NUMERO : juillet-aout 2013

La sélection Bio Linéaires des compléments alimentaires

Pour lutter contre les méfaits du soleil

Se mettre au soleil tous les jours est indispensable à l’organisme pour qu’il synthétise la vitamine D. Toutefois, pour « hâler » au soleil en limitant au maximum ses méfaits, il faut miser sur les suppléments solaires, désormais recommandés par la plupart des dermatologues, qui doivent être pris en complément des autres recommandations (protection solaire externe, lunettes de soleil, chapeau…).

Une formule solaire intégrale

Ces compléments o rent une « protection » cellulaire globale puisque les substances actives qu’il contient agissent en synergie pour limiter les effets des UV sur la peau et les yeux.

Votre conseil : Un complexe regroupant des caroténoïdes (bêta- carotène, lutéine, zéaxanthine, lycopène, Dunaliella salina algae), de la vitamine C, de la vitamine E (tocophérols et/ou tocotrienols) et d’autres antioxydants (sélénium, zinc…).

Un supplément d’huile de poissons

D’après de récentes études, les apports en oméga-3, et plus particulièrement en EPA, permettent d’augmenter la tolérance au soleil chez les personnes qui sont particulièrement sensibles et prennent facilement des « coups de soleil ».

Votre conseil : Des capsules d’huiles de poissons ou d’huile de Krill, au déjeuner.

 

Pour lutter contre la rétention d’eau

Deux plantes sont particulièrement e caces pour lutter contre la rétention hydrique et les œdèmes des jambes. Comme moyen mnémotechnique, vous pouvez vous rappeler « les plantes PI-PI » :

Le PIssenlit

Les feuilles de Taraxacum o cinale favorisent l’élimination rénale des déchets tout en conservant le potassium au sein de l’organisme.

La PIloselle

Grâce à ses  avonoïdes, Hieracium pilosella, améliore l’élimination urinaire de l’eau et des déchets produits naturellement par l’organisme.

Votre conseil : sous forme d’extraits liquides ou secs, recommandez-les en alternance lors de la journée pour une e cacité maximale.

 

Pour limiter les désagréments intestinaux

Lors de vacances et de voyages, il n’est pas rare que le transit intestinal se dérègle. Certaines personnes voient leur transit

se ralentir hors de chez elles ou au contraire, dans les pays étrangers, il est possible que des bactéries provoquent des infections alimentaires et donc des diarrhées.

Pour prévenir ces petits maux vous pouvez proposer :

Un concentré de  bres pour lutter contre la constipation

Faciles à emporter, les carrés à mâcher riches en  bres et en fruits, permettent d’améliorer en douceur les paresses intestinales qui se manifestent lors d’un changement dans les habitudes de vie.

Votre conseil : Chaque soir avant le coucher, faites mâcher la moitié ou un carré entier avec un grand verre d’eau.

 

Des extraits riches en substances antimicrobiennes

L’extrait de pépins de pamplemousse est très riche en bio avonoïdes (particulièrement en naringénine), et en vitamine C qui empêchent la croissance de la plupart des virus, des bactéries, des parasites et des champignons. C’est la raison pour laquelle on l’appelle également « antibiotique naturel à large spectre».

Votre conseil : Dès l’arrivée sur les lieux, faites prendre 5 gouttes tous les jours ou 1 comprimé pour éviter la contamination par des colibacilles.

L’extrait de Curcuma longa est aussi reconnu depuis des siècles pour ses vertus antimicrobiennes et anti-in ammatoires. Il permettra non seulement de diminuer la prolifération des bactéries mais également de soulager les douleurs abdominales.

Votre conseil : Des gélules ou comprimés d’extraits de curcuma standardisés en curcumine, associés à de la pipérine (Poivre noir) pour une meilleure assimilation.

 

Pour une sexualité masculine au top !

Même s’il n’existe pas de complément miracle dans ce domaine, deux plantes peuvent avoir toutes leurs places cet été pour remonter les libidos en berne.

Le Tribulus terrestris

En améliorant les dysfonctionnements érectiles dus à une baisse du taux de testostérone, cette plante est à recommander dès le début de la saison estivale.

Votre conseil : 250-750 mg d’extrait standardisé à 40 % de tribulosides, le matin.

Le Rhodiola rosea

Selon des études menées en Russie, cette plante adaptogène améliore la fonction érectile dans plus de 85 % des cas.

Votre conseil : À conseiller le matin, sous forme d’extrait standardisé pendant 15 jours minimum.