Kaoka lance un grand projet de régénération des écosystèmes pour protéger biodiversité

Signature du projet de conservation et de régénération des écosystèmes et de promotion de l’agroécologie au sein des filières cacao, en présence de Bérangère Abba (à droite), secrétaire d’État chargée de la biodiversité, de Stéphanie Bouzigues-Eschmann, secrétaire générale du FFEM, autour de Guy Deberdt, DG de Kaoka. Photos Kaoka.

Pionnière du chocolat bio et éthique, Kaoka vient de signer un partenariat public-privé international pour la conservation et la régénération des écosystèmes et la protection de la biodiversité et la promotion de l’agroécologie au sein des filières cacao au Pérou, en Colombie et en Équateur. Co-financé par Kaoka et le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), ce projet de 8,97 millions d’euros s’inscrit en pleine cohérence avec la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI) qui a pour objectif de mettre fin à l’importation de produits forestiers ou agricoles contribuant à la déforestation, dont le cacao fait partie.

Ce projet vise notamment à régénérer les plantations de cacao avec 4 objectifs :
– développer les techniques d’agroforesterie,
– rétablir la connectivité écologique pour permettre à la faune de circuler entre leurs zones d’habitat,
– assurer la conservation des paysages,
– renforcer les infrastructures et les compétences des producteurs.
D’une durée de quatre ans, ce projet est soutenu par le ministère de la Transition écologique. 

À lire aussi -> La biodiversité chez Biocoop, Biolait et Kaoka

Non au greenwashing

Un projet loin du greenwashing dénoncé par Kaoka lors du dernier Sirha. « Depuis quelques années, les messages et les initiatives en faveur de l’environnement et du commerce équitable se multiplient. Mais la plupart du temps, il s’agit de simples greenwashing et de mesures cosmétiques, une petite partie de production vertueuse contre une majorité de conventionnel », regrette Guy Deberdt, directeur général de Kaoka. Et de rappeler que, au-delà du bio, Kaoka a décidé d’aller plus loin en intégrant dans son modèle la protection des écosystèmes fragiles, la promotion de l’agroforesterie, le reboisement, la restauration des sols… 

À lire aussi -> KAOKA : Des chocolats d’exception, équitables et durables

Une nouvelle identité visuelle

Afin de valoriser toujours davantage ses filières, Kaoka a dernièrement relooké ses tablettes (avec aussi un nouveau site Internet). On y découvre les démarches et les actions de l’entreprise pour défendre un cacao durable, tant pour l’environnement que pour les productrices et producteurs. Notons que cette identité visuelle accompagne une gamme de tablettes, sans vanille et sans lécithine.

 

Commercialisés dans 19 pays dans le monde, les produits Kaoka sont issu d’un cacao 100 % bio et équitable (label Biopartenaire) provenant exclusivement de ses quatre filières intégrées (Équateur, Pérou, São Tomé et République Dominicaine). Kaoka compte 4 824 producteurs partenaires et enregistre un chiffre d’affaire de 41 millions d’euros.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here