NUMERO : N°87-Janvier février 2020

ÉMILE NOËL : 1920-2020, 100 ans de passion

Depuis 1920, Emile Noël imagine, fabrique et commercialise ses produits avec passion et avec une fidélité inchangée aux valeurs initiales.

« 100 ans de vie d’une entreprise, cela ne se prévoit pas, mais c’est quelque chose qui se vit intensément au quotidien, d’abord pour soi, et ensuite pour le transmettre. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut aimer ce que l’on fait et aimer le produit, dans tout ce qu’il représente ». Dans le monde de la Bio française, les marques centenaires se comptent sur les doigts d’une main. Emile Noël entre en 2020 dans ce club très fermé et ce n’est très certainement pas le fruit du hasard.

Un siècle et quatre générations

Comment une entreprise arrive-t-elle à atteindre le cap symbolique de 100 ans d’existence ? La citation qui figure en tête de cette page est la première chose qui vient à l’esprit de David Garnier, président de l’Huilerie Emile Noël, devenue en 2018 le Groupe Emile réunissant les marques Emile Noël et Le Moulin de mon Père en alimentaire, Emma Noël en cosmétique et l’entreprise commercialisant des huiles et ingrédients cosmétiques et nutraceutiques pour les transformateurs.

David Garnier représente la quatrième génération à la tête de la société, dont l’histoire a donc débuté avec son arrière-grand-père Emile Noël père, maître-moulinier, qui créa en 1920 l’huilerie de Pont Saint-Esprit, produisant de l’huile d’olive à partir de fruits de la région. Son fils, également prénommé Emile, continua l’activité, l’étendant à partir de 1956 à d’autres huiles, modernisant l’outillage et développant de nouveaux process. En 1972, l’huilerie Emile Noël fut la première en France à travailler à partir de graines bio. Puis en 1994, Annick Garnier, fille d’Emile et mère de David, prit sa succession. David reprit le flambeau en devenant directeur général en 2007 puis président de l’entreprise en 2015, animé par la même passion du bio et du bon.

David Garnier, sa mère Annick
et ses deux enfants Naïs et Pierre.

Outre le fait qu’en France les conditions ne sont pas aussi faciles que l’on croit pour garder son caractère familial à une entreprise et qu’il faut souvent se battre avec beaucoup d’énergie pour cela, chaque génération a eu ses propres « vagues » à affronter, nécessitant à chaque fois de s’adapter, comme le raconte David : « Pour mon grand-père, cela a été la naissance de la Bio, puis la nécessité de l’automatisation et de l’agrandissement du moulin pour améliorer les rendements et la productivité. Mes parents ont connu la révolution de l’informatisation et aujourd’hui c’est l’évolution de la distribution bio et l’arrivée de la GMS sur ce marché, avec des choix stratégiques à faire. Chaque génération a apporté sa contribution, sachant cependant que faire vivre et survivre une société familiale est tout sauf un long fleuve tranquille ! ».

Une signature qui apporte de la fierté

Alors qu’il y a 5 ans Emile Noël avait encore une cinquantaine de salariés, ce sont aujourd’hui 75 personnes qui assurent les 30 Mio € de CA que réalise l’entreprise. Une croissance et un développement forts qui n’ont pas fait disparaître l’engagement et la passion, le siècle d’existence et les valeurs portées par la société étant des plus motivants pour tous les collaborateurs : « Il y a quelques minutes à peine, un intérimaire qui venait de terminer sa mission chez nous m’a dit combien il était triste de devoir partir. Si nous avons bien sûr énormément de salariés présents depuis des années, tous les nouveaux qui arrivent acquièrent toujours rapidement une vraie volonté de participer eux aussi à l’histoire que nous écrivons, avec un vrai sentiment d’appartenance, stimulé par le fait que nous ne sommes pas des industriels mais une structure à l’ambiance familiale dans laquelle nous aimons prendre soin de nos salariés. Les nouveaux collaborateurs sont ainsi très rapidement ‘‘piqués au vif’’ et fiers de porter la signature Emile Noël sur leur tenue. Et c’est encore plus vrai pour le service marketing et commercial, pour lequel et nous avons beaucoup recruté, car ils sont au cœur de notre communication et messagers de notre ADN vers l’extérieur ».

La bouteille d’huile d’olive vierge biologique origine Espagne en édition limitée « Spécial 100 ans ».

La fidélité comme leitmotiv

L’aspect familial de l’entreprise lui donne aussi une réelle indépendance et la garantie d’une vision à moyen et long terme, loin du rendement financier à court terme : « L’entreprise est un patrimoine qu’il faut faire fructifier », précise David. Cet aspect familial, humain par essence, est aussi un gage de fidélité, tant envers les fournisseurs et partenaires en amont qu’envers les clients : « Développer une entreprise à travers plusieurs générations, cela sous-entend la construction de vrais partenariats. Continuer à écrire notre histoire familiale, c’est aussi la volonté de l’écrire avec nos salariés, nos fournisseurs et nos clients. Nous avons ainsi certains fournisseurs de graines avec lesquels nous travaillons depuis des dizaines d’années. Quant à nos clients, le réseau bio, non seulement nous lui sommes totalement fidèles, mais il est clair que, quelque part, nos marques lui appartiennent. Dans une entreprise familiale, il est important de savoir d’où l’on vient et il est évident que c’est grâce aux magasins bio que nous sommes là. Il est donc hors de question de changer quoi que ce soit ».

Le Groupe Emile est par ailleurs labellisé Biopartenaire®, étant une des premières entreprises à s’être engagée auprès de cette association pour soutenir la fabrication et la diffusion des produits bio et équitables.

Alchimiste du bio, Emile Noël sublime son or liquide sous de nombreuses formes.

Innombrables sont ainsi les actions faites pour stimuler les ventes en magasin bio, depuis les opérations commerciales régulières jusqu’aux supports commerciaux, en passant par la publicité et la communication, dont le but est de renvoyer les consommateurs vers le réseau bio. Une communication qui s’est largement intensifiée : « Nous sommes très présents sur les réseaux sociaux, diffusant par exemple de très appétissantes et surprenantes recettes, et avons même une personne dédiée au community management ».

Une qualité multi-facettes

Dynamiser les ventes en magasin bio, c’est aussi s’engager sur la qualité… Que signifie ce mot dans le domaine des huiles ? David Garnier ne tarit pas d’exemples : « La qualité, elle commence par la traçabilité des origines, ce qui passe entre autres par des circuits les plus courts possible, avec des approvisionnements maîtrisés auprès de gens avec qui nous avons construit des partenariats depuis vraiment très longtemps.

Nous sommes parfaitement capables de tracer les matières premières utilisées pour une bouteille d’huile jusqu’au champ et à son propriétaire. Et ce même lorsque certaines huiles spécifiques viennent de très loin : au Mali par exemple, les champs de sésame sont géolocalisés ».

Pour trouver du sésame de qualité, Emile Noël a monté une filière éthique au Mali.

« La qualité passe aussi, bien entendu, par des mesures et des investissements techniques. Par exemple, nous n’avons pas de citerne remplie d’huile toute l’année : nous pressons au fil des besoins, ce qui garantit une huile ‘‘fraîche’’, c’est-à-dire conditionnée en bouteille dès qu’elle est pressée. Nos cuves sont par ailleurs tempérées, ce qui permet d’éviter en été les chocs thermiques, ce qui ferait vieillir les huiles plus vite. Nous allons aussi construire prochainement un nouveau moulin, toujours à Pont-Saint-Esprit, car nous sommes attachés à une fabrication entièrement locale. Ce nouveau moulin nous permettra de mieux maîtriser la trituration des graines, pour un meilleur rendement et une qualité optimisée ».

Gourmandise et diversification cohérente

Enfin, rien ne vaut l’innovation pour dynamiser une marque : « Aujourd’hui, les consommateurs veulent des goûts variés, de la gourmandise. Parce que les huiles toastées sont ainsi à la mode, nous avons investi dans notre propre installation de toastage des graines, ce qui nous permet de le maîtriser de façon optimale. Et puisque une des forces d’Émile Noël c’est quand même d’être explorateur, nous construisons un maximum de filières pour maîtriser la qualité des produits et trouver de nouvelles saveurs. Nous venons par exemple de monter une nouvelle usine en Guinée pour faire de l’huile d’avocat, une filière pour laquelle nous travaillons avec une coopérative de femmes, notre premier critère étant l’éthique et la qualité, pas la course au prix ».

 

” Nous sommes
totalement fidèles au réseau bio et, quelque part, nos marques lui appartiennent ».

Mais cette innovation ne concerne pas que les huiles proprement dites : « Partout où une huile de qualité comme les nôtres apporte un plus à une recette, nous développons des produits gourmands, comme notre mayonnaise, nos moutardes et nos autres sauces bio, ou encore nos chips, fabriquées à partir de pommes de terre françaises avec un procédé artisanal. Nous valorisons également nos tourteaux, coproduits de l’extraction de l’huile, utilisés en farine dans nos tartines sans gluten, une innovation majeure, d’autres nouveautés sur cette base étant en préparation. Sans oublier notre marque de cosmétiques bio Emma Noël, née en 2007, qui est aussi une des façons de sublimer la qualité de nos huiles, sachant qu’un bon cosmétique ce n’est pas que du ‘‘sans’’, mais que c’est aussi ‘‘avec’’ des ingrédients nobles ».

Des chips bio artisanales encore plus gourmandes car préparées avec de l’huile Emile Noël.

En route pour les prochains 100 ans

100 ans c’est important mais ce n’est qu’une étape : « Je ne serai plus là pour voir se dérouler le prochain siècle : il faudra en parler le moment venu avec mes enfants ! » dit David Garnier en riant. « Ils sont encore adolescents, mais ils sont déjà bien réceptifs et je me dis que c’est en bonne voie pour que l’aventure continue. Emile Noël et le Groupe Emile sont aujourd’hui une structure familiale et le resteront, défendant les valeurs qui ont fait ce que nous sommes. Même si les générations passent, tant que nos clients verront le nom Emile Noël sur les étiquettes, ce sera toujours du Emile Noël ».

 

” Nous sommes
totalement fidèles au réseau bio et, quelque part, nos marques lui appartiennent ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here