NUMERO : N° 77 – Mai/Juin 2018

LES EAUX DU MONTCALM : l’eau minérale 100 % naturelle réservée au réseau bio

Entre le captage de la source sur les pentes du pic du Montcalm et le remplissage des bouteilles, aucune intervention humaine ne vient altérer les qualités naturelles de l’eau.
L’eau est un aliment de première nécessité : personne ne peut s’en passer et sa bonne qualité est essentielle à notre santé. Si autrefois il était simple de s’approvisionner directement à une source pure et naturelle, rares sont ceux qui peuvent bénéficier de nos jours d’un tel privilège. Il faut donc faire aujourd’hui confiance à l’action de l’homme, mais en minimisant l’impact de celle-ci. C’est exactement ce que fait la Société des Eaux du Montcalm, qui en réserve le captage au réseau spécialisé bio.

L’eau, source de vie

Au même titre que les protéines, les glucides ou les lipides, notre organisme a besoin d’eau pour fonctionner. Même si d’autres boissons sont évidemment consommées en parallèle, l’eau fait partie des achats alimentaires incontournables de tous les ménages. Si, sous nos latitudes, nos aïeux ont longtemps eu en général un accès direct à une eau pure et qualitative, la situation a cependant changé avec l’urbanisation croissante et surtout l’industrialisation des 200 dernières années. L’arrivée de l’eau courante à domicile a été une grande avancée du 20e siècle, mais avec souvent pour conséquence une qualité amoindrie, voire douteuse, du précieux breuvage, même si elle s’est améliorée ces dernières années.

La solution est venue avec l’eau embouteillée, puisée aux meilleures sources et partout disponible. Aujourd’hui, les Français font partie des plus grands consommateurs d’eau en bouteille, derrière les Italiens, les Allemands et les Belges : 125 litres par habitant par an, soit au total 8,3 milliards de litres en 2016. Si ¾ des Français sont des buveurs « mixtes » (eau du robinet et en bouteille), 15 % d’entre eux ne boivent pas d’eau du robinet, estimant notamment qu’elle n’a pas bon goût.

Une eau de qualité est indispensable pour la bonne santé de notre organisme.

Mais surtout, il ne faut pas oublier que la qualité de l’eau du réseau est très aléatoire, soumise à des traitements chimiques, et que surtout elle est tributaire de l’état des canalisations qui la distribuent. Sa composition est loin d’être constante et, souvent, ne convient pas à tout le monde sur le plan nutritionnel. Tout l’inverse des eaux minérales naturelles qui se caractérisent par leur pureté originelle et leur composition parfaitement stable et garantie en minéraux. D’origine obligatoirement souterraine, une eau minérale naturelle provient d’une source unique préservée de toute pollution humaine et ne subit aucun traitement de désinfection.

Les eaux minérales naturelles se  caractérisent par leur pureté originelle  et leur composition parfaitement stable.

L’eau du Montcalm, une qualité exceptionnelle

« Pour se rendre à la source des eaux du Montcalm, il faut monter à 1 100 m d’altitude au cœur des Pyrénées, dans un environnement non seulement sans la moindre habitation mais aussi vierge de toute activité humaine, explique Jean Degaey, responsable Compte Bio des Eaux du Montcalm. Nous embouteillons l’eau telle que la nature la propose, 100 % pure : captée en haute montagne, la première fois qu’elle ‘‘voit le jour’’, au sens strict, c’est lors de la mise en bouteille ! Et ce bien entendu sans avoir subi le moindre traitement pour la rendre potable, pas même une filtration. Parce qu’elle n’en a pas besoin. Notre seule action, mis à part l’embouteillage, consiste à en vérifier, par principe, la qualité, avec des contrôles quotidiens (ou hebdomadaires sur certains paramètres) dans nos propres locaux, ou encore mensuels dans des laboratoires indépendants pour constamment vérifier, valider et améliorer nos méthodes de tests. Sachant qu’aucun lot n’est expédié avant d’avoir été validé par nos laboratoires ».

Jean Degaey, Responsable Compte Bio des Eaux du Montcalm.

Travaillant à l’amélioration du réseau d’adduction d’eau de 500 communes de France, l’ingénieur hydrologue Louis-Claude Vincent avait qualifié l’eau du Montcalm « d’eau parfaite », en raison de sa très faible minéralisation, de son pH juste inférieur à 7, de ses propriétés réductrices (l’inverse d’oxydantes) et de sa résistivité supérieure à 6000 ohms. Quatre critères connus justement sous le nom de « critères fondamentaux de Vincent » qui en font une eau particulièrement « biocompatible », une des meilleures pour les nourrissons dans les premiers mois de leur vie et les mamans qui allaitent, les personnes avec un régime pauvre en sodium ou qui ont des problèmes rénaux, sans oublier les personnes âgées, les sportifs… Tout le monde en fait ! Montcalm hydrate tout en douceur, grâce à sa composition 100 % naturelle, sans nul doute une des plus belles compositions pour notre corps.

Les bébés font partie des personnes pour lesquelles le choix d’une eau de qualité constante et supérieure ne laisse aucune place à l’à-peu-près.

Une entreprise qui pense constamment écologie et durabilité

L’eau du Montcalm est une « eau parfaite » donc. Mais pourquoi des bouteilles en plastique ? Est-ce vraiment écologique ? N’est-il pas plus « durable » de boire de l’eau du robinet ? Pour Jean Degaey, la réponse est claire : « L’eau du robinet vient d’une part du sous-sol (nappes phréatiques) mais aussi majoritairement des eaux de surface (rivières, fleuves, lacs…). Il faut impérativement la traiter pour la rendre potable, c’est-à-dire retirer les éléments indésirables et la rendre bactériologiquement propre à la consommation. De son côté, notre eau parfaitement pure – d’une qualité incontestablement incomparable à l’eau du robinet – est directement prélevée à la source, inaccessible à tout un chacun. La meilleure solution pour la partager est bien de la mettre en bouteille, format pratique s’il en est quel que soit l’usage ».

« Pour cela, nous avons certes choisi des bouteilles en plastique, mais en PET non seulement 100 % recyclable mais surtout 100 % recyclé, un matériau que nous avons été, et sommes toujours, les seuls à proposer, qui permet d’économiser des centaines de tonnes de CO2 par an. Sur le plan de la santé, les tests les plus draconiens ont prouvé qu’il y a aucun relargage de matière dans l’eau, qui reste donc parfaitement pure. Notre démarche écologique et durable permanente s’est également traduite par la suppression du colorant dans le bouchon, par l’envoi de la marchandise en région parisienne par voie ferrée, etc. ».

A l’heure où la consigne des bouteilles redevient un thème d’actualité (le gouvernement y pense, même pour le plastique) et face à l’idée parfois émise de privilégier l’eau du robinet, éventuellement traitée (par filtration sur cartouche ou osmose inverse), une eau de qualité comme la Montcalm garde des arguments qui comptent, comme le souligne Jean Degaey : « Sans parler du fait que la composition de l’eau du réseau varie grandement d’une ville à l’autre, pour nombre de raisons, et qu’elle convient très rarement à des personnes sensibles, les bébés en premier lieu, le fait de (re)traiter l’eau du robinet par filtration ou osmose pour en éliminer les résidus et autres produits chimiques – ce qui est indirectement l’aveu qu’elle n’est pas toujours saine – va aussi la vider de la plus grande partie de sa substance, au sens strict. Une eau ainsi privée de ses minéraux est-elle idéale pour la santé ? Contrairement à une eau équilibrée en minéraux (comme celle de notre corps), elle ne peut que solliciter et donc fatiguer notre organisme. C’est une eau dévitalisée, là aussi au sens strict. Demandez à un diététicien ou à un naturopathe… ».

A cela s’ajoutent tous les risques sanitaires inhérents aux appareils de filtration, notamment à leur entretien, ou même aux contenants qui seront réutilisés à l’envi, surtout avec des appareils en libre service : « Cela est peu connu, mais nombre de bactéries pathogènes peuvent se développer en quelques jours dans de l’eau qui n’a pas été délivrée dans des conditions d’hygiène draconiennes. Alors oui, tant sur le plan de la composition que de l’hygiène et de la sécurité, rien ne vaut une eau minérale 100 % naturelle mise en bouteille à la source ».

Les Eaux du Montcalm, une qualité « premium » pour le réseau bio

C’est parce que l’eau du Montcalm est un produit exceptionnel que la société l’a toujours réservée en exclusivité aux magasins bio « historiques » : « Le réseau bio se différencie par des produits et des marques spécifiques, mais aussi surtout par la qualité de son conseil, de son écoute et même des instants de vie qu’il propose : on ne choisit pas d’aller dans un magasin bio comme on ‘‘fait ses courses’’ en hypermarché. Cette différence, nous souhaitons aider à la cultiver, en apportant toujours plus d’informations et d’outils pour permettre aux magasins bio de faire comprendre pourquoi les consommateurs doivent être vigilants sur l’eau qu’ils boivent… De toute façon, à l’extrême limite, même si nous voulions aller en GMS – ce qui n’est pas le cas ! – nous n’aurions pas les quantités suffisantes. Nous n’avons pas une logique de volume mais de qualité, à l’instar de ces artisans qui préfèrent le travail bien fait à la production de masse. Par essence la marque est destinée au réseau bio, avec qui elle partage une histoire et des valeurs. La mission de Montcalm n’est pas de remplir le plus de bouteilles possible chaque année mais bien d’offrir la meilleure eau au plus grand nombre de personnes partageant ces valeurs, qui sont donc celles qui ont fait le choix d’être les clients du réseau bio historique ».

Les magasins bio doivent offrir une eau de qualité constante et supérieure parce qu’ils sont le lieu par excellence où les consommateurs achètent de façon raisonnée.

Dans la pratique, la palette d’outils que Jean Degaey propose aux magasins va s’étoffer de plus en plus. Outre les classiques stop-rayons, brochures et autres affiches, c’est la promesse d’un plus grand nombre de doubles pages de publicités et de publi-rédactionnels dans des magazines de grande diffusion. Il y a aussi l’arrivée d’un dossier de formation technico-commerciale pour les magasins, pour permettre cette différenciation par le conseil propre au circuit bio. Et un nouvel outil d’information ciblant les consommateurs sera également bientôt disponible.

Derrière cette maisonnette se cache, en pleine nature, la source Montcalm.

« Notre idée centrale est que parce que les magasins bio sont le lieu par excellence où on achète de façon raisonnée, et parce que tout le monde boit de l’eau, ils doivent offrir une eau de qualité constante et supérieure et pouvoir expliquer pourquoi ils ont fait ce choix. Et nous faisons aussi en sorte que les consommateurs sachent de leur côté que c’est dans le réseau bio que leurs exigences légitimes seront satisfaites ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here