NUMERO : Novembre-décembre 2015

En France et dans le reste de l’Europe : un marché toujours en croissance

Partagez cet article

Un marché bio européen de plus de 23 milliards d’euros

Le marché des produits bio de l’Union européenne a été estimé à plus de 23 milliards d’euros pour 2013. Il a progressé globalement de plus de 6 % par rapport à 2012 et a plus que doublé entre 2004 et 2013. 71 % des produits bio (en valeur) sont consommés dans quatre pays : Allemagne, France, Italie etRoyaume‐Uni.

 

Répartition des ventes de produits alimentaires biologiques dans l’UE en 2013

Une consommation bio en hausse

Le marché allemand, premier pays consommateur bio de l’Union européenne, a progressé de +4,8 % en 2014. Au premier semestre 2015, les dépenses des ménages pour les produits frais bio et une sélection de produits transformés bio ont progressé de 8,4 %.

Le marché bio suédois a progressé de 38,4 % en 2014 par rapport à 2013. D’après les experts, sa croissance devrait être comprise entre 15 et 20 % en 2015. Nous reviendrons plus en détail sur le marché suédois dans notre édition de janvier 2016.
 

Focus sur la production dans l’UE

Au fil des années, l’agriculture biologique a pris de l’ampleur dans les 28 États membres actuels de l’Union européenne, passant de 4,3 millions d’hectares en 2000 à plus de 10 millions d’hectares en 2013, cultivés par plus de 257 000 fermes bio. La part des surfaces bio dans l’ensemble du territoire agricole de l’UE était de 5,7 % en 2013. Cette part varie fortement d’un pays à l’autre.

Avec 19,7 % de la SAU en bio, l’Autriche est le pays de l’Union européenne dans lequel la surface certifiée bio et en conversion dans le territoire agricole national est la plus importante. L’Autriche est suivie de la Suède (16,6 % en 2014), l’Estonie (environ 16 % en 2014), la République tchèque (11,7 % en 2014), la Lettonie (11 % en 2013), l’Italie (10,8 % en 2014), la Finlande (9,4 % en 2014) et de la Slovénie (8,6 % en 2014).

Un marché en France de 5,5 milliards d’euros à fin 2015

Depuis le début de l’année 2015, les ventes sont à la hausse dans tous les circuits de distribution. Comme nous l’évoquions dans notre numéro de septembre dernier, le rythme de croissance est plus élevé en magasins spécialisés. Ces réseaux prennent de l’ampleur avec des ouvertures de magasins (70 à mi 2015), des agrandissements et des rénovations.

Selon l’Agence Bio, depuis le début de l’année, l’augmentation moyenne des ventes de produits bio dans ces réseaux est de l’ordre de 15 %.

En grandes surfaces alimentaires (hors discount), au cours du premier semestre 2015, les ventes de produits bio à poids fixe ont globalement progressé de 7,4 % par rapport au premier semestre 2014 (source : Panel IRI). Les ventes de ces produits en grande surface alimentaire représentent environ 30 % de l’ensemble du marché bio.

La progression a été variable d’une catégorie de produits à l’autre :

● +9,8 % pour les produits d’épicerie,
● +5,3 % pour les liquides (jus de fruits et légumes, boissons sans alcool, vins mousseux, champagnes et alcools),
● +5,8 % pour les produits frais en libre service.

De son côté, la commercialisation en direct des producteurs aux consommateurs poursuit son développement dans tous les secteurs de produits avec une forte place du vin. Certains producteurs créent des magasins en commun.

Avec près de 9 Français sur 10 consommateurs de produits bio, dont 6 sur 10 au moins une fois par mois, la bio est aujourd’hui ancrée dans les habitudes des Français, qui y consacrent de plus en plus de place dans leurs paniers. Au vu de l’ensemble des tendances, d’ici la fin de l’année 2015, le marché bio devrait ainsi gagner 500 millions d’euros, pour atteindre 5,5 milliards d’euros.

 

La Bio en France : quelques repères chiffrés

Au 30 juin 2015 et évolution par rapport au 31 décembre 2014 (estimations provisoires)
 

 

Partagez cet article