NUMERO : juillet-aout 2013

L’astaxanthine

Qu’est-ce que l’astaxanthine ?

L’astaxanthine est un caroténoïde présent naturellement dans le milieu marin, et plus particulièrement au sein d’une algue verte unicellulaire qui la synthétise : Haematococcus pluvialis. C’est d’ailleurs la consommation de cette dernière par les crustacés comme les crevettes, les saumons ou encore les  amands roses, qui leur donne cette couleur rouge-orangée si spécifique.

Les crevettes et les saumons d’élevage reçoivent d’ailleurs dans leur nourriture un supplément d’astaxanthine afin d’améliorer leur capacité de reproduction et leur donner cette belle couleur rosée.

 

Pourquoi la conseiller ?

Pour son puissant pouvoir antioxydant

Des études ont démontré qu’elle permet de neutraliser l’excès de radicaux libres, et ceci de façon plus importante que le bêta-carotène et la vitamine E. Sa prise quotidienne permet ainsi de renforcer les défenses antioxydantes de l’organisme en recyclant les antioxydants classiques comme les vitamines C et E et le glutathion.

Pour protéger les yeux et la peau

De nombreuses données indiquent que certains caroténoïdes peuvent participer à la protection de la rétine contre les dommages oxydatifs, et l’astaxanthine en serait une des substances principales permettant de contrer les e ets nocifs des rayons ultraviolets.

Les résultats de ces études suggèrent aussi que l’astaxanthine pourrait être béné que dans la prévention et le traitement des lésions neuronales associées à la DMLA.

Pour son rôle protecteur au niveau cardiovasculaire

D’après certains tests in vitro et certaines études, elle protégerait le cholestérol de l’oxydation, augmenterait les niveaux sanguins de HDL-cholestérol, et réduirait l’in ammation associée au développement des maladies cardio-coronariennes à raison de 3 à 4 mg par jour.

Pour soulager les ulcères

Elle limite les symptômes de la maladie ulcéreuse liée à Helicobacter pylori en réduisant les signes de l’in ammation gastrique et est également associée à une modi cation de la réponse à l’inflammation.

Pour son rôle prometteur contre la démence

D’après une étude réalisée au Japon, elle permettrait de réduire d’environ 40 à 50 % l’accumulation dans les globules rouges de composés associés à la démence (les hydroperoxydes de phospholipides) à raison de 6 à 12 mg par jour pendant 3 mois. Les auteurs concluent : «Il semble que l’astaxanthine, de même que la lutéine, agisse comme un antioxydant puissant dans les globules rouges et contribue ainsi à la prévention de la démence ».

Pour limiter le stress oxydant engendré par le surpoids et l’obésité

Des chercheurs de l’université nationale de Séoul ont mis en évidence ses e ets béné ques contre les conséquences oxydatives du surpoids et de l’obésité puisque les résultats montrent une diminution des composés marqueurs de l’oxydation (malondialdéhyde, isoprostane).

Pour certainement optimiser les effets du sport

Elle permettrait d’optimiser les bienfaits de l’exercice physique en améliorant la combustion des graisses et l’endurance musculaire, tout du moins chez les souris. En effet, l’astaxanthine augmenterait l’utilisation des lipides comme substrat énergétique au détriment du glucose, ce qui conduirait à une augmentation de l’endurance et à une réduction du tissu adipeux.

 

Vous pouvez la conseiller à vos clients :

● qui redoutent les méfaits du soleil sur la peau et les yeux (en été comme en hiver),

● qui travaillent sur écran et qui observent fréquemment une fatigue oculaire,

● qui sont atteints de maladie cardiovasculaire ou d’hypercholestérolémie pour éviter l’oxydation du cholestérol,

● qui sou rent d’un ulcère à l’estomac,

● Et en prévention de la cataracte et de la DMLA.

 

Comment la recommander ?

Chez vos fournisseurs, vous trouverez des formes 100 % naturelles, sous forme de Softgel contenant un extrait d’algue Haematococcus pluvialis apportant un certain pourcentage d’astaxanthine naturelle. Un apport quotidien de 4 mg d’astaxanthine correspond à l’absorption de 100 g de saumon sauvage ou de 400 g de saumon d’élevage. En général, 1 softgel est su sante par jour, au cours d’un repas apportant des graisses (huiles, avocats, oléagineux) pour en améliorer l’absorption.