NUMERO : Juil-Aout 2011

Les produits cosmétiques aux vertus amincissantes

 

 

Un produit saisonnier

Cette course contre la montre ne dure que très peu de temps ; car, d’une part, la femme accepte enfin de montrer ses formes sur les plages et d’autre part, le produit cosmétique amincissant est toujours déceptif au regard des résultats attendus et obtenus. Pourtant chaque année le même rituel se répète et ce marché saisonnier en France est florissant. Les entreprises doivent assurer leur chiffre d’affaires durant ces quelques mois, contrairement aux autres cosmétiques. C’est pourquoi, elles proposent des produits alliant nouveaux actifs, galéniques sophistiqués et gestuelles de massage, le tout associé à des prises orales de compléments alimentaires.

Les amincissants

De nombreuses raisons contribuent à cet aspect déceptif de l’amincissant et les contraintes réglementaires ne sont pas les moindres. Un durcissement de la réglementation CE en matière d’allégations est en cours. Le statut du produit amincissant doit être strictement cosmétique : il doit rester dans l’embellissement de la silhouette. Les autorités sont très claires sur ce point, le produit cosmétique ne doit pas revendiquer d’actions modifiant, restaurant ou corrigeant une fonction physiologique du corps. En France, les dernières recommandations de l’ARPP (Autorité de régulation professionnelle de la publicité) précisent que « toute revendication relative à la prévention ou au traitement de la cellulite est proscrite, l’action revendiquée ne doit porter que sur les signes, effets ou aspect de la cellulite ».

Petit rappel physiologique

La cellulite, couramment appelée « peau d’orange », se forme par engorgement des adipocytes. Ces derniers sont des cellules graisseuses, situées au niveau profond de la peau, le derme ; leur rôle est de constituer une partie de nos réserves d’énergie ; pour faire simple, ils vont pouvoir transformer le sucre en graisses et les stocker. En terme plus scientifiques, la cellulite se définit généralement comme une hydro-lipodystrophie. C’est une infiltration d’eau associée à une accumulation de graisses, dans laquelle s’ajoute, d’une part un disfonctionnement des adipocytes et d’autre part une compression des vaisseaux sanguins et lymphatiques qui entraîne un ralentissement des échanges. La circulation veineuse et lymphatique s’en trouve gênée et conduit à un état « d’asphyxie » du tissu conjonctif. La cellulite se retrouve aussi bien chez la femme que chez l’homme, mais elle se loge différemment en fonction du sexe. Chez la femme, habituellement, la majorité de la graisse est située au niveau des cuisses, c’est la « culotte de cheval », alors que chez l’homme la graisse se concentre préférentiellement sur le ventre, ou poignées d’amour.

Mode d’action des amincissants

Ces produits, pour rester dans un statut cosmétique, ne pourront revendiquer que des actions esthétiques sur la cellulite. Le choix des actifs est donc crucial. Les actifs amincissants agissent essentiellement sur la lipolyse, c’est-à-dire la fonte des masses graisseuses présentes au niveau du derme. Soit ces substances :
1) limitent la lipogenèse,
c’est-à-dire la fabrication des graisses au niveau des adipocytes, par différents mécanismes tels que :

● L’inhibition de la capture du glucose, ce qui empêche les adipocytes de fixer les acides gras formés à partir du glucose,
● L’inhibition de la protéine lipase, ce qui empêche les acides gras de pénétrer dans l’adipocyte.
● Le blocage de la transformation des pré-adipocytes en adipocytes fonctionnels (cas de certains constituants de l’extrait de Garcinia cambodgia).
2) favorisent la lipolyse, par différents mécanismes complexes tels que :
● L’activation de la synthèse d’AMP cyclique, c’est le cas de la caféine, actif phare de cette catégorie de produit et que l’on trouve dans de nombreux extraits végétaux : café, thé vert, maté ou des substances apparentées (guarana, le kola).
● L’activation de l’adénylcyclase, essentiellement grâce aux catalyseurs enzymatiques tels que le magnésium, sélénium…
● L’inhibition de la phosphodiestérase : c’est le cas des flavonoïdes de ginkgo,
● Le blocage de récepteurs NPY pour les extraits d’algues, riches en iode par exemple,
● L’activation de récepteurs béta adrénergiques qui favorisent le déstockage des acides gras : c’est le cas des algues rouges contenant du rhodystérol.
3) activent la circulation capillaire : c’est le cas des extraits de lierre, de marrons d’Inde…

4) agissent au niveau tissu conjonctif dont l’état est carencé suite à l’installation de la cellulite :
c’est le cas des extraits de prêles contenant du Silicium, élément généralement absent de ces tissus compressés. Concernant le produit final, le choix de la forme galénique est important : pour pouvoir pénétrer, les amincissants sont principalement commercialisés sous forme de gels. Il faut ajouter à cela un massage, élément essentiel dans l’efficacité du produit, car il permet de dissocier les amas d’adipocytes, de diminuer la rétention d’eau et d’éliminer les toxines accumulées au niveau des tissus conjonctifs congestionnés par les adipocytes. Enfin, avant même de prouver leur efficacité, ces actifs devront démontrer leur bonne tolérance cutanée locale. Leur action au niveau du derme impliquant un passage dans la circulation générale (présence des capillaires sanguins), ils devront également démontrer une bonne tolérance générale. Avec la mise en place du règlement 1223/2009, le dossier innocuité de l’ingrédient s’est encore étoffé, mais la preuve de l’absence de passage systémique (c’est-à-dire dans la circulation générale) est de plus en plus difficile à prouver en l’absence de modèles in vitro disponibles.

Conclusion

Pour espérer une efficacité des produits amincissants, tant cosmétiques que compléments alimentaires, la consommatrice devra envisager une prise en charge globale de son hygiène de vie, à travers une activité physique accompagnée d’un régime alimentaire équilibré.

Laurence MULON Consultante

Stratégie de Développement
Le végétal au coeur de l’innovation
Tél : 01.43.97.42.02 Port : 06.25.42.25.92
www.mulon-conseil.fr /