NUMERO : N°69-Janvier Février 2017

Les aliments et compléments indispensables à un bon sommeil

Même si les chiffres diffèrent d’une personne à une autre, chaque nuit, vos clients ont besoin de 6 à 8 heures de sommeil pour récupérer de la fatigue physique et nerveuse. Sachant que plus d’un tiers de la population présente des difficultés à s’endormir, à rester endormi ou à faire une belle nuit réparatrice, vous pouvez grandement aider certains de vos clients en remaniant le contenu de leurs assiettes et en vous aidant de certains suppléments spécifiques.

Les huit grands principes alimentaires pour mieux dormir

Veillez à la consommation de substances stimulantes

Veillez à ce que la consommation de café ou de thé soit arrêtée dès 15h-16h car la caféine, mais aussi certaines substances stimulantes de la même famille contenues dans le chocolat noir, peuvent perturber le sommeil jusqu’à 6 heures après leur ingestion et donc repousser l’endormissement, raccourcir le temps de sommeil total, limiter le sommeil profond et favoriser les réveils nocturnes.

Faites-leur faire le plein de L-tryptophane

Cet acide aminé est nécessaire à la synthèse de la sérotonine et de la mélatonine qui favorisent la sérénité et l’endormissement.

Votre conseil : Graines (de courge, de soja, de sésame), pistaches, son de blé, noix de cajou, amandes, noisettes.

Assurez-vous qu’ils consomment des féculents ou fruits à IG bas au dîner

Les glucides, via l’action de l’insuline, permettent le transport du L-tryptophane jusqu’au cerveau en l’aidant à traverser la barrière hémato-encéphalique.

Votre conseil : céréales complètes al dente (pâtes, riz, boulgour…), pains au levain, légumes secs, fruits frais.

Faites-leur oublier les sucreries et les aliments à IG élevés

Au diner ou juste avant d’aller dormir, non seulement ils risquent de provoquer de la nervosité, mais ils engendrent en pleine nuit, une hypoglycémie réactionnelle, susceptible de réveiller votre client au milieu d’un cycle.

Limitez les aliments riches en L-tyrosine.

Certains fromages (parmesan, emmental, edam, gouda) fournissent de la L-tyrosine, un acide aminé, qui favorise la synthèse de dopamine, dont le but est de tenir éveillé ! Donc il vaut mieux limiter de tels fromages le soir et les garder pour le matin par exemple.

Un diner ni trop copieux, ni trop frugal, ni trop tôt, ni trop tard.

En diminuant la température corporelle ou encore la pression artérielle, un dîner équilibré et faible en calories favorise le sommeil. Et si l’emploi du temps le permet, dites à vos clients de manger tôt car les personnes qui dinent suffisamment tôt (et ne grignote pas après), dorment plus longtemps que celles qui mangent plus tard ou grignotent dans la soirée.

Surveillez la quantité de liquide le soir

Même si de nombreuses études n’ont trouvé aucun lien entre la prise de tisanes ou de soupes au dîner et un réveil nocturne, si toutefois vos clients constatent que ce sont ces boissons qui les réveillent en pleine nuit, mieux vaut les stopper.

Conseillez des poissons gras 3 fois par semaine car il existe aujourd’hui des preuves que cette pratique pourrait améliorer la qualité du sommeil.

Les nutriments et les plantes efficaces

Le jus de griottes

Plusieurs études expérimentales ont montré qu’il améliorait la qualité du sommeil. Ses effets seraient similaires à ceux de la valériane et proviendraient d’une forte augmentation de la sécrétion de mélatonine.

Angélique Houlbert
Nutritionniste

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here