NUMERO : N°70 -Mars Avril 2017

Les H.E. au service des femmes

Partagez cet article

…pas seulement comme parfum, mais surtout comme outils efficaces incontournables pour les maux quotidiens du corps et de l’âme.

H.E. de Cyste ladanifère (Ciste ladaniferus)

Connue surtout pour son action anti-hémorragique puissante et cicatrisante, elle est conseillée en cas de règles très abondantes, d’hémorroïdes saignantes, d’artérite…

Recommandée également en cas de vergetures, elle est sans contre-indication. Éviter toutefois la prise orale.

H.E. de Fenouil doux (Foeniculum dulce)

Ses propriétés “oestrogen-like” (semblables aux hormones naturelles humaines) suggèrent son utilisation dans de nombreuses situations de règles problématiques (aménorrhées, oligoménorrhées, douleurs menstruelles, pré-ménopause et ménopause).

Utilisée durant  l’allaitement, elle favorise la montée de lait (effet galactogène).

H.E. de Fragonia (Agonis fragans)

Plante du continent australien, de la famille des myrtacées

Parfois comparée à l’H.E. de Tea Tree (Melaleuca), elle offre une odeur beaucoup plus fleurie, agréable.

En plus de ses propriétés antalgiques, anti-inflammatoires, elle possède un puissant potentiel énergétique. Elle libère les énergies négatives et conduit au bien-être intérieur et à la libération des angoisses pour atteindre le moi intérieur profond.

Associée au “printemps féminin” , c’est l’H.E. de la réconciliation, de la paix intérieure et de la paix avec autrui.

H.E. de Genevrier de Virginie (Juniperus virginiana)

Huile parfaitement connue pour son action décongestionnante (décongestion du petit bassin, décongestion du circuit veineux : antivarices et antihémorroïdes).

Ses propriétés de drainage, d’amélioration de la diurèse, la font recommander dans les protocoles naturels anticellulites.

H.E. de Gingembre (Zingiber officinale)

Huile recherchée pour acquérir la meilleure forme sexuelle. Utilisée également comme tonique capillaire (cheveux ternes).

Elle est bénéfique pour soulager les nausées de la grossesse.

Elle facilite le transit intestinal paresseux des personnes constipées et soulage les météorismes, les dyspepsies.

H.E. de Hélichryse italienne (Helichrysum italicum)

L’huile essentielle la plus antihématome actuellement connue.

C’est le meilleur choix en cas d’hématomes (externes ou internes, récents ou anciens) et en cas de phlébite, paraphlébite…

H.E. de Marjolaine (Origanum majorana)

Cette huile essentielle est connue pour être déstressante et rééquilibrante nerveuse. On la recommande fréquemment pour faciliter un sommeil naturel et réparateur.

Elle est précieuse pour soulager un grand nombre de troubles neuropsychiques, l’humeur changeante, la dépression, l’angoisse, l’anxiété et l’irritabilité. Elle est appelée anaphrodisiaque : elle calme la libido exacerbée.

H.E. de Rose de Damas (Rosa damascena)

Cette H.E. a un champ d’application très vaste. C’est l’huile idéale pour accompagner les femmes sur le chemin de leur maturité en unissant l’amour du cœur et l’amour  du corps. Une fragance qui réconcilie les femmes avec leur corps, leur bassin, leur sensualité, leur capacité d’aimer… Elle convient à tous les âges.

Ses vibrations intenses traversent la barrière cutanée pour agir sur le système nerveux. Pacifiante, elle pénètre toutes les couches profondes de l’être, apaisant aussi bien le cœur physique que le cœur psychique.

Elle est libératrice lorsqu’on ressent une affinité olfactive avec son parfum.

Elle apaise le rythme cardiaque, adoucit le feu des colères, jalousies et ressentiments, agit comme un baume apaisant sur les cœurs aigris et déçus par la vie ou par l’amour bafoué.

H.E. de Sauge sclarée (Salvia sclarea)

Huile qui permet de traverser harmonieusement toutes les étapes de la vie féminine : dérèglement hormonal, perte du statut de femme valorisée, potentiel sensuel et érotique égratigné par des expériences négatives, ménopause vécue dans l’abandon ou le rejet…

Utilisée souvent comme soutien pour retrouver sa féminité, son pouvoir de séduction, cette H.E. est d’un grand support lors des périodes critiques de bouleversement hormonal, bouffées de chaleurs, sécheresse vaginale qui affectent les relations dans la vie d’un couple…

À noter une contre-indication : présence de mastose, de fibrose ou d’une pathologie cancéreuse et hormono-dépendante.

Jean-Claude Rodet

Partagez cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here