs

Chez Dynamis, « trouver la meilleure alternative » signifie aussi être au plus près des producteurs, en soutenant ceux qui œuvrent dans le sens d’une agriculture bio ou biodynamique fidèle à ses valeurs d’origine : « Pour des ‘‘anciens de la bio’’ comme nous, intégrer un concept de fraternité dans le commerce, c’est-à-dire rester fidèle, avec des relations durables, et non courir après les prix bas, est un élément essentiel. Cela passe par des achats fermes et non en consignation, parfois même des prêts d’argent et la recherche de solutions concrètes pour qu’un producteur puisse poursuivre son activité. Rien de planifié systématiquement, mais juste la volonté de répondre présent lorsque cela s’impose. Comme ce jour où nous avons aidé un producteur du Lot-et-Garonne à monter une serre au-dessus de ses tomates de plein champ qui dépérissaient à l’automne. Grâce à cela la production est repartie, rallongée jusque fin décembre, ce qui a permis d’amortir la serre en deux mois ! ».

Les relations humaines avec les producteurs font partie intégrante des critères d’approvisionnement.

Un grand nombre de ces producteurs sont des structures familiales de taille modeste, et Dynamis fait le maximum pour les connaître tous, notamment en allant les voir sur place bien sûr : « Au-delà du cahier des charges bio, des contrôles factuels, des contrats écrits et de l’échange commercial, le fait d’avoir un ressenti humain est très important pour nous », précise Markus Zeiher. Dans cette approche, on retrouve aussi, évidemment, ces engagements forts qui font partie de ces valeurs « traditionnelles » de la bio. Entre autres exemples, la banane Demeter vendue par l’entreprise fait partie des premiers projets de conversion au bio du monde, à Rio Limpio en République Dominicaine, le soutien de Dynamis ayant permis d’y bâtir des infrastructures comme des écoles.

Fournisseur de valeurs

Entre les lignes du catalogue de Dynamis figure donc une chose essentielle à l’heure où les magasins spécialisés ont besoin de se différencier face à la GMS qui investit la Bio avec avant tout l’argument de prix bas : un ensemble de valeurs fortes, comme les attendent en fait les consommateurs.

« Je pense que la grande distribution se trompe, analyse Markus Zeiher. La clientèle des magasins bio ne vient pas seulement chercher un prix. Elle veut aussi que la Bio se développe, sur la base de principes forts. Ceux qui vont chercher un prix en GMS, ce ne sont pas les mêmes clients. Le circuit spécialisé ne doit donc pas avoir peur car il a une expertise que n’a pas la GMS, par exemple en matière de nutrition, d’alimentation végétarienne, de macrobiotique et bien sûr de biodynamie. Si de notre côté nous cherchons ainsi à offrir un maximum de produits Demeter, c’est parce que nous estimons que celle-ci va plus loin que la Bio : la Bio s’est avant tout construite pour lutter contre les intrants chimiques et tout ce qui en découle, alors que la biodynamie a pour but l’harmonie entre la nature, la fertilité des sols, le respect animal, les qualités nutritives, etc. »

« Dans les changements qui touchent la distribution bio en ce moment, nous garantissons aux magasins spécialisés ces valeurs qui interpellent vraiment les consommateurs qui – comme on le sait – sont prêts à payer si nécessaire un peu plus cher pour obtenir de vraies réponses aux problèmes actuels touchant l’alimentation. Ce que nous offrons à nos clients, c’est bien plus qu’un prix et que la lecture a minima des cahiers des charges ! ».

Partagez cet article