NUMERO : N° 77 – Mai/Juin 2018

LT LABO : une approche naturopathique et innovante des compléments alimentaires

Pour chaque domaine santé et bien-être, comme ici le cardio-vasculaire, LT Labo développe un ensemble de formules originales et complémentaires, à l’action ciblée.
     Devenir le laboratoire référent en « thérapies naturelles ». Telle est la mission que s’est fixée LT Labo qui conçoit, met au point et fabrique une large gamme de compléments alimentaires « Made in France ». Avec plus de 20 années d’expérience et une vision engagée du métier qui sont de réels atouts sur un marché très concurrentiel ne manquant pas d’acteurs nationaux et internationaux.

Les « thérapies naturelles », un domaine impliquant la rigueur

Quand LT Labo parle de « thérapies naturelles », ce terme s’applique bien sûr à ce vaste champ de pratiques de bien-être très variées, qui vont des compléments alimentaires aux massages ayurvédiques en passant par des méthodes alimentaires spécifiques, l’aromathérapie et bien d’autres choses encore. Chez LT Labo, il s’agit en l’occurrence, depuis la création de l’entreprise en 1997, de la naturopathie et des compléments alimentaires.

Béatrice Bechard, Directeur commercial, et Julien Marchioro, Responsable communication.

Ambitionner d’être un acteur de pointe, cela commence par une rigueur absolue en matière d’allégations, comme l’explique Béatrice Bechard, directeur commercial de la société : « Avoir pour objectif de devenir un laboratoire référent, ce n’est pas ‘‘se mettre sur un podium’’ mais d’abord s’imposer des devoirs et des obligations. Outre le choix des meilleures plantes, des meilleurs extraits, avec les meilleures titrations en actifs, cela implique aussi une obéissance stricte à la législation. Chaque fois que nous écrivons quelque chose, nous pesons nos mots tout en étant les plus explicites possible, pour donner à chaque consommateur la possibilité de comprendre le produit qu’il prend, la raison pour laquelle il peut le prendre, mais aussi celle pour laquelle, parfois, il ne doit pas le prendre et si nécessaire aller plutôt voir un médecin. Nous sommes extrêmement vigilants sur ce point ».

Pour chaque domaine, LT Labo recherche les ingrédients les plus pertinents, les mieux titrés, et aujourd’hui systématiquement en bio.

« Chaque document, étui et étiquette que nous imprimons est systématiquement soumis pour validation à notre consultant règlementaire du syndicat Synadiet dont nous sommes membre depuis des années, ajoute Julien Marchioro, responsable de la communication chez LT Labo. Nous faisons aussi régulièrement un point réglementaire avec lui sur l’actualité de la législation et sur les changements à venir ».

Des formules pensées pour assurer une vraie efficacité

Pour LT Labo, être référent, c’est ainsi offrir, aussi bien aux consommateurs qu’aux magasins partenaires, une information et une formation du meilleur niveau, s’inscrivant dans la plus parfaite légalité. Ce qui va de pair, bien entendu, avec des produits dont la qualité intrinsèque et la structure des formules peuvent promettre l’efficacité, en laissant de côté les phénomènes de tendances.

Les formules LT Labo associent des ingrédients à l’efficacité connue depuis toujours à d’autres issus des connaissances les plus récentes.

« Notre vision, ce n’est pas de proposer le dernier composant à la mode, explique Béatrice Bechard. Notre principe, c’est de nous positionner sur des domaines précis, en faisant en sorte de les aborder sous tous les angles bénéfiques possibles. Par exemple, dans le domaine cardio-vasculaire, sachant qu’il n’existe pas de complexe agissant à la fois sur tous les facteurs, nous avons poussé notre réflexion pour proposer un produit pour le cholestérol, un autre pour le contrôle du sucre, un autre pour la tonicité veineuse, etc. Et nous venons de lancer Tensioline, premier complexe synergique bio destiné spécifiquement à l’hypertension artérielle. Ce produit associe l’ail noir fermenté, des extraits de feuilles d’olivier et de poudre de piloselle, plus des vitamines entrant en synergie avec ce complexe ».

Pour chaque domaine, LT Labo recherche les ingrédients les plus pertinents, les mieux titrés – « Pas de saupoudrage de composants à l’action insuffisante ! » précise Béatrice Bechard – et aujourd’hui systématiquement en bio, avec toujours l’idée d’identifier les besoins auxquels nos gammes ne répondent pas encore, ou ceux auxquels elles peuvent encore mieux répondre, en fonction de l’évolution des connaissances ».

« Pour créer nos formules, nous nous renseignons en permanence, étant en veille sur tous les travaux scientifiquement argumentés. Mais notre particularité, c’est surtout de partir sur des fondamentaux solides – toutes les plantes bien connues dans la pharmacopée – et de chercher, pour les facteurs responsables du problème de santé auquel on veut répondre, quels sont les actifs qui permettent d’élaborer une réponse synergique, la plus efficace possible, à ces différents facteurs. Notre dernière nouveauté, Rhinicline, est un excellent exemple de cette réflexion, avec pour résultat la seule formule permettant de limiter les effets ou les désagréments liés aux manifestations allergiques provoqués par les allergènes respiratoires du type pollens, moisissures ou acariens ».

Rhinicline est un exemple typique de l’innovation LT Labo : ingrédients bio, formule originale, allégations strictement validées.

Former et informer

Proposer des produits « bien nés et bien conçus » est une première garantie offerte par LT Labo. La seconde est de faire le maximum pour que les magasins puissent bien les conseiller et les vendre : la formation des équipes de vente des magasins est donc aussi un axe essentiel.

Pour chaque produit, LT Labo rédige ainsi des fiches technico-commerciales, avec une idée précise : être le plus didactique possible. « Nous expliquons d’abord le domaine concerné par le produit, par exemple l’allergie pour Rhinicline, et ce en termes simples et imagés, mais sans approximation, explique Béatrice Bechard. Le but est que le magasin puisse disposer de tous les éléments pratiques permettant de comprendre exactement les besoins que les consommateurs viendront exprimer avec leurs mots à eux et ainsi d’être plus à l’aise pour le conseil. Ensuite, nous expliquons de façon précise comment le produit peut répondre à ces besoins, quels sont ses bénéfices mais aussi ses limites, sans exagération ni surpromesse ».

Ce document n’est pas seulement construit de façon pratique. Donné à chaque fois, il est surtout commenté, soit par les commerciaux qui ont été formés à cet effet, soit par les naturopathes de LT Labo qui se déplacent également : « Nous accompagnons de façon systématique tout nouveau client, avec un temps dédié adapté à son assortiment, même pour un nombre limité de références, ajoute Béatrice Bechard. Cela va de la formation par téléphone depuis le siège jusqu’à une demi voire une journée entière sur place avec un de nos naturopathes. Nous faisons aussi des formations par Skype, avec écran partagé. Aucun référencement de produit n’a lieu sans un minimum de soutien ».

Connaissant les limites que peuvent parfoisatteindre les formations téléphoniques, LT Labo n’hésite jamais : « Si le magasin a besoin de former 10 personnes différentes à 10 horaires
différents, nous appellerons 10 fois, car apporter un réel service est essentiel pour nous, précise  Julien Marchioro. Cela permet aussi d’éviter l’écueil du manque de temps du personnel, dont nous sommes conscients. La multiplicité de nos outils permet d’y répondre : support papier, formation par téléphone sur rendez-vous à un moment spécifiquement dédié à cela et pas à la vente ou donc formation sur place, par un de nos 10 naturopathes. Si nécessaire, ceux-ci peuvent revenir plusieurs fois dans l’année. Et comme ils font également des animations, les éventuels moments de creux sont toujours mis à profit pour former le personnel ».

Béatrice Bechard ajoute : « La meilleure preuve que nos formations sont efficaces et appréciées est que nous avons certains magasins qui ont plus que multiplié par 10 leurs ventes après une formation. Des formations qui bénéficient d’ailleurs à l’ensemble du rayon et donc à l’image de compétence du point de vente. Au vu des nombreuses demandes que nous recevons, de magasins ou de consommateurs, portant souvent sur des thèmes dépassant celui de nos produits, nous ne pouvons que constater que notre objectif de devenir un référent en la matière est en bonne voie. Nous sommes vraiment perçus comme un centre de ressources, et nous en sommes ravis ».

La palette d’outils de formation pour les magasins est très variée, incluant des sessions par vidéoconférence.

Créer la demande

Pour couronner le tout, LT Labo ne lésine pas non plus sur les moyens pour créer de la demande auprès des consommateurs. Julien Marchioro : « Pour la communication consommateurs, comme avec les magasins, nos messages sont clairs, précis, très explicites et didactiques, tout en restant dans un cadre légal strict. C’est une question d’éthique chez nous, d’autant plus que nous avons à faire à des gens qui sont à la recherche de réponses pour aller mieux : il est donc hors de question de faire des allégations vagues ou exagérées ».

Les outils sont là aussi nombreux et variés : insertions publicitaires dans un grand nombre de magazines gratuits du réseau bio, mais aussi dans certains titres spécialisés vendus en kiosque ; site web très régulièrement mis à jour (avec des articles de fond et des conseils de naturopathe, ainsi que la liste des points de vente partenaires) ; articles dans les magazines rédigés par les naturopathes LT Labo évoquant les problèmes intéressant les consommateurs (mais sans citer directement les produits) ; page Facebook ; blogs de naturopathie créés par la marque, mais également sans connexion directe avec les produits, pour parler des « territoires santé » sur lesquels LT Labo est compétent ; etc. « Nous sommes sans doute la marque de compléments alimentaires la plus active sur les réseaux sociaux, en fréquence, quantité et en qualité d’informations publiées, sachant que nous n’hésitons pas à relayer des articles qui ne nous concernent pas dès lors qu’ils sont sérieux », ajoute Julien Marchioro.

« De la conception des produits à la formation et à l’information de nos clients et des consommateurs, notre ambition d’être un laboratoire référent est omniprésente, termine Béatrice Bechard. Et elle s’est également traduite par le partenariat de distribution que nous avons mis en place en Belgique avec Provera à Thines, car ils travaillent avec le même sérieux et les mêmes exigences de formation et d’information que nous. La croissance de notre marque, déjà forte, ne fait donc que débuter ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here