NUMERO : mars-avr 2008

Pour faire peau neuve


Qu’est-ce que l’on peut attendre d’un gommage corporel ?
 

Le but du gommage est d’éliminer les cellules mortes prêtes à se détacher de la couche cornée, partie super cielle de l’épiderme. La couche cornée assure l’essentiel de la fonction de protection de l’épiderme contre les agressions de notre environnement. Elle est formée de grandes cellules très plates, comme des écailles, remplies de kératine, protéine  breuse très résistante. Ces cellules sont constamment renouvelées, environ toutes les trois semaines, c’est-à-dire quelques 1 200 fois au cours d’une vie de 70 ans !
 

L’effet mécanique du gommage va réactiver l’oxygénation des tissus et favoriser le renouvellement cellulaire. Il rend donc la peau plus douce, plus lisse, moins écailleuse. Les principes actifs des soins ultérieurs pénètrent mieux et agissent plus e cacement.

Qu’est-ce que l’on peut attendre d’un gommage pour le visage ?
 

Il est conçu lui aussi pour éliminer les cellules mortes de l’épiderme et le débarrasser de ses impuretés, d’exfolier le sébum de l’épiderme. Il donne un coup d’éclat au visage en clari ant le teint, a ne le grain de peau. Mais, il faut fuir les décapages sévères, même pour les peaux grasses. Après le rinçage du gommage, la peau ne doit pas tirailler. Moins le produit gommant est agressif, mieux la peau se porte !

Les différents types de produits

On trouve sur le marché deux types de gommage : le gommage mécanique et le gommage chimique.
 

• Le gommage mécanique Il est obtenu par l’incorporation dans une crème ou dans un gel de poudres  nes plus ou moins abrasives, d’origine naturelle ou synthétique. Ce sont par exemple des grains de café, des cristaux de sucre ou de sel, des noyaux d’abricots ou d’amandes broyés, de la silice, des écorces ou des pulpes de fruits, des poudres de riz, de bambou, des microbilles de jojoba, de la terre de diatomée (algues),des copeaux de noix de coco,des grains de lu a (liane d’Afrique et d’Asie)…. En synthétique, ce sont des microbilles de polytéthylène. Certaines substances tels les noyaux d’abricot ou d’amande peuvent irriter l’épiderme.

• Le gommage chimique On utilise des enzymes et des acides : AHA ou acide de fruits (alpha- hydroxyacides) acide salicylique (bêta-hydroxyacides). En cosmétique naturelle, les fabricants restent sur des ingrédients naturels qui vont assurer l’e et peeling par une action mécanique. Ils privilégient l’emploi de la glycérine végétale, des plantes telle l’aloe vera et bien d’autres ainsi que de belles huiles végétales (argan, noisette, amande douce, beurre de karité….), riches en principes actifs qui nourrissent et hydratent l’épiderme. Ils s’inspirent également des traditions orientales pour proposer des produits à base de miel, de sucre, de sel, d’argile rouge tel le rassoul, d’huiles essentielles. Bref, un vrai bonheur !

Mode d’emploi.
 

• Après la douche ou pendant la douche si le gommage contient des tensio-actifs, masser pendant quelques minutes de façon circulaire en insistant sur les coudes, les genoux, les talons. Rincer à l’eau claire. A pratiquer une à deux fois par semaine. La peau est ainsi bien préparée pour une épilation ou un bain de soleil. consommateurs. Mais dans tous les cas, il semble indispensable de le faire en utilisant des messages courts et illustrés.
 

• Pour le gommage du visage, e ectuer des petits mouvements circulaires en insistant sur le nez, le front et le menton, mais éviter la zone fragile du contour des yeux. Rincer à l’eau claire. Pour les peaux fragiles, renoncer aux gommages hebdomadaires. Ne pas oublier d’appliquer une crème hydratante après ce soin.

A essayer : Le savon noir du hammam

Tout droit venu de la tradition orientale, le savon noir traditionnel est 100 % végétal, fabriqué à base de pâte d’olive et de sel. Il est souvent enrichi d’huile de baies de laurier et d’argile rouge. Le savon noir prépare la peau au gommage et s’utilise avec le kassa, gant en crêpe qui puri e les pores de la peau. Peau douce assurée !