NUMERO : mai-juin 2007

Mettre en place un rayon “peintures naturelles”

Pourquoi un rayon peintures naturelles

• Proposer tout simplement une nouvelle offre produit.

• Récupérer de nouveaux clients qui vont habituellement en magasins de bricolage (signalons que peu ou pas de peintures naturelles sont disponibles dans ces magasins)
• offrir aux clients des produits qui vont les rendre acteur de leurs démarches bio (relation alimentation – protection de l’environnement, etc.)

 

Où l’implanter

• Placer le rayon à proximité des produits d’entretien. Éviter un emplacement trop proche de l’alimentaire (dégagement d’odeur).
• Prévoyer une signalétique attractive.

• Aider vous des agencements proposés par les fournisseurs.

• L’achat de ce type de produits est un acte réfléchi, éviter les allées trop passagères ou étroites.

Quand l’implanter

Il n’y a pas de saison particulière, mais le printemps et l’été sont plus propices pour entreprendre des travaux de peinture. Créer donc des
évènements spécifiques (protection des boiseries avant l’hiver, etc.)

Quels produits proposer

Un minimum de référence est indispensable. (même si parfois la place manque). Adapter vos gammes en fonction de votre localisation (urbaine, rurale). Pour ceux qui veulent développer ce rayon et disposer d’un linéaire avec un stock, les fabricants fournissent des assortiments « types » et pour un coût d’environ 2.000 e ht maxi.

 

Composition des peintures

Deux familles de peintures existent. Les peintures à solvants et les peintures à l’eau. Naturelles, elles sont à l’eau ou à l’huile. Conventionnelles, elles sont à l’eau (plus rajout de résines synthétiques) ou glycérophtaliques (du nom des premières résines synthétiques utilisées).
Naturelles ou conventionnelles, les peintures sont toutes constituées de 5 composants principaux.

Les Arguments de vente

• Transparence

Mettre en avant les différences sur l’information produit (étiquetage) qu’il peut y avoir entre les peintures
naturelles et conventionnelles.
Les renseignements sur les matières premières entrant dans la composition, figurent que très rarement dans les peintures conventionnelles. Seul l’aspect (brillant, satiné ou mate), son usage (intérieur ou extérieur), la nature du solvant, le pouvoir couvrant et le temps de séchage sont indiqués. Peu ou aucune information sur la santé sont mentionnées (risques d’allergies, problèmes respiratoires, etc.). Les fabricants de peintures naturelles déclinent généralement la totalité de leurs composants.

• Risques persistants

Outre les effets polluants de certaines peintures sur l’environnement, c’est l’émission des substances chimiques dans l’air qui reste préoccupante. En effet, certaines continuent à contaminer l’air intérieur bien au delà de la phase de séchage. Certains matériaux peuvent capter ces substances et les dégager ensuite lentement dans l’air intérieur (surtout les moquettes, spécialement les synthétiques, les papiers peints…). Cette désorption est augmentée par la chaleur et l’humidité des locaux.

• Efficacité produits

Fabriquées à partir de techniques anciennes, les peintures naturelles sont très efficaces et ont une bonne durée de vie. Elles s’appliquent sur tous types de support et leur pouvoir couvant est dans bien des cas supérieur aux
peintures ordinaires.

• Connaissances et information produits

Les peintures naturelles sont des produits « techniques » qui demandent un minimum de connaissances sur leur utilisation. Les fabricants fournissent des supports adaptés selon votre fonctionnement. Pour les magasins qui travaillent à la commande, des documents techniques sont disponibles ainsi que des conseils téléphoniques. Ayez une information claire sur le concept « écologique » en vous aidant de la PLV fournie (prospectus, affiches…)
Ayez aussi une communication adéquate axée sur certains préjugés (manque d’efficacité, prix élevé, etc.).