La coopérative Brin d’Avoine devient Le Koeur

Partagez cet article

Après 35 ans d’existence, la coopérative Brin d’Avoine, à Quimper, devient Le Koeur. Un changement de nom qui vise à se réinventer pour mieux renouer avec ses racines. Avec à la clé, un magasin agrandi, une extension éco-conçue, un service arrière conséquent, une offre développée, une pièce de vie et le premier drive bio de Quimper.

Créée en 1986, la coopérative bio et bretonne Brin d’Avoine change de nom pour devenir Le Koeur avec un « k » pour Kemper (Quimper en breton). Ce changement de nom intervient comme la dernière étape d’un vaste projet et l’aboutissement de deux ans de réflexion collective via des enquêtes et groupes de travail regroupant équipes et adhérents.

Espace bien-être, espace traiteur, rayons trad…

Outre le nom, le magasin s’est agrandi et a été revu. Celui-ci bénéficie désormais de 1 000 m² dédiés à la bio, avec un nouvel agencement et une extension éco-conçue. Le service arrière est conséquent (boucherie, fromagerie, boulangerie, pâtisserie) et 18 000 autres références dont une nouvelle gamme de produits avec des prix accessibles à tous, sont proposés.
Le zéro déchet et le tout frais sont développés (plus de 200 articles en vrac, jus d’orange frais, machine à pâte à tartiner maison, distributeur de lessive, borne d’eau potable osmosée…). L’espace Bien-Être compte un nouveau cabinet pour des consultations de naturopathie, des produits de soin et d’hygiène, des cosmétiques, des huiles essentielles, de la phytothérapie… Notons aussi un espace traiteur avec chaque jour des nouveautés (buddha bowl à 5,50€, sandwich à 4,10€, salades composées, plats du jour poisson, viande ou végétarien, gourmandises sucrées…) pour un repas bio complet. Le Koeur propose aussi le premier drive bio de Quimper (commandes sur www.lekoeur.mescoursesdrive.fr).

Objectif : créer du lien

Afin de « retrouver l’esprit de convivialité et de partage qui était à l’origine de la coopérative », souligne l’enseigne, une nouvelle pièce de vie a pris place dans le magasin. Objectif : créer du lien. Elle a vocation à être un espace repas, à accueillir des animations, conférences ou ateliers (zéro déchet, cuisine, réparation de vélo…).

« Pourquoi Brin d’Avoine devient Le Koeur ? Ce changement symbolise le nouvel envol de la coopérative. Une manière de se réinventer tout en renouant avec nos racines », souligne la coopérative dans un communiqué, qui lance aussi un appel aux fournisseurs locaux afin d’étoffer les 35 % de producteurs et artisans bio de la région (soit 250 entreprises Bretonnes, 75 Finistériennes).

 

 

Partagez cet article